Minutage du premier cours

Arrivez 20 minutes avant l’heure au moins dans la salle des Professeurs .

Au moment du cours , il faut : 

1. Vous installer calmement : pas de gestes brusques. Posez ou accrochez votre vêtement d’extérieur si vous ne l’avez pas mis dans la salle des professeurs  . Posez votre cartable, le sac à mains pour les femmes sera posé par terre  près de vous (en sécurité, n’ayez pas trop de documents importants ou d’argent : risque de perdre en se déplaçant dans les classes,   Qu’il soit fermé. Pas de sac béant) . Sortir  une petite trousse avec stylo, crayon, gomme  puis le livre ou le texte, l’agenda numérique et  le carnet de notes , le cahier de cours  ouvert à la page … un petit agenda car il faut rappeler la date du jour et les  dates des devoirs ou des oraux . Regardez votre auditoire de gauche à droite à la fois de façon globale puis  détaillée en vous arrêtant parfois. Vous analyserez ce premier contact de façon précise. Il est très important. 

2.  Bien prévoir votre attitude quand vous allez entrer dans la salle, ou la façon dont vous accueillerez les élèves si vous êtes déjà là . Vous tenir droit. Ne soyez pas avachie. Vous mettre debout puis vous asseoir ou allez un peu dans la classe ,  prenez connaissance avec l’espace de la classe vu par vous mais aussi vu  par les élèves aussi il vous faudra quelques temps pour être à l’aise.  Ayez une tenue droite, calme. Préparez le livre sur le bureau .  Observez. Asseyez vous. 

3. Reprendre votre agenda et votre support personnel de cours : avoir sous les yeux une fiche ou votre cahier personnel  avec ces moments de votre cours ( temps à noter), cours  remis au propre.

 4. Avoir toujours un support  clair, minuté, numéroté 1, 2, 3 … mis discrètement sur la table ou que vous avez en main en forme de fiche avec le numéro de pages, de lignes… et savoir ce que vous allez leur dire : à préparer par écrit et à ne pas lire (le préparer chez vous ou pendant votre trajet).

Vous pouvez mettre :  « je parle  » , « j’interroge l’auditoire » soit quelques élèves   sans forcément vouloir prendre un temps de réponse ( ne les interrogez pas le premier cours ou alors très  peu ).  Plus tard :  oui, vous questionnerez avec l’expérience mais que l’élève à ce premier cours vous regarde et réfléchisse pendant que vous parlez : qu’ il ne s’ennuie pas  .

Vous aurez mis en évidence des phrases écrites avec un stylo foncé, et une grosse écriture pour bien voir . On peut être troublé.  Vous notez des transitions, un plan de votre premier cours de préparation d’année et de début d’une lecture et d’une explication préparée dans le détail par écrit et répétée chez vous avec des phrases précises formulées  suivant votre temps de cours.  Préparez vos premières phrases que vous aurez répétées plusieurs fois chez vous comme si vous étiez au théâtre  car on doit éviter de lire son cours : ton de voix, vivacité, rythme de la phrase, voix qui intéresse au sujet auront été préparés chez vous. 

Vous ferez la présentation de votre cours cette année : Qu’allons-nous faire ? 

 Vous pouvez faire réfléchir sur l’intérêt de votre discipline à ce cours et à certains autres : les Lettres et pourquoi nous les étudions et  pouvons les aimer. Là, je vous laisse y penser. Vous leur expliquez votre amour pour la discipline : les Lettres. Ils seront heureux de cette réflexion. Ensuite vous montrez ce que l’on va apporter de nouveau par rapport à la classe précédente. Il est très important d’établir les liens entre les niveaux. Puis vous abordez le Programme. Il faut que vous alterniez prises de note et écoute du cours avec les réponses aux questions des élèves . Il faut leur apprendre à  prendre la parole mais aussi à vous écouter. Il ne faut pas les faire écrire sans arrêt : non, mais parvenir à leur faire rédiger des réponses écrites après un court débat d’idées : vous donnez un quart d’heure d’expression écrite, de rédaction d’une réponse à une question. C’est eux alors qui écrivent et qui corrigent leur expression. 

 Vous ne direz pas tout de votre programme  mais vous en  présentez les grandes lignes concernant la seconde et la première selon le cas et surtout la façon dont vous les aiderez.  Vous annoncerez ce que vous attendez d’eux. Ils peuvent le noter et revoir vos directives ou consignes au cours du trimestre. Il faut toujours être organisé que ce soit vous ou eux, ou les rendre organisés.

Si vous remplacez un professeur après avoir préparé avec lui ou avec un élève la suite de son cours, vous orienterez celui-ci en  faisant le dernier texte qu’il avait annoncé aux élèves et alors vous orientez son  programme  en donnant vos textes si le temps du remplacement est long et que vous êtes en charge. Vous essaierez d’utiliser quand même des oeuvres achetées par les élèves car cela peut créer un coût pour des familles et de les travailler.  Vous faites en sorte de ne pas vous mettre dans une situation inconfortable. Prenez des textes connus de vous en faisant quelques rappels des cours en prenant en considération le travail du professeur d’avant par des interrogations auprès des  élèves qui devront s’adapter à vos nouvelles méthodes . Il faut bien établir le changement. 

Aux cours suivants dans l’année, vous introduirez toujours votre cours en faisant le rappel du précédent et en annonçant ce que l’on va étudier. Donc vous avez raison de revenir à cet article de début d’année  à chaque fois que vous voulez rectifier de la meilleure façon vos cours à une rentrée de vacances . Avec ces bases solides , vous serez plus sûr de vous et vos cours seront intéressants donc l’organisation permet plus de calme dans la classe. Vous aurez moins de problèmes de bavardage ou pire si vos cours sont préparés à chaque fois avec des sortes de mises en scène prévues et des participations des élèves avec leurs noms prévus chez vous plus un ou deux qui souhaitent répondre . Ainsi,  on intéressera chacun à chaque cours. Il faut que les élèves sachent ce que vous allez faire au cours, vous leur annoncez et vous vous efforcez de vous y tenir. Ne changez pas de cap sauf en petits groupes. 

 Vous leur précisez les siècles, les époques, les noms d’auteurs :  ils sont heureux d’avoir eux aussi l’impression de connaître votre cours  et de le faire partager en levant le doigt.   

 Ils ne doivent pas savoir que c’est votre premier cours. Vous êtes de l’autre côté : vous êtes âgés pour eux et ils ont besoin d’être rassurés. Vous êtes donc sûr de vous. Vous ciblez un objectif.  Il faut de temps  en temps rappeler votre ligne directrice de cours.  A vous d’avoir très bien préparé cela avec le Directeur d’Ecole  le Programme de vos niveaux : tenez-vous y. Vous regardez le B.O. de cette année 2015 (Bulletin Officiel Programme de vos niveaux. Vous aurez lu aussi le B.O. spécial de septembre 2010 pour l’analyse de texte).

Il vous faudra sans doute 3 années, j’allais dire 3 rentrées  pour être à l’aise en face d’une classe. Soyez dès le début à l’aise devant votre classe en répétant chez vous des moments de votre cours, en vous mouvant devant un miroir, en vous regardant, en prononçant bien avec la force de voix qu’il faut, en y mettant les intonations, en étant très précis dans votre cours du jour, en sachant que vous avez des savoirs à leur transmettre. Ne vous perturbez pas  si vous n’êtes pas  toujours sûr de vous et  faites en sorte que cela ne se voit pas…! 

Vous avez eu les deux jours de préparation de professeur : vous avez tous les atouts. Voyez-le programme, les textes  en gros en adaptant avec les textes que vous comptez faire et qui peuvent se rapprocher de ceux de vos collègues de même niveau en vous laissant une certaine liberté. Ils sont susceptibles de prévoir un devoir sur table . Autant que les devoirs soient en même temps que les vôtres. Demandez leur gentiment. Adaptez vous à leurs sujets ou adaptez vos sujets …

Appel des élèves : Vous le faites ni trop vite ni trop lentement : vous vous êtes exercés pour les noms complexes. Ne vexez jamais un élève. Si un nom fait rire, dîtes le prénom.   Vous faites répéter par l’élève lui-même avec respect. Apprenez en moins de 8 jours les prénoms et noms de vos élèves. Faites des listes de 3 à 5 noms pour pouvoir les interroger de façon naturelle pendant vos cours. Evitez les élèves qui ne répondent pas assez fort car votre classe n’entendra pas. Pourquoi ne pas utiliser un micro à passer aux élèves de temps en temps? ça ne se fait pas encore!  En effet, interrogez les élèves qui parviennent à répondre avec une voix forte pour rendre plus facile votre cours. Vous interrogerez les élèves discrets en petits groupes. 

Tutoiement ou vouvoiement. Vous jugez aussi si vous tutoyez l’élève ou pas. Dans certains quartiers on peut vouvoyer l’élève. Le professeur tutoie, l’élève vouvoie mais quelques fois à partir de la seconde on peut vouvoyer l’élève certes de moins en moins. Je crois que c’est à chacun de juger. Avec des francophones adultes vous utiliserez le tutoiement en leur expliquant le vouvoiement  en France. 

Je pense qu’à votre génération en 2016 vous tutoyez l’élève mais il n’est pas question qu’ils vous tutoient. Je pense qu’il faut garder une distance même dans des « grandes classes ». Dans la classe, dans la conférence, il faut un aspect respectueux et silencieux pendant que vous faites un cours. Vous utiliserez parfois le vouvoiement.

 Il y aura des cours en groupe actif mais au moment du cours théorique il faut le silence. Exigez ce silence pour simplement qu’on vous entende. Repartez sur de bonnes bases quand le silence n’est plus.

Vous annoncez ce que vous avez prévu demain ou au cours d’après  si ce n’est qu’une présentation de cours . Vous donnerez une lecture à faire et le cours à relire, à corriger, un travail à faire.

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

cours de corrigés des copies de seconde, première.

 

Préparer le corrigé d’ un devoir dès la rentrée.

Que votre cours de corrigé ne soit pas long. Le cours peut être assommant. Rendez vite les copies de la plus mauvaise à la meilleure sans humilier les mauvais en les encourageant et en répondant à ce qu’il faudra faire   : qu’ils l’aient en main et là qu’ils regardent et lèvent le doigt à la fin du rendu  et vous répondez calmement à leurs questions. Vous donnez un corrigé ou photocopié ou que vous dictez . 

Vous pouvez prévoir un exercice au niveau de la classe court et plus long chez eux.

 Si une ou deux copies posent problème et que vous avez l’impression que l’élève a raison sur sa notation,  vous prenez l’élève à part quelques instants ou à la fin du cours et vous reconsidérerez votre correction chez vous.

 Mais ne soyez pas sensibles à toutes les doléances. Avec mon mode de correction par parties (se reporter à l’astuce : le barème ) , ils peuvent comprendre où s’améliorer.

La correction est très importante et est un moment d’émotion.

Il en va du travail de l’élève.

Vous devez être juste. c’est comme pour la discipline en classe : donnez-vous des critères de justice de comportement d’élèves.

On ne peut pas l’être tout le temps juste (et c’est là où vous prenez l’élève à part pour que vous vous compreniez)  mais avec des critères que vous avez annoncés au moment où vous avez donné le sujet, cela devrait réduire les injustices.

Et vous,  comment procédez-vous pendant les corrigés? Donnez-nous vos pratiques dans « commentaires ». 

la notation : le barème

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Le Déroulement du cours

2ème cours :  véritable premier cours.
Mise au calme de la classe s’il faut .
 
Chez vous, vous aurez prévu vos phrases, votre attitude, votre ton de voix : sérieux, enjoué…
A chaque fois vous regardez l’ensemble des élèves. Trouvez votre style. Vous leur dites à l’entrée : Bonjour sur le ton que vous souhaitez. Vous  aurez noté vos phrases en assez gros sur une feuille ou sur votre cahier de préparation de cours. Vous allez travailler ensemble, il faut que votre entrée à vous comme à eux se passe normalement .
 
La première partie consiste à montrer la façon dont on va organiser le cours  et où on apprend aux élèves à organiser leur classeur. On favorisera des moments d’attention et d’expressions orales  et  la partie principale consistera à  dérouler votre cours sur la séquence à étudier. Vous vous arrangerez pour que le cours se passe toujours de la même façon afin que vos élèves aient leurs marques en arrêtant toujours 5 minutes au moins avant la fin.
Vous direz : « nous allons arrêter  notre cours à ce point-là » afin de donner le travail. 
 
1) La partie organisation du cours 
 On sera assez directif avec une phrase du type :  « Ouvrez vos classeurs  à la section « roman »  ou à la section « méthodologie »  :  les types de sujets . Ils auront dû  chez eux relire leurs classeurs, leurs prises de notes en classe . Vous leur apprendrez à chaque cours à prendre en notes de mieux en mieux . On devra faire corriger l’ écrit du jour pour l’orthographe, développer des phrases et savoir s’ils ont bien compris le texte et faire rédiger encore et toujours. 
 
 Vous allez les trouver très « enfants » en Seconde. Ils sortent de Troisième. Nous sommes dans un nouveau cycle.  Ils ont besoin de vous, de vos explications, de la façon dont vous envisagez les sections du classeur. Ils ont besoin de temps. Soyez patients.  
 
Il faut qu’ils sentent l’organisation de votre travail grâce à l’organisation de leur classeur. Vous reprenez régulièrement par la suite ce travail d’organisation par trimestre au moins pour laisser chez soi les cours dont on n’a plus besoin dans un autre classeur de réserve.
 
Vous expliquez en prenant le  temps les sections que vous avez décidées .Vous  prévoyez dans le classeur des  feuilles de classeur qui serviront de brouillons . Qu’ils aient aussi un cahier de brouillon de maison et de classe   pour le français  afin d’écrire et se corriger : correction de la phrase, orthographe : il faut l’exiger et les y aider. Nommez les sujets : Sujet d’invention, dissertation,  analyse ou commentaire de texte.
 
Ils aiment bien que leur travail soit propre et c’est tout à leur honneur  car plus tard dans  le travail  une bonne présentation d’un travail écrit ou tapé sur ordinateur sera exigée.
 Faites leur plaisir après tout .
« Je vous ai parlé de telle chose le cours d’avant » : Vous faites toujours le rappel du cours précédent et vous annoncez le texte ou ce que vous allez faire . A chaque fin de vos cours, vous notez où vous en êtes de votre cours pour le reprendre au cours suivant.
 
Améliorez-vous  en analysant chacun de vos cours. L’organisation de la répartition des devoirs  peut se faire en concertation avec les délégués de classe plus tard et avec un autre professeur de Lettres du lycée plus ancien.
Vous notez aussi les noms d’élèves à interroger pour interroger le plus grand nombre de façon régulière. Il vous faudra apprendre à bien faire répondre en classe. Vous noterez aussi les progrès sur votre carnet des élèves avec leur nom.
 
 2) Le cours lui-même
 Il faut toujours introduire et répéter cette introduction à chaque cours,  le temps aux élèves de s’installer et d’écouter  :
« Nous allons choisir pour notre premier cours un auteur de tel siècle, qui décrit et imagine telle situation afin de parler de tel sujet et de pouvoir le juger dans l’époque en question  et de le faire évoluer « . Vous rappelez des aspects historiques ou d’évolutions de la société, des liens des sociétés entre pays européens, de la France avec L’Italie ou l’Espagne et les influences arabes et musulmanes pour cette dernière : « Le Cid », « la Chanson de Roland » .
Ayez eu le soin de noter sur votre cahier de cours des dates, des moments historiques, de la mythologie (pour La Fontaine  et le 17 ème siècle ou pour le 20 ou 21 ème siècle qui aiment la mythologie ).
Il vous faudra connaître à nouveau des dynasties pour la France (Mérovingiens, Capétiens,Valois, Orléans, Bourbon),  des références bibliques, (pour Racine), des références  gréco-romaines et chrétiennes, arabes et musulmanes (liens de la France et de l’Espagne), des liens avec l’Italie (la Renaissance) , avec l’Angleterre( connaître les dynastie des Tudor, des Stuarts), avec les Pays   nordiques, germaniques pour les Contes, la musique, l’art.
 On s’efforcera de bien citer  les noms.  Il faudra  faire connaître les 3 grandes religions monothéistes qui sont des sources des  littératures européennes.
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         Ayez des petits dictionnaires sur les chronologies des rois et autres   mythologies, art, peinture.   Vous leur ferez connaître aussi les mouvements de pensée philosophique pour faire de bons cours.  
 
  Vous avez fait prendre le livre s’ils ont été bien prévenus (repérez les élèves qui ne l’ont pas) ou vous avez  fait distribuer  la photocopie alors tranquillement et les élèves sont attentifs : là, vous êtes dans de bonnes conditions.
 
 Laissez leur prendre des notes tranquillement quitte à répéter : ne montrez jamais d’impatience ou d’énervement . Vous travaillez votre attitude : apprenez à ne jamais crier, à ne jamais forcer la voix , à poser votre voix, à faire des silences, cependant pas trop longs. Soyez très vigilants au » temps » de silence crée par vous : ni trop, ni pas assez. Le silence s’étudie aussi dans un cours! Il faudra ménager votre voix ni trop haute ni trop faible et ne pas parler sans arrêt. C’est un conseil très important. Trop de professeurs ont des maux de gorge ou de cordes vocales . Soyez très vigilants. Faites vous suivre.
 
Dans votre introduction,   vous les intéresserez grâce à  l’histoire littéraire , à  l’auteur , à son œuvre pour bien commencer le cours. Vous rappelez  les oeuvres avec les noms des personnages . Vous les questionnez un peu et  s’ils se trompent  essayez de leur faire confiance : ils se rectifieront d’eux-mêmes, ne les humiliez jamais. Ils auront l’impression alors de connaître ce que vous racontez  et ils se diront que le français n’est pas ennuyeux.
 
En principe,au premier cours, votre cours se passe bien.Ils sont prêts à vous recevoir. Vous suivrez toujours le minutage de temps que vous vous vous êtes fixé :  2 ou 3 étapes dans votre cours . Vous notez bien  le temps que vous décidez.   Au moins au début : il faut se minuter : tant de minutes par activité à adapte
 
Le ton de voix sera toujours agréable . Que vos élèves se persuadent que la lecture doit être bien faite . Si vous avez omis quelque chose, ne tardez pas et passez à autre chose comme si de rien n’était et n’insistez pas lourdement sur ce que vous avez oublié. Vous dites  :  » je vous en parlerai la prochaine fois « ( et vous notez sur votre cahier de bureau). 
 
Le temps. La précision de vos propos. Tenir son classeur. Redonner des règles de comportement calmement. Besoin de silence, d’écouter les autres. Remise au calme en intéressant et en soutenant un certain rythme sont des aspects du cours qu’il faut rappeler.  
 
Que vos élèves soient occupés et parlez à ceux qui vous gêneraient avant un cours.  
 
Vos consignes : la patience mais savoir poursuivre ce qu’on disait. Par contre ne pas faire durer un moment ennuyeux.   Répétez chez vous comme un comédien  .
Mais à un moment vous dites que vous passez à autre chose car il ne faut pas non plus  faire traîner une situation ou une réponse.  
Vous n’aurez répondu qu’à un petit nombre de questions des élèves pour le premier cours vous efforçant de les limiter pour continuer votre cours car vous risqueriez de ne pas savoir trop les gérer au début. 
 
 
Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Le choix du sujet à l’écrit

quelle méthode prendre pour écrire ?

choix du sujet à l'écrit
Il va falloir remplir une copie de sa belle écriture. Pourquoi pas un stylo à l’ancienne? A vous de voir.

On pourra écrire sur ordinateur spontanément et corriger la phrase après, puis on corrigera l’orthographe, la ponctuation.

Vous verrez des élèves écrire au crayon .On les laissera mais je préfère  qu’ils écrivent au stylo et à l’effaceur d’encre car écrire au crayon suppose tout recopier et ils n’ont pas le temps .   Il faut qu’ils s’en détachent peu à peu et qu’ à un moment ils écrivent  en direct au stylo sur leur copie le jour de l’examen ou du devoir en classe . Il faut pouvoir effacer . il faut donc trouver sa méthode d’écrire et ne pas se bloquer dès le début. Il faut rédiger des moments du devoir au brouillon puis savoir le temps de recopie d’autres passages : à eux de chronométrer: entre 1/2 heure et jusqu’à 1 h et quart… sur 2 h et demi de devoir principal. Il faut se dire que la réponse à la question ne doit pas dépasser 3/4 d’heure à 1 heure10 de temps . Mais le temps de préparer un devoir est une autre considération : il suppose 5 à 7 heures de travail personnel . Il faut  bien leur expliquer ces temps d’écriture y compris la documentation, la réflexion chez soi pendant les 15 jours avant le rendu de copie. On peut imaginer leur travail sur 3 séances. Ils recopieront  au besoin 2 fois pour rendre une copie propre, la précédente n’étant jamais vraiment terminée il faut qu’ils en soient persuadés. Ils doivent pouvoir raccourcir certains passages en rallonger d’autres…et savoir écrire des paragraphes qui correspondent au développement d’une idée, savoir aller à la ligne et créer des blocs d’écriture équilibrés.  

Comment diriger les élèves dans le choix du type de sujet écrit proposé ?

Le texte d’invention :

Au premier trimestre ce sujet permet aux secondes de prolonger la troisième mais avec une exigence spéciale. Comment l’aborder ? Il est narratif avec une question un peu j’allais dire philosophique . Il faut suivre absolument les consignes. C’est vraiment de l’écriture mais selon un schéma, ou un type d’écrit demandé. L’élève écrira des lettres, fera un discours, fera un dialogue. On  étudiera lors d’une séance de façon précise ces dialogues difficiles . On pourra avoir à rédiger un courrier des lecteurs et  proches des exercices de journalisme  : ainsi d’un éditorial, d’un article, d’une chronique … autant de types d’écriture que vous serez amenés à  faire découvrir. Vous utilisez alors les annales corrigées des bacs antérieurs à l’an précédent que je ne conseille jamais de refaire avec les élèves sauf au dernier trimestre :  c’est un sujet en effet trop proche .

Le sujet d’invention se rapprocherait pour moi de la Dissertation concernant la méthode de réflexion et du sujet à traiter.  Je trouve le texte d’invention intéressant pour l’écriture pure. Il convient à des élèves très doués mais il est nécessaire à l’exercice quotidien pour bien écrire.  Vous nommerez ceux qui peuvent le choisir au bac  ce sujet d’invention selon leurs résultats. En seconde vous  préparerez le terrain pour la 1ère.  Vous êtes plus détendus mais il vous faut être efficace pour l’an prochain : qu’ils aient de bonnes bases grâce à vous et que le professeur de première vous remercie! Travaillez avec ce professeur je vous le conseille. Donnez vous des temps en commune 3 fois dans l’année pour voir l’évolution d’écrit de vos élèves de seconde. Je pense que c’est nécessaire. 

Au deuxième trimestre vous expliquerez le commentaire ou l’analyse de texte que je conseille de commencer en janvier en seconde et dès le début en première où on posera les trois sujets en les expliquant à nouveau  chacun sur une semaine.

Comment l’aborder?vous allez trouver par vous-même en parlant à d’autres professeurs de façon précise. Le travail en groupe vous apprendra la précision de vos méthodes et des progrès que les élèves doivent faire. 

La dissertation  vous expliquez en quoi elle consiste mais vous ne la  commencez qu’en novembre ou à partir du 2 ème trimestre sur 3 cours  au moins et lorsque vous avez 2 heures de suite vous les faites écrire à leur tour et vous faites appliquer votre méthode de façon partielle à chaque fois . Vous les surveillez pendant l’exercice d’écriture qu’ils continueront comme devoir à la maison. Il ne sera pas noté, il sera relu parfois en classe dans une dernière séance. On lira des passages de textes d’élèves sans les lasser.  

Vous expliquerez le plan à suivre pour la dissertation . C’est un type de sujet qu’il faut vraiment commencer en seconde et qui peut convenir aux élèves cultivés. A vous aussi de les rendre cultivés! 

Par rapport au premier DST qu’ils auront eu dans les débuts  , vous leur expliquez qu’ils disposeront par la suite de 3 types de sujet que vous expliquerez en seconde à chaque trimestre. Je conseille Texte d’invention le premier trimestre, le commentaire le deuxième trimestre avec la dissertation, la  dissertation le deuxième et le troisième trimestre et toujours les 2 précédents en seconde et les 3 sujets ensemble au choix en première avec des moments d’étude sur chacun des sujets. Que chacun en janvier puisse choisir son type de sujet mais aussi en changer si le résultat n’est pas bon. Beaucoup choisiront le commentaire vous le savez pratiquement les 2/3 d’une classe .  Les deux autres sujets :  dissertation et sujet d’invention contrairement à ce qu’on pourrait croire doivent  être très travaillés et préparés pour avoir une bonne note : il faut des qualités de style, avoir un style aisé que l’on travaille mais qui est inné avec des connaissances ou des réflexions sensibles bien placées. 

  Donc je résume, on s’organisera pour faire une fois  par mois au premier trimestre chaque type de sujet . Et après avoir bien étudié le sujet on décidera avec l’élève de première quel sujet choisir le jour du bac : en seconde on a le choix, on s’essaie et on choisit le type de sujet où l’on obtient une bonne note.

Il est obligatoire de bien expliquer à l’élève qu’il ne faut jamais prendre au bac le jour du bac un sujet qu’on n’aurait pas assez pratiqué. Erreur gravissime à ne pas faire. C’est pourquoi ils doivent maitriser 2 types de sujet sur 3 et quand même avoir rendu le 3ème type de sujet où ils n’excellent pas  . Vous les rendez obligatoires : ces jours -là vous ne proposez qu’un type de sujet . Vous ferez travailler les sujets en fonction de la date de devoir prévu par l’école. Mettez vous en rapport avec les autres professeurs de lettres. Il faut travailler ensemble dans une même école, à un rythme commun : c’est préférable. Vous vous y soumettez si vous êtes nouveau et proposez des propositions. Travaillez ensemble sur la répartition des sujets sur l’année, sur qui donnera les sujets…une organisation qui peut être très intéressante et vous gagner du temps. Se mettre toujours en rapport avec le secrétariat pour les tirages de sujet et le temps qu’ils ont besoin. Vous dépendez d’eux ne les faites pas travailler dans l’urgence.

Sachez faire préparer la dissertation dès la seconde : il faut qu’ils en aient régulièrement 1 tous les quinze jours au moins 7 ou 8 devoirs notés sur l’année. On donne le sujet pour dans 15 jours ou 3 semaines. Et on incite l’élève à le faire en 3 fois et à ne pas faire la veille. La dissertation demandait 7 heures de préparation soit en 3 fois ça fait 2 fois 2 h et demi et une dernière fois où on recopie la copie.La dissertation demande un travail préparatoire et de lectures et de réflexion et de plan.

Allez dans le site qui vous sera d’une grande aide  que je vous ai donné dans mon astuce intitulée :  vos liens internet utiles pour vos sujets écrits au bac  

www.etudes-litteraires.com

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Gestion du temps pendant votre cours.

Vous pouvez considérer que chaque cours au début et plus tard quand vous serez trop à refaire les mêmes choses est comme le 1er cours.

Revoyez mes conseils. Votre cours doit être à chaque fois préparé et avoir des objectifs précis.

Pour cela à chaque fin de cours : bien noter sur votre cahier professionnel de cours où vous en êtes de tel texte. Quel objectif pour vous, pour les élèves? Quels types d’exercices faire ?

Vous devez avoir prévu toujours votre tenue la veille de vos cours, changez un peu de couleurs, ne mettez pas les mêmes vêtements , pensez toujours à votre apparence et soyez ordonné sur votre bureau : posez votre sac ou votre cartable par terre et ne mettez qu’un carnet et un cahier avec vos stylos et crayon si vous mettez des notes. Elles ne seront définitives que chez vous.

Préparez les noms des élèves à interroger afin d’éviter d’interroger toujours le même : variez un peu même si vous hésitez à interroger un élève qui risque de rendre terne votre cours : vous l’interrogerez en petits groupes. C’est sûr que vous prendrez appui sur 2 ou 3 bons élèves à la voix assez forte au cours et en petits groupes interrogez les autres à la voix faible car un élève qui s’exprime mal nuira à votre tenue de classe : ne vous créez pas de problèmes!

Vous  valoriserez l’élève qu’on n’entend pas ou qui bégaie en petits groupes pour qu’il s’exerce et prenne une certaine force mais notez bien les noms de de ceux qu’on entend et essayez d’élargir par la suite le nombre de vos bons lecteurs à la voix assez forte.  Je vous dis cela pour que votre classe se déroule le mieux possible.

Etre toujours en avance  pour être en forme et détendue  : arriver 20 minutes avant l’heure au moins dans la salle des Prof.

Exercez-vous chez vous à vous installer tranquillement dans votre classe, à vous asseoir à votre bureau (en vérifiant que tout va bien) et à aller dans la classe de façon agréable et naturellement possible  et en disant bonjour à vos élèves.

La  Classe va devenir votre lieu de vie : songez-y. On n’y pense pas assez. Faites de ce lieu un lieu calme surtout : parlez doucement, en prononçant bien, épelez bien, si vous avez une voix trop forte demandez quelle force est supportable car c’est fatigant aussi, modulez bien la voix, faites des intonations pour rendre amusant votre discours, exercez vous chez vous, ne  criez jamais en sachant être sévère et ferme (ça se travaille aussi chez soi) ,   refusez le bruit dès le début, faites respecter la parole de l’autre qui doit être écouté.  Tout doit être agréable. j’aimerai qu’un professeur de Lettres connaisse bien sa voix comme un acteur. Faites vous aider par un professionnel de la voix. Une voix désagréable pour tout professeur ou toute autre personne aussi doit pouvoir se travailler. Votre voix doit être votre atout ainsi que votre charisme. 

Lisez, formulez ce que vous avez prévu sur votre agenda écrit clairement  et là vous commencez la conversation que vous allez faire avec eux.

Vous  présenterez  votre cours cette année : Qu’allons-nous faire ?

Vous ne direz pas tout mais vous présenterez votre programme en gros en Seconde et en Première et surtout leur montrer l’intérêt du programme et leur dire qu’ils apprendront à connaître de nouveaux auteurs et à s’exprimer sur des idées de façon intéressantes. Vous vantez votre discipline. N’hésitez pas à montrer que vous aimez les Lettres. Vous pouvez raconter votre amour des livres, raconter des films, des pièces de théâtre que vous avez vues pour agrémenter votre cours.

Vous leur dites les siècles, les époques, des noms d’auteurs : qu’ils se disent qu’ils les connaissent sans doute.

Ils ne doivent pas savoir que c’est votre premier cours. Vous êtes de l’autre côté : vous êtes vieux pour eux et ils ont besoin d’être rassurés. Vous êtes donc sûr de vous : savoir où vous les menez.

A vous d’avoir très bien précisé avec le Directeur d’Ecole le Programme . Vous avez eu les deux jours de préparation de prof vous avez tous les atouts. Je vous en parlerai du programme de Lettres. Voyez-le avec les collègues de même niveau et qui sont susceptibles d’avoir un devoir sur table en même temps que vous par trimestre.

Appel des élèves : Vous le faites ni trop vite ni trop lentement : vous vous êtes exercés pour les noms complexes sinon vous faites répéter :  et prévision de demain si ce n’est qu’une présentation 2ème cours véritable premier cours.

Mise au calme de la classe s’il faut : avec une phrase. Ouvrez vos classeurs : vous pourrez prendre des notes. Vous expliquez comment et là, vous prenez du temps en fonction de leur temps à eux,  car vous allez les trouver très « enfants ». Ils ont besoin de vous, de vos explications, de la façon dont vous envisagez les sections du classeur et là vous dites vous prenez telle section vous la nommez : ils aiment bien que ce soit propre. Faites leur plaisir. Nous allons choisir pour notre premier cours un auteur de tel siècle et qui imagine telle situation .

Vous prenez votre livre ou la photocopie que vous distribuez alors tranquillement et les élèves sont attentifs : là vous êtes dans de bonnes conditions. Laissez leur prendre des notes tranquillement quitte à répéter : ne montrez jamais d’impatience ou d’énervement ou de colère : à prohiber ces 3 états que vous devez apprendre à dominer et à gérer. 

Vous respirez quand tout à coup il y a un débordement et vous observez de façon courte et reprenez la classe en faisant un temps court de  silence (durée très précise à ne pas dépasser).

Avant vous tâchez de leur raconter quelque chose d’intéressant sur l’histoire littéraire ou l’auteur ou l’œuvre son intérêt. En principe au premier cours ça va. Ils sont prêts à vous recevoir. Vous y allez.

 

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Préparation de vos cours

Rz_30Vos supports de mémoires et de notes : carnets appropriés à vos besoins, cahiers chez vous de préparation ou de reprises de cours avec dates, années surtout , Lycées,  N° des classes . Ayez un carnet moyen à usage rapide et efficace du moment pour mettre noms et adresses et téléphones et adresses mail de professeurs, de parents, de directeurs, de gens rencontrés . Créez-vous un réseau pour l’avenir.  Les listes d’élèves: vous pouvez conserver quelques noms et téléphone d’élèves que vous suivrez cela arrive,  vos carnets de notes gardez-les 10 ans ou moins et gardez en souvenir des aspects de votre enseignement, faites des bilans, des compte rendus réguliers de votre métier  et après les tris,  jetez. De même, pour les livres, sachez les remplacer, videz, ne croulez pas sous les papiers.  Servez-vous de votre ordinateur en recopies et en archives de vos cours, de vos notes, de votre carrière dans différents établissements. Constituez dès maintenant votre secrétariat personnel au fur et à mesure. Les années passent vite. Si vous arrêtiez le métier, prévenez quand même par écrit que vous ne reprenez pas à l’Education Nationale ou au Directeur de l’école. il faut avoir un lien absolument avec l’Education Nationale votre employeur : écrivez leur ce que vous comptez faire. Ainsi vous ne bloquez pas des postes et plus tard vous pourriez reprendre de l’enseignement et vos années seront répertoriées pour votre retraite. Soyez strict aussi et écrivez à l’administration pour vos salaires, pour vos heures supplémentaires s’il y a un problème, pour vos congés maladie. Ne soyez pas passifs.    Gardez ce qui est utile ou à ce quoi vous tenez, jetez tout ce qui sera inutile car il faut gérer le papier et ranger chaque année ou trimestre pour créer de nouveaux cours. Vous pouvez faire une oeuvre d’auteur, vous pouvez rédiger des articles pédagogiques et gagner votre vie en plus d’être professeur en lien avec une maison d’édition ou sur internet.  Aimez écrire. 

N’ayez pas de feuilles volantes : ou recopiez-les tout de suite et sur vos cahiers ou carnets et sur votre ordinateur pour ce qui sera à archiver ou à reprendre les années suivantes. Notez toujours votre plan de cours , le temps de vos séquences avec les 5 minutes prévues avant la fin pour les informations pour le cours suivant et le travail à donner et que les élèves aient bien fini un peu avant  surtout s’ils changent de classe.

Vous dites que le cours est fini! c’est tout. Ainsi ils sortiront à l’heure et on appréciera.  

Comment gagner du temps dans la préparation d’un cours à la date exigée? Vous écrivez dans vos carnets datés , petits ou grands à votre choix, des références de textes, d’auteurs, dans un autre cahier ou sur le même, des mentions d’apport de culture générale destinées aux élèves pour agrémenter vos cours : sur des sujets : cinéma, histoire, art, peinture, musique, architecture.

Préparez des cours d’avance surtout pour les jeunes professeurs qui ne savent pas toujours quand ils arrivent dans leur Lycée s’ils remplacent. Un premier cours doit être toujours effectué. Là, vous ne serez pas pris au dépourvu. Après vous continuerez sur le programme du professeur à remplacer avec vos savoirs à vous.   Préparez-en le schéma, les noms d’auteurs, les pages, le travail à faire.  

Il faudra à un moment toujours vous dire qu’un cours très technique sur la composition d’un texte, ou sur une explication de type stylistique doit être par moment agrémenté d’anecdotes, de petites parenthèses dont vos élèves se souviendront.

 Réfléchissez à vos très bons professeurs , comment  ils étaient et ce que vous avez apprécié chez eux. Copiez-les.  Vous allez alors adapter des cours à votre personnalité. Il faut comprendre cela tout de suite de votre métier.

Savoir quel type de professeur vous voulez être est la question essentielle que vous devez vous poser . Comment réaliser cet objectif?  Et voir par la suite comment le réaliser.

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Conseils pour votre premier cours

Des conseils pour faire un bon cours de lettres de 2ème à Bac et Bac plus 2 à …pas de limite. Des trucs, des astuces pour vous sentir bien avec votre classe et bien la mener. 

C’est vous qui dirigerez en laissant de la liberté à chacun afin que votre classe soit un tout homogène et harmonieux : très importante l’atmosphère qui va régner dans votre classe où vous ne devrez jamais vous sentir débordé. Vous arrêtez l’élève envahissant,  poliment s’il faut.  Vous dites qu’on passe à autre chose. Soyez directif. Ne perdez pas leur temps. 
 
La lecture de votre cours sera bien structurée, avec 3 moments différents de 15 à 18 minutes  que vous préparerez chez vous pour 1 h de cours. Vous notez l’heure sur votre cahier et la fin de l’heure de l’exercice. Vous pouvez avoir une petite marge de temps.
Vous avez sur le bureau votre cahier de cours : page de gauche, vous notez pendant le cours des remarques à ne pas oublier plus tard , page de droite votre schéma de cours et  vous vous y tenez.
 Vous pouvez utiliser une fiche ou votre tablette ordinateur  pourquoi pas pour suivre votre cours avec des références, des phrases de transition, des citations à bien placer  au cas où…
 Vous allez vous dire :  » que vais-je faire en 1 heure?  »  – c’est court,  » en 2 heures » :  » ça paraît long » donc faites des temps d’écoute, de prise de notes, d’explication (notez à la fin du cours ou pendant des  « choses » qui se sont passées dans la classe :  des noms d’élèves, des observations, des sujets abordés à reprendre).
Vous annoncez toujours en introduction le contenu de votre cours : type de cours, correction des réponses à un texte, nouvelle orientation du cours. Qu’ils sachent ce qu’ils vont entendre et l’intitulé du cours. Il faut être « pratique », leur donner des objectifs. Ne pas arriver sans préparer mais rajouter des anecdotes utiles et qui les accrocheront . Vous préparez ces histoires de vie d’auteur, de résumé de romans ou de pièces de théâtre que vous placerez  au milieu d’analyse stricte un peu ennuyeuse de texte.
 
Pour 2 heures au bout de ¾ d’heure d’explication orale, faites prendre des notes sur le texte, Apprenez-leur à dégager l’essentiel de vos propos, qu’ils écrivent à leur façon l’histoire d’un texte ,  puis arrangez-vous pour faire de l’histoire littéraire, et s’il reste du temps, préparez un autre texte pour le prochain cours et auquel ils commenceront  de répondre .
 
Vous leur donnerez préparées avec vous 2 ou 3  questions auxquelles vous leur direz de répondre à ce moment-là et à reprendre chez eux.
 
Votre cours lu chez vous ne sera pas lu en classe mais dit.
Par la suite vous serez très compétent. Je ne vous fais pas le cours. Vous avez appris. Vous allez apprendre vous-même. Cependant il faut que vous dirigiez votre cours du début à sa fin, qu’il y ait un fil directeur autour du texte, que vous sachiez finir le cours 5 à 7 minutes avant quelque soit le moment du cours par une phrase souvent la même : « Nous avons fini pour aujourd’hui avec tel auteur ou tel texte … ».  « nous reprendrons tel jour au cours suivant » . Au moins ils sauront que le cours est fini. Soyez précis et ferme . 
 
Je vous conseille  d’avoir toujours de prêt un premier cours ou un moment de cours, de préparation de cours tout fait avec un beau texte d’un bon auteur même s’il n’appartient pas au siècle à étudier à ce moment afin de faire retrouver à vos élèves une sorte d’intérêt s’ils se lassent –  ce qui peut arriver.
Vous tâchez d’avoir ainsi 2 ou 3 textes préparés d’avance pour votre éventuel premier cours ou pour tout autre moment de l’année. 

En 2nde vous en choisissez un texte d’un genre que vous étudierez  au premier trimestre du 19 ème au 21 è siècle  quitte à revenir au besoin au début de votre chronologie. Ce texte doit apparaître comme « facile » d’accès pour la langue par rapport aux élèves. 
 
En 1ère vous  en choisirez un du 16 è au 18 ème siècle : vous choisissez un texte qu’ils trouveront dans leurs livres de classe plus tard et s’ils risquent de ne pas l’avoir le premier jour ou les suivants,  vous tirerez le nombre d’exemplaires de la page dont vous avez besoin avec le N° de la page.  Vous continuerez par la suite dans le manuel scolaire. 
 
Le premier texte du premier cours doit être plaisant et bien passer.
Ne prenez pas un texte que vous ne savez pas traiter ou que les élèves ne comprendront pas. Mettez-vous à une portée facile.
Là vous aurez répété plusieurs fois chez vous votre analyse comme un acteur devant un miroir. Vous aurez écrit votre texte en entier pour bien le connaître et l’avoir sous les yeux en surlignant s’il le faut.
 
Inspirez-vous d’un bon cours d’étudiant ou de lycéen . Souvenez-vous d’un bon professeur de français et adaptez votre cours.
 
Faites un mélange entre vos cours que vous aviez élève et votre cours que vous voulez donner clair et précis : sans « blancs » : il faut avoir l’horreur du vide au début du moins.
Vous aurez des astuces pour ne pas avoir ces « blancs » avec des types de phrases pour vous rattraper. Vous relisez le passage où vous êtes, puis le suivant que vous expliquez sans doute mieux celui-ci.
 
Et surtout vous aurez toujours bien le n° des pages des livres ou vous aurez bien prévu le nombre de photocopies du texte à expliquer . Vous devez avoir absolument un support qu’ils doivent suivre.
Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Dire vos objectifs – mise en situation lors de l’analyse de texte

Vous pouvez considérer que chaque cours, dans vos débuts et plus tard si vous êtes à refaire les mêmes choses ou que vous ne savez plus comment vous y prendre, est comme le 1er cours. Revoyez alors mes conseils à « premier cours » à noter à rechercher sur le site .  Vous devez toujours avoir prévu votre tenue et vous soucier de votre apparence. Soyez ordonné sur votre bureau, ayez bien crayon, stylo,règle, gomme.
Prévoyez 3 ou 4  noms d’élèves à interroger : notez les noms. Vous pouvez en interroger d’autres volontaires,  mettez une appréciation, une note au crayon .  Vous avez toujours sous les yeux la liste des élèves dont vous répétez bien les noms ou prénoms avant. 
 
 Dans votre temps de transport vous pouvez réfléchir à vos classes, à comment aborder telle classe ce matin si vous avez vraiment bien préparé votre cours chez vous.
 
 Ne venez pas sans préparer même avec de l’expérience. Vous devez toujours avoir un schéma directeur et de répartition de temps du cours : vous notez ces temps sur une feuille qui reste sur votre bureau (à côté de votre cahier de préparation ) : de telle heure à telle heure pour telle activité durant le cours que vous allez faire. Vous pouvez réfléchir à noter des types de phrases, des phrases de transition d’une activité à une autre : pour passer de l’oral à l’écrit. « Nous allons passer à l’exercice suivant ». Vous mettez de gros titres ou des phrases ou des N° de pages sur votre feuille de schéma directeur de cours ainsi vous parlerez facilement. Vous écrivez des éléments de votre cours et non pas un cours rédigé.
 
 Votre cours doit être à chaque fois préparé et avoir des objectifs précis par rapport aux cours précédents que vous aurez analysés : par rapport au comportement que vos élèves ont eu, l’intérêt qu’ils auront marqué à tel moment. Il faut que vos élèves s’intéressent sinon modifiez des aspects de votre cours. Trouvez des savoirs-faire par rapport à une classe.
 
 Pendant l’analyse d’un texte ou la lecture suivie : c’est à eux de réfléchir. L’exercice est oral et ils ne doivent pas prendre des notes et aboutir après l’exercice à une réflexion personnelle qui leur permettra de fournir une hypothèse de lecture. Là, ils peuvent prendre quelques notes mais seulement à la fin de la partie orale ils rédigeront une réponse pour que ce soit bien leur interprétation qu’ils corrigeront avec vous.
voir B.O (30 septembre 2010). Ecoutez bien la façon dont ils s’expriment. Rectifiez selon leur pensée ou donnez la vôtre si la leur est confuse. Montrez  leur le cheminement. 
 
Soyez patients : acceptez cette étape. Et ils aboutiront toujours à faire un exercice écrit par eux en peu de temps . Rédiger : il faut qu’ils sachent rédiger. Là aussi il faut être patient avec eux. C’est un énorme travail.
Vos objectifs : dire la pensée d’un auteur, rédiger une pensée avec un fil directeur : tel est  l’ objectif pour chacun. 
Vous vous dites que toute explication de texte, toute explication  de la pensée de l’auteur doit être reprise et adaptée par chacun de vos élèves avec des mots justes et précis que vous les amenez à écrire. On fera toujours un travail de correction obligatoire,  minutieux de la phrase pour l’orthographe et de sa correction, puis on laissera écrire pour en rajouter plus avec plus de rapidité .  Voilà comme on obtient des bonnes notes chez un élève. Procéder par étapes mais laisser de la spontanéité quitte à faire recopier dans les débuts, à raturer proprement pour que le jour de l’examen l’élève écrive en temps voulu et qu’il rende une copie terminée 10 minutes avant la fin pour relire et pour les dernières corrections faites proprement. 
A d’autres moments du cours,  vous pouvez leur apprendre à prendre en notes avec des abréviations afin d’avoir un système à eux pour aller vite et reprendre par eux-mêmes l’idée. Vous leur apprendrez naturellement à constituer leurs fiches de cours sur un texte en vue de l’oral. 
 
Pour cela à chaque fin de cours : bien noter sur votre cahier professionnel de cours où vous en êtes de tel texte, quel objectif pour vous, pour les élèves. Quels types d’exercices faire ?  Vous inscrirez les noms des élèves interrogés afin d’éviter d’interroger toujours les mêmes : variez un peu même si vous hésitez à interroger quelqu’un qui va rendre terne votre cours et que vous interrogerez en petits groupes.
 
Il est certain que vous prendrez appui sur 2 ou 3 bons élèves au cours et aux exercices essayez ceux qui sont un  peu moins bons qui sont à valoriser. Il est évident qu’un élève qui hésite trop  n’est pas fait pour le groupe de même qu’un autre qu’on n’entend pas. Vous les valoriserez, je vous le dis, en petits groupes afin qu’ils s’exercent  et prennent une certaine assurance. Soyez sensible à des petites choses et ne vous mettez jamais dans des situations difficiles à gérer. Sachez connaître le temps à passer sur tel exercice. Evaluez bien ces temps afin de ne pas avoir de problèmes de disciplines. Sachez arrêter des commentaires à temps… plus tard, sachez utiliser les moments les instants  de silence, là ce sera l’aspect le plus abouti de votre enseignement. 
Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Dates de salon 2014

 

2014 a été axé  sur le numérique et la pédagogie. La Ministre de l’Education Nationale Najat Vallaud-Belkacem a  souhaité continuer cet objectif et l’accroître car la jeune génération sera née avec et les seniors doivent absolument s’y mettre si ce n’est pas déjà fait pour beaucoup. C’était mon cas depuis de très nombreuses années d’où l’exigence de mon site concernant l’écriture et au stylo bic ou bille feutre ou stylo plume . Cette année scolaire 2014-2015 sera sous le signe du numérique et de la pédagogie avec le numérique. Vous devez compulser les sites les concernant. 

Le salon Educatec-Educatice a eu lieu du  26 au 28 novembre 2014 à partir de 9 h 30 à la Porte de Versailles. pour les professionnels de l’enseignement

www.educatec-educatice.com

Lisez www.salon.education.com pour les 27 au 30 novembre 2014 pour le Salon européen de l’Education à la Porte de Versailles. Vous aurez regardé régulièrement au moins une demi-heure agenda en main au moins une fois par semaine le site de l’éducation nationale ou privé  et noté à partir des sites suivants tout ce qui concernait votre enseignement, votre matière, votre niveau.

Vous regardez régulièrement le B.O. Les sites de l’Education Nationale sont les suivants.

celui spécial du  30 septembre 2010 pour le français en seconde première où on vous rappelle les instructions concernant l’approche de l’analyse de texte de façon très précises et tant d’autres exercices. Plongez-vous y et vérifiez régulièrement les B.O au cours de votre carrière pour savoir si vous êtes bien dans la lignée du programme. Parlez en avec votre Directeur et vos collègues.

Vous regarderez aussi les B.O. de chaque année et pour votre discipline et des disciplines voisines de la vôtre . Vous prenez bien des notes à propos des savoir-faire sur votre cahier pédagogique et vous notez l’année. Ca change en effet. Là en ce moment beaucoup d’aspects de pédagogie sont en voie d’améliorations et d’adaptations nombreuses discutées et publiées par le Ministère de l’Education Nationale qui adapte l’enseignement à son temps. Des groupes de travail précisent des champs entiers d’éducation à des niveaux spécifiques à chaque période. Soyez en conscients. Si vous voulez vous impliquer vous pouvez demander comment faire partie de groupes de travail à votre Direction.

Des liens à ouvrir.

eduscol

education.gouv.fr

eduscol.education.fr

adresse du rectorat de Paris 94 av Gambetta 75020 Paris tél : 01 44 62 40 40

Adresse de l’Enseignement privé 76 rue des Sts Pères 75007 PARIS tél : 01 45 49 61 10

www.ec75.org

Voici les événements auxquels vous avez pu vous inscrire. Les salons auxquels vous avez pu aller..  On fera tout pour vous initier. On fait tout pour vous cette année. Inscrivez vous bien à des ateliers. (souvent sur internet). C’est essentiel. Il faut être au point. Gardez ces dates ne vous dites pas que c’est trop. Le 4 et 5 novembre 2014 Il y a eu une formation sur la pédagogie avec le numérique par l’enseignement privé sous contrat 76 rue des Sts Pères. Et naturellement au salon européen de l’Education, vous avez pu vous inscrire à telle ou telle activité. Vous avez dû en profiter et avoir pris des notes. Ce fut mon cas.

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Le Prix Nobel en 2014 de Modiano, les Nouveautés, les émissions tv et radio , le Salon du Livre

Les Nouveautés, il faut s’y intéresser et voir l’outil pédagogique que cela constitue. Donc le passage dans la maison d’édition est intéressant car il y a toujours un centre pédagogique et quelqu’un pour répondre à vos questions dans la matière que vous enseignez. Prenez des notes sur un carnet d’adresse de travail.

Ecoutez les émissions à la télévision :

La grande Librairie la 5 à  ,20 h 40 le jeudi  présenté par François Busnel. 

 sur la 2 Télématin, 

Public Sénat : chroniques. On résume un livre.

Prenez exemple en écoutant.

Vous nous direz encore lesquelles avec précision et leurs heures : qu’on puisse en profiter.

Des émissions à la radio. Vous nous les ferez découvrir. Il y en a.

Social Club de 20 h à 22h sur Europe N° 1 avec Frédéric Taddei.

Qu’il y ait une trace écrite ou sur votre tablette de vos visites chez les libraires ou chez les éditeurs ou de vos lectures, ou de celles entendues à la radio ou à la télévision. 

Il faut toujours que vos démarches soient mentionnées. Vous ressortez alors un jour cette lecture et vous faites des rapprochements. Vous apprendrez alors à converser.

La France a été le pays de l’art de la conversation. Si vous avez des conteurs autour de vous,  vous pouvez nous en parler. 

Sachez le retrouver cet art de la conversation.

Souvenez-vous de Madame de Sévigné, des Caractères de La Bruyère avec les descriptions de causeurs célèbres ou de Molière dans les Précieuses Ridicules 

Sachez faire parler ceux qui savent bien. Faites raconter vos élèves.

Allez aussi chez vos libraires de quartier en revenant de votre Lycée : je ne vous dis pas tous les jours mais souvent. Etre au courant des livres, des nouveautés, des genres d’auteurs, participe à votre ouverture d’esprit et c’est un plaisir.

Regardez les livres, les ventes des livres, des sections de livres peu lus. Tout est important. Vous apparaîtrez cultivé et dans la mouvance du moment. Toutes vos parenthèses sur des livres seront très importantes pour vos élèves. C’est de celles-ci  dont ils se souviendront le plus souvent.

 Le livre se porte bien. Il existe le livre numérique, le livre audio.  Ils coexistent. Le numérique ne tue pas le livre papier. Développement de la B.D. et des Mangas.

A cette rentrée 2015-2016 regardez les premiers romans : présentés par François Busnel à la Grande Librairie LGL.

Les littératures étrangères ne seront pas à négliger. 

Le salon du livre à la Porte de Versailles a eu lieu avec pour invité le Brésil,

Jean d’Ormesson,  académicien français a reçu son ami Antonio Torres. j’y suis allée. J’y ai vu Jean d’Ormesson, à l’esprit extrêmement vif quoique âgé. Il est notre digne représentant d’un écrivain français admirable. Il a écrit des romans sur des histoires familiales de l’aristocratie française, des essais sur la Vie qui se lisent comme un roman,   des histoires littéraires à lire.

Le fait qu’il ait  vécu au Brésil il y a fort longtemps lui a permis une grande ouverture sur les choses et les êtres . Son père était ambassadeur. Il sait écouter les autres écrivains et lui même est d’une culture immense ayant été à l’Ecole de la rue d’Ulm. (littéraire, histoire) dont on ne brigue pas assez les places. Quelqu’un qui a fait la rue d’Ulm à Paris aurait toutes grandes les portes. Il a une culture énorme. On ne parle pas assez des grandes écoles littéraires. On a misé trop sur les mathématiques. c’est bien dommage. Il faut remettre des littéraires dans les Etudes. Ils peuvent être de grands Personnages de l’Etat. Il a une façon de parler très posée et très distinguée comme il l’est lui-même et en même temps sa pensée est d’une grande simplicité et d’une grande clarté. 

Autre invité  : La Pologne.

Des pays du Moyen Orient étaient présents.  Après les événements de Janvier à Paris, nous étions émus de les recevoir.  Ils se sentaient libres dans ce Salon du Livre.  Après de tels événements, et les tueries de Charlie Hebdo et des clients de l’épicerie casher de Vincennes,  là le Salon du Livre était en deuil mais était le symbole de la Liberté et de Paix avec quelques représentants des maisons d’éditions des Pays opprimés . C’était extrêmement émouvant.

Nos Maisons d’Edition, nos librairies de nos pays,  les Maisons d’Edition et les librairies de ces pays du  Proche-Orient, Moyen Orient ou d’Afrique avaient donc un rôle symbolique depuis les événements de Janvier. Tant qu’on peut éditer des Livres on peut se dire Libres.

Constatez qu’il n’y a qu’une lettre différente entre le mot Livre et l’adjectif Libre.

 Voilà la remarque que je me suis faite grâce à la participation de ces pays. 

Il faut qu’elles perdurent grâce à vous Jeunes Lecteurs avec vos Parents. Ce sont des lieux magiques. Chaque libraire ou chaque Librairie ayant ses livres spécifiques à chacune parfois.

A Paris, nous avons de grandes librairies dont on se parlera.

En province vous en avez aussi de très agréables ou même d’importantes que vous nous ferez connaître.

Dans les Dom Tom, dans les Lycées Français à l’étranger : Parlez-nous, dites-nous le nom de vos grandes Librairies et nous apprendrons à vous connaître. Merci à l’avance. 

Parlez-en à vos lycéens de ces Librairies. D’ailleurs ils aiment y aller car c’est un lieu de vie.

De même, vous allez dans les bibliothèques ou dans les médiathèques. Vous ferez aller vos lycéens. C’est indispensable.  Les familles et leurs enfants écoliers se retrouvent déjà dans ces lieux  souvent ouverts le dimanche.

  Que ces démarches aboutissent à une réflexion sur votre pédagogie future et actuelle. Pas ou Peu de Photocopies : Servez-vous absolument des Livres afin de faire le moins de photocopies sauf pour les sujets de devoir sur table : appelés DST ou composition.

 L’outil Livre est essentiel. C’est leur bien,  Il faut qu’ils s’en servent.  Prévoyez les cours d’histoire littéraire : ils remplissent vos deux heures et qu’ils soient bien faits. Vous leur ferez revoir les  vies d’auteurs dans un siècle historique que vous rappelez lors de l’étude de textes. 

On pourra se documenter auprès de son collègue d’histoire ainsi entre professeurs de disciplines complémentaires, vous ferez comprendre l’intérêt de respecter toutes les disciplines à vos élèves. 

 

 

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+