la relecture, la correction rapide de vos courriers mails et vos réponses sur réseaux sociaux

Avec le numérique, vous disposez d’un nouveau moyen de communication, d’information, d’invitation . Nous disposons  d’ un support de communication en direct, rapide  alors  que l’ancien support papier supposait du temps  : la lettre , la carte postale, qui existe toujours, suppose une écriture réfléchie, que l’on améliore, que l’on râture, que l’on recopie à la fin  proprement pour enfin l’envoyer en mettant  un timbre du bon prix , en le choisissant et en l’envoyant  par la poste. Il nous faut attendre la réponse  plus ou moins de jours qui pourront  vous paraître fort longs . Ce mode  a duré des siècles et  permettait de donner de ses nouvelles, de dire son amour , de souvent pleurer si l’on annonçait des deuils ou des maladies , de mener des actions, d’espérer et de se faire pardonner . 

Même si le numérique a été une avancée extraordinaire, s’il nous permet d’aller bien plus vite dans nos informations, dans nos négociations, dans nos achats,  on se doit de relire et de corriger nos messages numériques. Relisez-vous, présentez bien ce que vous avez à dire même si c’est spontané . C’est un bon outil du fait que tous peuvent s’exprimer. Mais il faut quand même avoir  une certaine déontologie à savoir le respect de l’autre  . Je vous suggère de vous y appliquer.

Lorsque vous écrivez un mail, mettez-le en forme avec la présentation de toute lettre administrative avec son objet. Certes   pour une lettre de type personnel, on sera moins rigoureux  mais  vérifiez, relisez, corrigez , raccourcissez. Sachez répondre vite à des invitations, à des remerciements, ne laissez pas un courrier sans réponse si on vous invite. Vos hôtes ont besoin de compter leurs invités et de donner une réponse s’il y a un cocktail ou un repas. Pensez à être très vigilant sur ce point. C’est une question de politesse. Sachez dire oui ou non rapidement. On ne laissera pas une invitation dans la tergiversation. Sachez faire une lettre de remerciement rapide et ne laissez pas sans réponse. 

Mettez bien les éléments essentiels à une lettre. Date, année,  objet, précision, concision, objectivité, impartialité, orthographe, syntaxe,  signature (au cas en Lettres manuscrites et signée) .                                                                                                                                                                                                                                                    

Pour ceux qui utilisent les réseaux sociaux , j’en profite pour vous dire qu’il faut écrire bien le français, que ce ne soit pas un brouillon. Corrigez votre orthographe. N’employez pas de jurons.  Vous êtes lus. Vous pouvez être punis ou mis hors circuit  pour calomnie grave. En tant qu’utilisateur, ne mettez pas trop de noms mais des initiales peu de photos privées, sachez faire la part du côté  public ou privé de vos informations, de vos posts, de vos nouvelles . Vous serez vus. Attention.   Sachez limiter vos amis et voir si leur site vous convient ou  si tout simplement il est en activité. Pour des aspects trop personnels, méfiez-vous de textes, de photos.

Soyez des gens responsables et respectueux de vous, des autres. Vous pouvez toujours « modifier » , corriger, supprimer un écrit à vous. Vous pouvez masquer un « post » qui ne vous plait pas dans la ligne directrice de votre Facebook.

Ayez donc une ligne directrice. Il peut être uniquement un échange de photos, pour des voyages, des nouvelles mais écrites disons correctement . Vous pouvez toujours améliorer…c’est bien lorsque l’on habite loin et que l’on voyage longtemps. 

Apprenez à utiliser le petit signe en v, comme les ailes d’un oiseau, en haut à droite de votre case écrite. Vous pointez dedans et vous pouvez  « modifier » : un cadre se présente de votre écrit . Vous pouvez corriger ce que vous avez écrit . Il faut écrire avec l’orthographe. Vous enregistrez ou modifiez les corrections et même après avoir envoyé si vous estimez qu’il y a des négligences.

On pardonnera à ceux qui n’écrivent pas encore bien le français. Le réseau social peut leur permettre de s’exprimer et après d’apprendre aussi bien le français. Donc ne les attaquez pas de front par des mots mal élevés ou des indignations mal venues : contrôlez-vous en somme ! Donc pour moi le réseau social peut et doit être un outil d’éducation… et d’expression. Donc qu’on réponde à des gens étrangers en leur permettant eux des fautes et en ne corrigeant pas forcément sauf s’ils vous le demandent  et aux autres et à faire en sorte qu’ils puissent se corriger de plus en plus en relisant leur réponse même plus tard et en cochant à modifier. Ils pourront corriger une faute ou un jugement un tant soit peu brutal ou même violent.

SI vous ne comprenez pas du tout une langue, je vous conseille de n’être pas ami avec des gens dont vous ne connaissez pas la langue car il peut y avoir des aspects qui feraient qu’on se servirait de votre site pour des actes malveillants. Soyez donc très vigilants, logiques, prudents pour ne pas être vus de tous. Par contre avec des gens de langue étrangère que vous connaissez un peu, il est formidable de pouvoir communiquer à distance sur des sujets différents des nôtres avec des photos qui nous permettent ainsi de voyager.

Je vous conseille vraiment d’ être irréprochables, et polis sur réseau social. Je suis assez choquée de l’évolution actuelle.  D’autres dénoncent et vous demandent d’être corrects dans l’expression. C’est bien.Les gens deviennent conscients qu’il faut être respectueux des autres… D’ailleurs sachez que des termes sur des personnes réelles pourront sans doute être passibles de tomber sous le coup de la loi. Nous ne connaissons pas encore quelle est la législation mais elle existe. Vos lecteurs pourraient en tout cas supprimer vos dires. Mieux vaut être « prudent ».  On ne dit pas n’importe quoi… par réseau social même connu … Il faut redresser les habitudes de laxisme et d’agression verbale car on peut vous les reprocher même plus tard dans votre carrière. En fait vous ne devez pas dire n’importe quoi…

Vous n’avez pas à agresser avec les mots , vous allez  enlever les jurons et faire attentions aux  corrections automatiques qui peuvent  entraîner des erreurs de mots.  Enlevez les correcteurs automatiques s’ils vous gênent! et vous relisez . Vous dites votre pensée, vous ne dites pas à l’autre qu’il est un imbécile ou autres mots violents.

N’injuriez pas un élu ou quelqu’un de « connu » . Vous le regretteriez . Relisez-vous avant d’envoyer un texte . Vous ne devez pas le faire.  Il faut donc savoir être éduqué sur réseau social et faire l’effort ou de mettre des photos et peu de textes .Si c’est trop personnel, utilisez le petit courrier que vous faites apparaître…ou écrivez une carte postale, une lettre, ou un mail ou un sms! 

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

La relecture et la correction de la copie du lycéen

Conseils à vos élèves à donner pour le rendu de leur copie soit à la maison , soit en devoir sur table en classe. Comment obtenir une meilleure note par la relecture, la correction, la présentation de la copie ?

Vous avez surement des devoirs sur table avant février ou plus tard . 

Au moment où l’élève pense avoir terminé sa copie chez lui , son devoir, montrez-lui bien qu’il reste presque autant de temps à la maison à faire en sorte que son devoir soit rendu propre (à l’écrit ou au clavier ordinateur), qu’il soit  bien présenté, sans faute et à l’heure ou 3 minutes avant le jour du devoir sur table : il faut qu’il relise absolument pour l’orthographe de façon régulière et pas qu’à la fin pour les pluriels, les temps : imparfait, futur, passé simple, les modes conditionnel, subjonctif, participe passé  , les personnes,  l’orthographe usuelle, et pour la fluidité et la clarté de la phrase avec la syntaxe : correction grammaticale de la phrase et qu’il faudra surement recopier une dernière fois et pas à 2 heures du matin.

Qu’il gère aussi son temps tout comme vous pour la correction de vos copies.

Il faut savoir qu’à la fin avant de rendre une copie propre on a encore 1 bonne heure ou 2.  Notez les temps sur les agendas.  Il faut aussi lui faire prendre conscience du temps de recopie propre de son devoir et du temps à passer la journée et  non pas la nuit, la veille du rendu de devoir  .

 Vous allez relire les articles sur  le temps de recopie d’un devoir à rendre et le temps de relecture le jour de l’examen réduit à 10 minutes et des fautes à corriger toutes les 5 lignes pendant le devoir. C’est par l’exercice de relecture au cours de l’année que l’élève le jour de l’examen marquera sa différence et réussira. Le temps passé à un devoir chez soi est essentiel pour réussir en temps limité le devoir d’examen. 

Vous pouvez noter le mot « copie à rendre   » sur rechercher sur le site astucesdeprof.com  

Vous retiendrez 4 ou 5 articles-astuces à lire où je liste un certain nombre de fautes qui reviennent sans cesse  Relisez entre autres : 

sur l’écriture à la main et au clavier.

 le temps de la correction : la notation  (la fin de l’article) 

 la copie : le nombre de pages, de lignes. présentation.

Il faut savoir corriger dans les deux cas, que ce soit un devoir présenté main ou  sur ordinateur. 

la notation : le barème est l’article phare avec le temps de correction. 

Qu’ils connaissent votre principe de notation afin de travailler j’allais dire de façon « rentable »  en fonction de la notation de telle partie du devoir plutôt que de telle autre. Il faut savoir passer plus de temps là où la notation est plus forte. D’accord! Il ne faut pas négliger ni l’introduction. Il faut passer du temps à la conclusion par exemple plus qu’aux questions du corpus qu’il faut abandonner au bout de 45 minutes maximum à l’examen alors qu’on peut prendre 2 heures de temps pour les faire chez soi en exercice. 

 

 

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Des réponses possibles à une question : comment régler le chahut ?

Etre chahuté : mes réponses à cette situation. 

Qui n’a jamais été chahuté?

Dites-vous que vous n’êtes pas le premier ou la première.

En principe , on arrive à arrêter un chahut : on laisse un temps car les élèves peuvent en avoir vraiment assez d’être immobiles en classe… Mettez des adultes dans une classe ou à l’Assemblée Nationale , vous en voyez des chahuts. Donc soyez rassérénés : ça arrive aux autres dans d’autres contextes . Je vous dédramatise la situation. Vous irez beaucoup mieux mais en effet que la situation dans une classe ne s’installe pas. Au début vous êtes excusable c’est pourquoi à toute rentrée, il faut être très ferme . On ne peut être détendu. Plus tard, oui, vous le serez  et quand vous connaîtrez votre public. 

On attend que ça passe et à un moment on reprend son activité en disant : nous allons reprendre. Il faut que le bruit cesse. N’attendez pas trop et reprenez ce que vous disiez en disant où on en était. Parlez en au professeur d’éducation physique vous pouvez vous faire aider par lui. Faites faire des mouvements de détente! ou de respiration. Pourquoi pas? ou faites un visionnage de photos d’un joli pays par ordinateur ou de recherches. 

Prenez rendez-vous si vous le pensez justifié avec votre Directeur ou Directrice si la situation devient très difficile et avant qu’elle ne le soit  ou avec votre surveillant général si vous préférez.  Vous ne regretterez pas. Prenez conseil auprès d’eux.

Le Directeur peut vous proposer  de venir à un moment de votre cours : il choisira soit au début du cours ou au milieu du cours pour parler à votre classe  : exigence d’ordre, de silence pour entendre votre cours. S’il comprend que dans  votre classe cela ne va pas,  sans vous juger, il va  les redresser , eux. Vous lui demandez vraiment son appui sans aucune honte. Laissez le faire .  N’ayez pas honte non plus. 

 Gardez votre rôle  et soyez tête haute . Ne parlez pas quand de Directeur parle : Vous reprendrez votre cours à son départ ou s’il souhaite encore rester un peu à part, vous reprenez votre cours  s’il vous dit qu’il reste encore un peu de temps pour faire comprendre aux élèves qu’il faut être vraiment calmes  et il  s’en ira quand il jugera bon  .  Vous continuerez mais faites une agréable lecture ou parlez agréablement. Ayez un cours qui change du moment précédent qui a entraîné le chahut.  Les élèves verront s’ils se lèvent ou pas.  Les élèves seront sur leurs gardes pour un prochain cours. 

Vous aurez prévenu votre classe alors que vous  voulez travailler avec eux de façon différente. Vous pouvez leur demander sur un papier ce qu’ils aimeraient étudier et comment ils envisagent leur cours dorénavant   et pourquoi. Ils peuvent vous dire s’ils ont une difficulté dans votre matière ou de compréhension ou de méthode. 

Arrivez à votre prochain cours à l’aise avec ses conseils , sûre  de vous, car je vous le dis, il faut que vous le soyez , n’y allez pas à reculons, ils le sentiraient…Donc vous vous dites :  je n’ai pas peur. Respirez.

Servez-vous des techniques de détente . Vous pouvez faire en sorte de rendre silencieux les élèves avec ces mêmes techniques. 

Pour régler vous mêmes les chahuts :

Ce qu’il ne faut plus faire :

Ne hurlez pas ,Ne vous cassez pas la voix . Ne criez pas, ne tapez pas avec la main sur le bureau, vous pourriez vous faire mal à la paume de la main! , regardez calmement , recommencez à parler… en demandant une action précise : ouvrez votre livre à la page tant : quelqu’un va lire et vous résumerez l’idée principale au brouillon. On lira la formulation d’un d’entre vous. Ils vont donc travailler!  Contrôlez toute colère  : premier conseil définitif et trouvez une action à faire précise et surtout sans les injurier même si vous n’en pouvez plus . Le soir et même peu après le cours ,  ne pensez plus à cette scène et oubliez tout .

Ils  chahutent . A  la limite vous laissez le bruit se développer . Vous attendez imperturbable, ne prononcez pas un mot,  regardez sans colère,  attendez. Ils finiront par se taire et à un moment très précis que vous choisissez :   vous nommez quelqu’un précisément  : veux-tu me lire ce texte ? page tant. Vous dites aux autres qui doivent aussi travailler et être actifs  : Vous allez préparer votre lecture à voix murmurée et l’un d’entre vous va lire ce texte de Prévert. Je dis cela car un bon auteur peut vous sauver . Pas forcément celui qu’on vient de faire mais un autre que vous sortez de vos possibilités de cours de dernier moment. (mon astuce : un Jacques Prévert, un Verlaine, un Hugo, ou une pièce de théâtre sur leur livre et vous distribuez les rôles : un tel tu fais tel rôle, et un autre  tel autre rôle, après ceux qui se sentent proches de tel rôle vous levez le doigt : vous le relirez ce passage de… En fait,  il faut que vous ayez du travail agréable toujours en réserve : dans des listings sur une fiche : Textes agréables à lire    avec des pages précises pour ne pas avoir l’air de chercher si vous avez une idée de génie et détendante et cultivée vous le faites. Tant pis pour votre façon mécanique de faire un cours. Vous allez innover en parlant agréablement. Pensez aux gens de la télé : mon exemple c’est Stéphane Bern qui raconte agréablement et cultive… Soyez naturel . N’ayez pas peur surtout. Imitez-Le . Parlez chez vous sur un sujet prochain.

 Quand une classe a été insupportable à la prochaine entrée, il faut faire le calme dès l’entrée en classe et si les élèves  sont dans leur classe, qu’ils fassent le calme quand vous entrez. A la limite,  faites-les lever à nouveau comme on faisait à une époque et on se rassied sans trop de bruit. On regarde la classe, on fait l’appel et on dit ce qu’on fait. On ne ménage pas de silence. On ne relève pas les réflexions qu’on entendrait . On entend tout quand on est professeur . On va diriger le cours et garder sa ligne directrice. On travaille mais en stimulant tout le monde  . On peut poser des questions d’histoire littéraire et ça marche.C’est utile en plus : savoir les prénoms des auteurs, leurs siècles, une oeuvre, un titre, une citation : de qui est -elle? On ne fait pas de cours de morale ça ne passe pas. On dit qu’on veut que son cours soit dans le silence. Qu’on lève le doigt pour prendre la parole. Qu’on écoute un autre. Vous verrez qu’ils seront d’accord.

Beaucoup trop d’élèves souffrent de cours bruyants. En fait c’est sans cesse qu’il faut être à l’affût de vos difficultés et surtout voyez à quelle heure est le cours fatidique. En fonction de l’heure vous envisagez d’orienter votre cours vers un cours passif ou actif. Vous placez un devoir quand ils sont en bonne forme et qu’ils n’ont pas eu des exercices dans d’autres matières à l’heure d’avant. Notez l’évolution du cours et soyez satisfaits.  Envisagez une façon de procéder et ne donnez pas des devoirs qui empirent le chahut :   ça ne marche pas forcément et ça vous donne du travail… ! pas la peine de vous punir!   Ils feront de la résistance .Il faut donc les préparer… si on fait écrire, à que ce soit un exercice gratuit!  

 On donne des ordres clairs. Prenez vos cahiers. Aujourd’hui on étudiera… les figures de style. C’est amusant ou vous faites répondre à des quiz littéraires.  Vous leur faites trouver des exemples après les vôtres.

N’acceptez plus le bruit et faites prendre conscience que Vous voulez le silence quand vous parlez . Vous dites : nous avons décidé que je dois pouvoir parler  : nous reprenons, vous saurez faire un moment de détente au besoin plus tard en racontant des épisodes d’un roman. 

Vous répétez les règles du vivre ensemble . Vous dites que tous vous vous en porterez mieux.

Exigez qu’ils  entrent en ordre dans le calme s’ils viennent de dehors  sur plusieurs fois au moins 3 fois de suite avec l’aide d’un surveillant qui prendra son rôle à coeur et vous laissera  commencer votre cours en sa présence ( à la limite : il prend un bouquin ) dans un coin face à la classe.  Mais il est présent et  a l’air sévère. A la limite, le fait de faire cours devant le surveillant vous permettra de faire un bon cours et de l’intéresser lui. Ne demandez que cela une fois ou deux de façon espacée au surveillant mais qu’il ait la possibilité de rôder derrière la porte à chacun de vos cours si cela s’est mal passé avant tout un temps. Qu’ils aient un peu peur de la sanction. Si un élève est ciblé, il faudra lui trouver un sort précis avec ce surveillant : un travail à faire à la maison ou en étude en plus. 

Donnez clairement ce que vous attendez d’eux sans crier.

Au cas vous écrivez sur le tableau vos directives : vous passez un contrat avec eux. Et on notera au fur et à mesure les progrès. 

Je ne dois pas bavarder.

Je dois savoir prendre la parole   en levant le doigt  et écouter l’élève précédent  en attendant de prendre la parole. Je dois parler à haute voix et préparer ma réponse au brouillon au besoin.

Vous le professeur je dois diversifier les élèves :

Que ce ne soit pas toujours le même qui réponde.

je dois éviter des sujets « délicats » qui créeraient un chahut.

Je dois avoir bien préparé  mon  cours, mes  questions, et un texte qui ne peut que leur plaire. Analysez bien votre public.

Vous serez étonnés de parler dans le calme. Ca fait du bien à tout le monde surtout continuez tant vous serez surpris de ce nouvel état de classe. Continuez de parler dans le silence.

Vous faites une autre façon de faire cours surtout. Ne soyez pas théorique et faites un bon moment avec d’autres textes qui passent mieux, qui ne sont pas trop vieillis, qui sont des chefs d’oeuvre et pas des textes hermétiques. Ne soyez pas scolaires. Rajoutez des compléments. 

Continuez avec le surveillant sur 2 ou 3 fois pas forcément à la suite  ou d’autres fois  car une classe chahuteuse ne devient pas calme soudainement. Il faut du temps et à chaque fois une reprise en main et savoir si vos élèves vous leur demandez ont suivi votre nouveau « contrat » de tenue en classe. Soyez ferme dans votre nouvelle classe devenue calme. 

Vous serez heureux d’être dans une bonne ambiance mais presque déstabilisé tant vous vous y étiez habitué ! Cela vous fera du bien et dites-vous que votre nouvelle classe est normale, l’autre ne l’était pas : n’y retournez pas . Surtout conservez-la .

Vous  remercierez le surveillant et tâcherez de lui parler d’égal à égal … ne soyez pas penaud mais demandez une aide et vous resortez bien et à votre poste de professeur qui a reconquis l’ambiance normale que doit avoir une classe : le silence pour ne pas avoir mal à la tête à la sortie. Il faut penser au confort de chacun. 

A d’autres moments vous ferez une séance cinéma et à l’autre cours vous ferez parler les élèves qui devront après produire un écrit. En lettres c’est obligatoire que vous fassiez écrire… et que vous fassiez bien s’exprimer : ils seront heureux .

Vous pouvez avoir plusieurs classes : il y en aura où ça ira , voyez pourquoi ça va bien et une où ça n’ira pas. Voyez si un élève vous fiche le bazar ou plusieurs. Ciblez-les bien et séparez-les physiquement sans leur montrer que vous avez compris. Vous faites un  changement partiel de place ou général de la classe : prenez l’ordre alphabétique pour que certains soient au premier rang et d’autres dans le fond. Trouvez des solutions.

Si vous vous faites chahuter dans toutes les classes, là faites-vous aider et sur plusieurs cours pas à tous les cours mais régulièrement.

Tâchez de savoir pourquoi. Est-ce votre ton de voix : si vous avez une voix un peu enfantine ou curieuse posez-la mieux : faites vous aider avec des phoniâtres ou en prenant des cours de théâtre.

Faites vous aider par quelqu’un qui vous aime et vous respecte. Il faut qu’on vous respecte, qu’on vous apprécie. Car vous pouvez aimer beaucoup votre métier et décider de le continuer mais en 2 ans ou 3 ans vous ne devez plus avoir de chahut ou vous devez savoir les régler à chaque fois ou à chaque rentrée scolaire  : qui n’en a pas? ne croyez pas que tel professeur n’en a jamais…N’oubliez pas que vous êtes comme au théâtre ou devant le petit écran à tous les cours. Ne soyez pas original ou ridicule .  Pensez à être propre, soigné, bien habillé, changez de couleurs etc…Pensez au monde de la télévision, de l’image. Avez-vous une bonne image ? Etudiez-la.

Donc faites votre cours différemment même si vous trouvez que vous devez faire des choses autres un peu hors programme que vous récupèrerez bien mieux d’une autre façon je vous prie de le croire. Si vous vous ennuyez à votre propre cours c’est que les élèves vont s’ennuyer aussi. Donc parlez des textes qui passent bien …à vos  collègues plus anciens au Lycée.  Ce sera une bonne façon de travailler en groupe.

Ensuite disposez votre classe en petits groupes c’est un pli à prendre . voir l’astuce sur la pédagogie pour 2 heures de cours.

Faire passer un film au cours fatidique : sur un roman à lire en plusieurs fois.

Le Rouge et le Noir, Mme Bovary : vous me trouvez un film. Et on étudie le personnage et l’acteur qui l’incarne.  Concernant le contexte historique on fera des recherches dans les dictionnaires. On pourra résumer des films et parler des personnages et des acteurs. 

Relisez mes articles :  la gestion du temps pendant le cours , le bilan de la rentrée, comment préparer le premier cours à revoir souvent  sur rechercher sur le site. 

le minutage du premier cours

http://astucesdeprof.com/2016/10/08/le-bilan-de-votre-rentree-un-mois-apres-des-facons-de-tout-resoudre-les-difficultes-ou-les-enervements-les-leurs-et-les-votres/

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Des réponses à des attitudes d’élèves dans votre classe .

Réponses possible à des attitudes d’élèves qui rendent votre métier difficile. 

Je répondrais au fur et à mesure à des questions que l’on m’a posées ces derniers temps.

Que faire quand un élève ricane lors d’une explication à un cours ?

Sur l’ambiance d’une classe : comment gérer une situation ?

Vous devez vous rappeler comment vous étiez en classe et analyser aussi l’énorme changement de la société dans laquelle vivent vos  élèves par rapport à votre génération. Et cependant ces réactions sont quand même les mêmes. Adaptez-vous à ces nouveaux comportements…et réfléchissez à votre manière de réagir et à votre façon de faire face à une situation sans que cela ne devienne sans cesse  un drame personnel.

Prenez alors de la distance, de la hauteur.  Ne relevez pas forcément l’attitude d’un élève et vous poursuivez votre cours de façon plus intéressante.  Ne vous enfoncez pas dans une habitude parfois pernicieuse de faire de la morale pure … Soyez  » intelligent  » et « diplomate » . Sachez évoluer mais en étant très conscient que vous avez fort à faire pour solutionner des problèmes psychopédagogiques.  D’être professeur suppose vraiment de passer par des étapes initiatiques . Vous aurez à  faire l’ étude de votre propre caractère et à savoir si vous pouvez maîtriser la situation  . Il faut être stoïque dès que l’on éduque, dirige ou gouverne! Ce préalable étant établi : voici des solutions. 

La classe est un lieu de vie en groupe, social et d’apprentissage des rapports de  l’individu avec un groupe dont il doit faire partie et  auquel il doit s’intégrer. 

Certes, vos lycéens sont là pour s’améliorer dans leur expression du français  si vous êtes professeur de lettres  de jeunes de  16 à 19 ans et vous devez les amener à l’obtention du bac de français . Ce sont des jeunes adolescents adultes. Ils ont une vie souvent autonome très jeunes . Qu’ils sentent que vous ne portez pas de jugement ( social ) sur eux. Vous devez vous occuper d’abord d’eux, de leur intelligence. Soyez discrets sur leur vie ou leur famille entre collègues.  Ayez des réactions sobres. Eviter les colères, les répétitions avec une voix fatigante pour les élèves. 

 La voix, son débit sont des éléments très importants  : elle ne doit pas être  trop rapide, ni trop lente, ni trop basse, ni trop forte . Il faut savoir manier le mot juste. Etre rigoureux sans être conventionnel : le mot conventionnel étant à estimer par chacune d’entre vous. Il faut parfois lâcher des principes que l’on croyait stables pour en emprunter d’autres et s’adapter alors mieux à son auditoire. L’analyse de celui-ci doit se faire de plus en plus vite au fil des années, la psychologie , les attentes  de ceux qui vous écoutent doivent être le fondement de vos cours.

Le ricanement est donc une attitude de l’élève qui cherche à déstabiliser le professeur ou celui qui a l’autorité  : soit de façon inconsciente mais qui perdure, soit de façon consciente : c’est devenu un moyen de pression. Sachez dans quel cas se trouve l’élève ? Le ricanement peut exprimer le manque systématique de respect de l’élève pour le professeur juste pour montrer sa supériorité ou son indifférence complète  par rapport au professeur qui parle et le tester… il faut alors savoir répondre et s’exprimer,  prendre à part, discrètement l’élève en dehors des autres . Il lui faudra  du temps pour s’améliorer car ce trait se sera installé durablement dans sa jeunesse…. La personne qui le subit est comme  » déboussolée »… oui, c’est le mot. Elle doit donc s’orienter, changer de cap, ne pas utiliser la ligne droite. Il faudra lui indiquer que son attitude vous gêne. je dois reconnaître que tu me gênes et que tu gênes la classe … s’il répond … vous écoutez, intéressez-vous à lui – sans plus – et s’il ne répond pas, il vous aura écouté sans plus … vous lui direz :  » je veux bien que tu ne discutes pas ainsi et nous reprenons le cours à tel moment . Nous en sommes ligne  « tant »  et vous répétez ce que vous disiez  » quand il ou elle vous a gêné. Vous le faites passer du « je « à « nous » car cet individu « dérange » le groupe. 

Sachez que les élèves de cet âge ont  des réactions nerveuses dues à leur jeunesse : des rires nerveux, des fous rires, ils jugent l’adulte et veulent s’affirmer mais pas de la façon que vous souhaiteriez  .  Vous devez faire avec et accepter et on reprend son sérieux c’est tout. Ca arrive ..  C’est humain. Tout dépend de l’heure de votre cours où fatalement ils se détendent plus qu’en mathématiques  ! Ils doivent apprendre à se contrôler grâce à vous. 

Ne soyez pas vexé ou vexée ! Mais soyez attentif à votre comportement ! Dites-vous ce qui ne va pas de votre côté  concernant vos  gestes, votre coiffure, … vos paroles, vos défenses répétitives … Si vous punissez, il faut qu’il y ait un acte de réparation précis.

Ne laissez jamais sans effet une punition. On promet beaucoup trop de punitions . Pensez aussi à cet aspect en tant que parent. A vous d’être efficace et de prévoir des punitions en travail efficace, pas en quantité mais vraiment à faire et à donner tout de suite . Vous vérifierez . L’élève ne recommencera pas.

Il faut que vous donniez à l’élève la notion du Bien et du Mal soutenant toute la base de toute éducation de l’individu. Il faut que le jeune ait un adulte avec  du répondant et  surtout pas laxiste. Le jeune doit se forger le caractère et être civique . Vous devez participer à cet aspect éducatif. 

 Qu’il travaille sur ce trait éprouvant et qui le fait apparaître comme « stupide » et complètement « idiot » aux yeux des autres car le ricaneur n’est pas un dominant .  Faites lui prendre conscience de la façon dont il apparait , lui , en ricanant sans cesse. Quelle image il donne de lui ? faites-le réfléchir. Vous  ferez cela pour d’autres traits de caractère d’élèves gênant le cours. 

 Donc voici les deux solutions proposées dans bien des cas :  trouvez une nouvelle place à l’élève perturbateur  et  reprenez  le  cours  . N’en faites pas trop, il ne le mérite pas . Ne prenez pas cela au tragique . Il existe des moments de vie normale. Ne soyez pas trop rigide. Et vous dites bien :  » Maintenant  » (ce maintenant doit être dit fermement)  on reprend le cours à tel endroit.  Parlez avec calme pour votre propre équilibre. 

Reportez-vous  l’article sur  : vos outils de travail  . 

 Si beaucoup d ‘élèves ricanent ou rient,  à ce moment-là,  la cause vient de vous ou de quelque chose qui se passe à tel moment. Demandez ce qui se passe . Vous serez surpris… .  Vous aurez la réponse . Prenez-la de façon légère.  

Evitez surtout de recréer la même situation   : Ne provoquez pas les mêmes conditions de trouble, d’excitation d’une classe. Ne répétez pas des expressions, des ordres. Abandonnez.

 Trop répéter nuit de façon absolue. Vous le constaterez en vieillissant. Il faut ne plus relever mais prendre note. Le ricaneur n’est pas forcément bien dans sa peau et il a un pouvoir d’entraînement remarquable à vos dépens . Vous pouvez  le vivre mal. Ce trait de caractère est quand même lié à un âge où on se cherche… .  Attention donc à cet envahissement de la classe par un élève .

Le portrait du  ricaneur ferait un excellent sujet sur un trait de caractère comme le faisait La Bruyère ou Molière au 17 ème siècle. Vous pourrez en faire un sujet d’invention…et le traiterez de la sorte. Pas forcément avec une classe où il y en a un .

Pensez toujours que vos élèves ont leur vie … on l’oublie trop . Mais vous n’avez pas à vous immiscer dans celle-ci. Ne prononcez pas des phrases tout haut dans la classe que vous regretteriez. Vous devez faire cours et vous le dites.  Vous offrez des temps de décompression à des moments du  cours.  Par contre si vous voyez qu’une activité se passe bien, surtout continuez-la  et respectez leur travail! et ne commencez  pas autre chose. Continuez ce qui leur plait. Faites une lecture pour meubler la fin du cours ou ce que vous attendez d’eux au prochain cours en discutant un peu. 

Je vous ai parlé d’utiliser le jeu de rôle. Cette technique vous permet de mieux apprécier vos réactions.Je vous propose de lire l’excellent livre de pédagogie indispensable pour bien comprendre vos classes ou d’autres lieux d’apprentissage sur :

l’Acte d’apprendre par Bernadette Aumont et Pierre Marie Mesnier  aux éditions de  L’Harmattan .

Vous reproduirez le jeu de rôle chez vous avec un professeur  d’une situation possible de ricanement d’un élève. Vous jouez l’élève , vous voyez le comportement du professeur… vous en tirerez vous-même la conclusion… 

Le jeu de rôle peut vous permettre de connaître  le miroir que vous renvoyez aux autres. Il faut en réaliser un peu… pas trop mais quand même et de façon ponctuelle. Vous évoluerez ainsi de façon positive. 

Que la situation s’arrête, qu’elle ne devienne pas obsessionnelle . L’élève doit se plier à des règles de politesse de base et se contrôler . N ‘aggravez pas le problème en le rappelant . Parlez d’autre chose…Passez à autre chose.

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

le bilan de votre rentrée deux mois après : des façons de résoudre toutes vos difficultés : les vôtres et les leurs

Alors cette rentrée s’est-elle bien passée ?  Qu’est-ce qui vous a marqué ? Pouvez-vous faire vos observations,  noter vos découragements?  Vous parcourrez   cet article et vous vous arrêterez  sur les façons de résoudre des difficultés et si tout va,  tant mieux.

L’article se compose de 3 parties :  l’enseignement, l’apprentissage et les questions que vous pouvez vous poser en trouvant des solutions avec des collègues et en vous rendant au Salon de l’enseignement Educatec-Educatice.

Vous pourrez vous y rendre au moins une demi-journée . Parlez-en à votre Direction ou au Secrétariat et prévenez de votre jour.  Préparez bien ce Salon.  Il vous changera vos perspectives. Vous vous retrouverez avec des professionnels de l’enseignement. Vous devez refuser l’isolement du professeur . Vous êtes l’un des maillons essentiels de l’Education de nos Jeunes et de leur avenir en ce début du 21 ème siècle. 

L’enseignement  et l’apprentissage constituent   2 aspects de votre profession.

Imaginez ce que  pensent de vous vos élèves.  Faites le point sur  Vous et prenez surtout de l’assurance. 

1- L’ enseignement que vous voulez donner.

La parole :

Etes-vous précis dans vos demandes auprès des élèves?  

Vous comprennent- ils bien? Ne parlez pas trop vite.  N’avalez pas les mots.  

Préparez-vous bien vos exercices de formulation? les écrivez-vous?  

 Votre question  est-elle  précise? Les suivantes aussi? 

Vos phrases orales sont-elles complètes ? : sujet précis, verbe à bien conjuguer , compléments  d’objets directs et indirects, circonstanciels de temps, de manière, de moyen, de lieu, de cause, de conséquence . La syntaxe est importante. 

Prenez-vous le temps de vérifier les noms d’auteurs ?  il faut refuser l’à-peu-près . Vous utiliserez et ferez utiliser le dictionnaire . Vous vous servirez d’ une histoire littéraire  du livre choisi par le Lycée et  du fameux Lagarde et Michard  pour chaque siècle . Constituez des fiches de connaissances à ressortir  au bon moment. 

 Terminez-vous bien vos phrases?  Savez-vous placer une seule  idée par phrase ? Savez-vous ordonner vos idées. La règle est la suivante : Une idée  une phrase, une deuxième idée  une autre phrase et ainsi de suite avec des conjonctions ou des mots de liaison. Partez-vous d’une idée générale vers le particulier ou élargissez-vous du plus petit vers le plus grand.

Donnez-vous bien le travail? avec précision et sujets ou N° de questions préparés avant le cours.

Il faut aussi leur montrer comment on mûrit un sujet en réfléchissant,  en se documentant.  On ne fait pas un devoir au dernier moment alors que vous l’avez donné 15 jours avant :  Vous leur apprenez à travailler au moins en 3 fois .  

Votre cahier de texte de classe  est-il bien à jour

Savez-vous les faire travailler sur un brouillon? Ce  brouillon comme son nom l’indique a le droit d’être raturé !   Avez-vous constitué  des méthodes efficaces à adapter à chacun?

 Dans astucesdeprof.com noter sur  » rechercher sur le site « le début du titre et relire  :

la copie à rendre en seconde, première : quantité, le nombre de pages, de lignes. 

2- L’apprentissage que vous allez forger  : les fondements de vos savoirs.

Ne reproduisez pas toujours les façons de faire que vous avez eues avec vos Professeurs.

Partez de ceux-ci mais soyez aussi inventifs et créatifs à partir d’une classe. Vous noterez vos méthodes.

Halte aux devoirs punitions, aux interrogations surprises en français :  Ils peuvent être cause de perte d’autorité et de troubles .  Il faut des punitions intelligentes pour tout le monde!  Considérez toujours un élève que vous avez puni et que la punition soit suivie d’effets.  Le regard est important. Refusez toujours de votre part la précipitation. Prenez un temps pour une décision.  

Les apprentissages doivent être en assez grand nombre avant de rendre un  devoir noté. 

Le devoir noté :

Savoir faire faire une introduction, faire faire un développement : travailler avec eux, leur laisser le temps d’écrire et leur lancer une phrase ou un mot pour débuter  . On fera des exercices réguliers personnels écrits en classe  , car s’ils sont une génération de l’oral et de l’image.   ils peuvent  ne pas  aimer écrire . Il faudra insister.

Dans astucesdeprof.com noter sur » rechercher sur le site » les mots introduction, conclusion,  plan de devoirs de français, sujets de français, auteurs, textes classiques à lire et à apprendre et vous lirez mes articles au choix.

Servez-vous alors des tablettes ou de l’ordinateur. On écrit plus facilement  grâce à l’ordinateur pour certains, d’autres préfèreront toujours le stylo et tant mieux .  Le clavier ordinateur est d’une aide énorme pour des élèves en difficultés.   Autant d’exercices à faire, à résumer :  les vies d’auteurs, les lieux de naissance des auteurs, leurs régions avec les noms des villes.  

Un autre aspect est la justification de leur pensée par rapport à l’auteur plus ou moins bien dite et la façon de prendre  leurs notes.

Il faut  leur dire, avant un devoir ,  les critères de votre notation.  Ainsi, ciblera-t-on les difficultés ,  on apprendra la façon de relire sa copie, de travailler le brouillon, de savoir faire un plan, d’écrire d’abord spontanément. S’ ils ont du mal, vous ferez  des ateliers d’écriture en leur donnant des types de phrases, en leur montrant comment « rallonger » ou « raccourcir » une phrase. 

Dans astucesdeprof.com noter et relire : Dire vos objectifs : mise en situation lors de l’analyse de texte. 

Avez-vous analysé la tonalité de votre groupe classe ? Ne soyez pas susceptibles si on se moque de vous, changez un peu vos phrases, votre tenue… vos attitudes, et restez vous-même. Sachez quand même évoluer . Notez des noms d’élèves avant votre cours  pour lesquels vous devez devenir plus attentifs. 

Je  vous donne ici la façon de résoudre chacun de vos soucis afin que cela ne devienne pas une situation de débordement, de surcharge de travail, de fatigue intellectuelle, d’épuisement comme dans toute tâche d’éducation avec un grand nombre d’élèves.  

Etablissez votre emploi du temps réel avec les transports.  On reproche aux professeurs leur faible nombre d’heures de présence. Ayez un calendrier personnel précis avec les heures réelles, effectives de votre travail que je vous demande parfois  de savoir arrêter net. 

 Vous aurez du mal à tenir vos rythmes au début mais écrivez bien vos temps de travail global chaque semaine et sachez faire respecter des heures limites de réunion .

Sachez partir pour ne pas manquer votre train ou le bus. Votre vie privée, vos heures de repas et de repos aussi sont importants . Soyez très vigilants sur ces points. Regardez votre montre… discrètement mais vraiment et sachez partir poliment.

Quand vous voyez qu’une situation en classe ou dans votre vie personnelle se dégrade, changez votre mode de fonctionnement. Soyez humble et adaptez-vous. Soyez ferme.  Avez-vous une situation difficile ? Notez-la tout de suite. Vous pouvez la redresser, il est temps. Vous expliquerez toujours votre nouvelle façon de faire et la raison du changement. Qu’ils participent avec vous. 

Ils doivent toujours vous percevoir en bonne forme,  ne l’oubliez pas. Ne montrez jamais votre fatigue, votre tristesse,  ni votre début de fièvre ou allez vous coucher! pour éviter plus d’absence.  Soyez d’égale humeur. 

 Ils sont très sensibles à vos réactions et en même temps très exigeants et durs… A vous de dominer la situation et surtout à relativiser. Ils sauront que vous êtes au-dessus de leur mesquinerie ou de leur méchanceté momentanée. Vous serez toujours le reflet de votre état donc soyez en bonne forme et apaisé. Parfois tout se passe très bien. Soyez rassuré .

Ce sont des jeunes,  il faut les intéresser, les rendre curieux. S’ils s’ennuient à votre cours,  ils vous le feront sentir par du chahut ou du bruit qu’il faut savoir maîtriser et arrêter . Donc faites un bon cours, bien rythmé, bien géré dans le temps. C’est l’unique solution : demeurez calmes, ne leur en voulez jamais même si c’est difficile et intéressez-les, rendez-les curieux de votre matière liée aux autres matières. Qu’ils se disent : je suis en classe et c’est bien, je me cultive.

Ne détournez jamais votre cours de votre objectif.

Vous revenez à votre auteur, à votre ligne directrice à savoir de comprendre un texte et d’en résumer la teneur où là, des sujets sur la guerre, la violence, la religion sont traités de façons différentes à travers les siècles.

Là, vous aurez le soutien du texte et de l’auteur. Ce n’est pas vous qui parlerez mais l’auteur. Pensons à Voltaire, à Zola,  dans nos sujets qui peuvent être traités à ce jour et en ce 21 ème siècle.

Par contre,  songez à rendre légère l’ambiance avec des textes sur l’Amour,  sur la Nature, sur la Beauté, sur la femme, sur la Société d’une époque . Alternez la poésie , le théâtre avec des genres sérieux et graves. Pensez à Ronsard, Lamartine.

Dans astucesdeprof.com cliquez dans astuces utiles   et relire :  le déroulement du cours

Analysez calmement les choses . C’est cela l’éducation :  un adulte face à des adolescents en pleine attente d’un monde perturbé plus ou moins selon les régions et savoir rendre une situation possible.   Vous aurez parfois l’impression d’être dans une arène. Sachez-le,  il faut donc faire cesser très vite cette sensation.

Réglez les problèmes en dehors du cours.

Ne jugez jamais un élève en public. Vous aurez votre classe contre vous. Soyez diplomate. Parfois,  il faut savoir séparer deux individus en évitant de présenter cela comme une punition et sans  forcer la voix .

 Les élèves trouvent toujours que les professeurs qui crient de trop ne sont pas de bons professeurs .

Attention à votre santé et à votre voix.  Ne soyez pas enroués ou enrhumés en début de trimestre. Voyez un médecin ou un phoniâtre (qui vous pose la voix)  ou prenez un micro de temps à autre pas tout le temps et pas trop fort  . Faites-vous aider par un surveillant, un conseiller d’éducation, par votre hiérarchie au besoin.  Faites-le vite.  Quand vous punissez, punissez justement et vite surtout ou sans cela ne punissez pas un innocent. 

Que ceux qui auraient tendance à faire de la provocation soient modérés avec vous.

Quels sont les moyens pour changer l’ambiance de la classe? 

Vous pouvez changer l’aspect de la classe et vos problèmes de discipline seront réglés.

bien voir ses élèves

Savoir les faire bouger dans la classe : ils doivent être tranquilles, sachez les appeler,  les mettre en groupe , faire mettre calmement des bureaux en rond ou face à face pour un travail très précis . Que vous puissiez passer entre les tables rassemblées par groupes. Et que vous passiez derrière eux en ayant un tabouret pliant au besoin pour ne pas rester debout  pour  juger de leur travail qui doit avancer :  il doit y avoir une copie ou une tablette pour le groupe que les deux autres recopient. Faites de la documentation  sur les tablettes : vie d’un auteur. Une étude d’un texte peut être faite en groupe.

Est-ce que votre cours se passe normalement comme vous le souhaitez ou pas du tout ? Posez-vous la question ? Trouvez la réponse avec un professeur plus âgé dans le métier . Vous pouvez trouver un soutien avec les délégués : qu’ils soient conscients de leur rôle. Vous les aiderez dans leur médiation. On peut parler un peu mais il ne faut pas empêcher une ambiance d’être apaisée, silencieuse complètement  même si vous donnez 5 à  10 minutes de détente par intervalles choisis par vous ou eux après un moment plein de passion  . Une classe doit être faite dans une ambiance de calme et de confort pour les élèves. N’acceptez pas une classe bruyante.

Si vous n’avez aucun problème,  je vous félicite vraiment. Vous en imposez. Dites-nous comment?

N’ayez jamais honte de dire ce qui ne va pas et faites-vous soutenir.: analysez vite et bien la situation et trouvez des solutions au retour des vacances de Toussaint, vite et fermement.

Ne montrez jamais vos craintes. Ils le sentiraient. Soyez calmes au retour. Prenez bien votre temps en ce moment et ne pensez  qu’à vous  la première semaine.

La deuxième semaine, vous répartirez votre travail de rentrée de fin de premier trimestre et d’amorce du deuxième avant fin novembre.  Prévoyez  vos évolutions de cours à un mois et demi. Ayez de bons cours. C’est mon souhait. 

Améliorez toujours votre voix, votre diction, ne parlez pas trop vite. Etudiez aussi  votre attitude. Soyez conscients qu’on vous regarde. Ne soyez pas excentrique ou ridicule mais sobre et élégant discrètement et en changeant un peu de couleurs, régulièrement,  pour ne pas lasser. Vous êtes regardé,  n’oubliez pas. Soyez naturel mais apprêté! et impeccable. 

Connaître les envies de la classe, savoir comment rendre vivant votre cours, justement avec les délégués . Leur demander les charges de travail dans les autres matières les veilles de vos  jours de cours  et les jours eux-mêmes , avoir les emplois du temps de vos élèves et vous dire : ce jour-là, je peux leur donner un travail long ou un travail noté en classe : ils n’auront pas eu de devoir de maths avant!

Arrivez-vous calme,   parvenez-vous à calmer le jeu, à n’être pas trop susceptible, à avoir un contrôle sur vous-même et sur vos élèves.

Dans astucesdeprof.com noter et relire : préférer le travail en équipe mais savoir communiquer si vous êtes seul. 

Prenez-vous de bonnes décisions ? Notez-vous les choses positives?  Savez vous développez ces aspects positifs?  Savez-vous limiter des cours, savez-vous réorienter vos séquences dans un projet intéressant? Savez-vous donner le travail de façon « raisonnable », ni trop, ni trop peu. Voyez si vous êtes bien dans le Programme (vous pouvez avoir d’autres niveaux de classe) et adaptez vous bien à l’âge et à la psychologie de vos élèves. Prenez conseil. 

Relisez les séquences, rééquilibrez vos cours comme pour une recette de cuisine, il faut que votre cours dispose d’ingrédients qui font monter l’intérêt de la classe.

Dans astucesdeprof.com noter le mot séquence sur rechercher sur le site et relire les articles . 

N’entraînez ni trop de passions, ni n’acceptez pas trop de léthargie.

Analysez votre groupe classe pas seulement pour les seconde, première, c’est valable pour tout niveau. Ressortez les personnalités qui se dégagent, dites-vous que vous allez vous occuper de tel plus en retrait.  Faites vous aider des parents, posez les bonnes questions, soyez à l’écoute des  parents, qu’ils aient bien leurs rôles aussi . Si des élèves se couchent trop tard, pensez-y,  relevez cet aspect : on travaille mal, sachez donc qu’il faut éduquer à limiter tout ce qui est réseau social ou téléphone car le manque de sommeil entraîne des dégâts d’attention ou de fatigue . Connaître leur utilisation des supports : leur faire un cours sur l’utilisation du numérique : travail de documentations et jeux. Vous proposez des émissions et vous montrez comment  choisir leurs émissions.

Relisez mon article : de l’imprimerie au numérique : une révolution sans précédent.

Il faudra qu’ils sachent s’arrêter quand il faut et être maîtres de leurs choix de loisirs télévisuels ou de jeux.   Qu’ils sachent exploiter ce qu’ils savent de ce qu’ils ont appris par eux-mêmes. On ne peut éviter tout ce qu’on a dans la société. En même temps, il faut tenir compte de tous ces temps qu’ils ne passeront pas à « travailler ». Il faut donc leur apprendre à s’organiser et que les médias soient bien utilisés.

Acceptez qu’il n’y a pas seulement votre matière et valorisez les autres matières en travaillant avec d’autres professeurs : art, histoire même mathématiques et sciences . Gymnastique avec des textes sur le corps en suivant l’adage de Montaigne au 16 ème siècle :  » un esprit sain dans un corps sain ». Faites décrire des sports qu’ils font où ils excellent où des activités loisirs pour leur améliorer leur écrit. Qu’ils sachent raconter ce qu’ils connaissent. Et vous n’oubliez jamais de corriger l’orthographe et de faire de la grammaire!  et de la syntaxe. Relevez les formes de langage et acceptez une langue littéraire commune à tous. Ne soyez jamais familiers, vous êtes dépositaire de la langue française. Relevez des phénomènes de langue ou de langage.  Vous-mêmes corrigez-vous sans cesse. Soyez sensibles au fait que certains de vos élèves parlent une autre langue chez eux. Observez leurs progrès si vous êtes dans ces cas. 

3- Mes dernières questions seront les suivantes :

Mon site astucesdeprof.com  vous est-il utile ? Avez-vous de bonnes classes ou une classe difficile? 

Quels titres d’articles lisez-vous ? Comment puis-je vous les rendre plus lisibles? 

Avez-vous senti l’aide que je voulais vous apporter grâce à  mon site astucesdeprof.com ?

Etes-vous déjà fatigué ? avez-vous  trouvé des solutions pour l’être moins grâce à mes propositions de bien gérer vos temps  ? Avez-vous analysé les choses qui ne vous vont pas?  Prenez-vous une distance avec votre travail ? 

La gestion du groupe : commencez-vous à analyser ce groupe classe, savez-vous ce qu’il souhaite.

Des savoir-faire ? Avez-vous trouvé des trucs pour faire travailler à certains moments vos élèves de façon plus intense et savez-vous les détendre aussi en les intéressant en les stimulant en les lançant sur un sujet qui pourrait être porteur dans votre classe .

 Savez-vous comprendre qu’un texte ne passe pas et savez-vous le remplacer par un autre qui leur « parlera » ou l’introduire de façon autre avec un autre texte?  Ne vous obstinez pas.

Savez-vous prendre à partie sans humilier, en valorisant des élèves laissés parfois de côté, savez-vous écarter gentiment celui qui monopolise la parole en permettant à un ou deux de parler eux aussi. Savez-vous vous taire et faire travailler et faire parler un élève.

Savez-vous mieux gérer une situation, comprendre qu’ils ont eu une situation avant votre cours qui a pu faire qu’ils n’étaient pas à votre écoute. Sachez parfois ce qui s’est passé avant et faites venir un élève qui semble vouloir vous parler. Il peut y avoir des événements. Par contre,  s’ils ont une « pression » et qu’ils sont distraits,  savoir leur faire comprendre qu’il ne faut pas oublier ce problème mais le mettre entre parenthèse et faire cours. 

 Il faut les rendre attentifs au moment présent. S’ils ont un devoir dans une autre discipline après votre cours, tâchez de le savoir,  c’est important pour vous,  ils penseront au devoir qui va suivre.

N’ayez pas des phrases répétitives inutiles ou des comportements curieux dont ils pourraient se moquer.

Remettez -vous bien en question  par rapport au groupe et soyez un individu sympathique et compréhensif. Soyez un professeur qui apporte un savoir,  qui oriente une pensée en la laissant libre, qui fait réfléchir,  qui fait poser les bonnes questions, qui fait fournir des réponses et qui permet aux élèves de s’ écouter entre eux… 

On n’a pas à savoir vos opinions ni vos croyances : c’est une règle absolue . Vous ne montrez pas non plus vos préférences pour tels élèves. Vous faites la classe pour chacun. Vous faites votre cours,  Vous êtes discrets sur votre situation familiale .  Vous êtes,  vous, travaillant. Et chez vous,  vous êtes vous . Ne jugez pas non plus le statut familial d’un élève . Jamais d’humiliation. Respectez l’élève et Il vous respectera .

Mais observez,  ne soyez pas négatif, sachez apaiser, ne parlez pas d’un sujet qui a donné des réponses négatives ou intolérantes, ne jugez pas, ne blessez pas, épanouissez, rendez curieux.

Analysez vos réactions : avez-vous les réactions qu’il faudrait ? 

 Savez-vous ne pas vous lamenter du niveau de certains élèves ? Savez-vous être constructifs avec ceux que vous jugiez mal? Savez-vous supprimer les phrases qui ne servent à rien? Savez-vous objectiver une situation et relayer avec des élèves de la classe qui pourraient faire changer les choses? Savez-vous agir pour que des élèves d’une classe ne subissent pas  les  influences négatives  d’autres qui  perturberaient  votre cours? Savez-vous féliciter des élèves? 

Avez-vous changé  votre image du professeur ? Cette nouvelle image est-elle meilleure ?

 Je vous ai offert 110 astuces que vous pouvez relire en cliquant sur Accueil , sur A propos,  sur le  mois d’Archives ,  sur le titre  des astuces p. 1 à suivantes. Relisez le mode d’emploi ou notez des mots ou des noms sur  rechercher sur le site.

Vous pouvez cliquer sur les liens utiles ou les astuces coup de coeur. 

Que vos élèves soient heureux avec vous et vous le serez . C’est tout le bien que je vous souhaite. Ne leur en voulez jamais : ce sont des jeunes.

Ne rabâchez pas vos difficultés . Ne forcez jamais la voix, modulez-la, faites beaucoup de progrès de diction, de naturel. Soyez sympathiques avec les élèves afin qu’ils aiment aller au cours.  Lisez d’avance, répétez, gérez surtout votre temps . 

N’insistez pas sur vos difficultés et repartez toujours comme  si tout allait bien et Ca ira bien. C’est évident. N’en doutez plus. A répéter souvent. 

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Votre prérentrée

Je vous souhaite une bonne prérentrée.

Je penserai à vous et serai à votre disposition à partir de demain par courrier ou sur le site ou sur mon facebook du site astucesdeprof.com

Pour vos premiers cours relisez astuces utiles ou liens coup de coeur selon vos souhaits  Babelio. com ou etudes-litteraires.com et revoir vos auteurs contemporains si vous en avez envie.

Soyez confiante ou confiant. Ayez une jolie tenue. Prenez un  cartable pratique  ou  un sac format A 4  avec votre agenda, un cahier, votre stylo . Prenez en notes tout ce qui vous semble important. Vous serez dans votre contexte administratif et vous aurez eu les souhaits de votre Direction quant à votre ligne de conduite dans vos classes. Préparez un topo bien précis de vous même, de votre cursus et surtout mettez vous dans la peau de votre nouvel emploi .  Si on vous pose des questions sur vous,  vous serez à même d’y répondre sans hésiter et précisément ce qui n’empêchera pas que vous osiez poser des questions  : formulez en d’avance. Prenez des notes que vous relirez sans doute plus tard.

Vous aurez certainement des consignes de sécurité et de vigilance. Notez-les.

Vous aurez une réunion . Présentez-vous de façon agréable à votre Directeur ou Directrice. Prenez contact avec le Secrétariat très vite, demandez si le moment convient sinon prenez rendez-vous. Soyez toujours très aimable avec le personnel administratif de votre école.  Présentez vous et rappelez votre fonction dans l’école  . Vous y retournerez  de temps en temps pour informations de votre part ou demandes de la leur. Faites-vous faire assez vite votre carte de professeur pour avoir des avantages dans les librairies scolaires et dans les musées. Ceci est le côté sympa! Profitez-en. Faites-vous faire un certain nombre de photos d’identités!

Ce sera le jour des présentations. Soyez à votre avantage, ni trop bavard, ni trop discret.

Echangez des téléphones ou des mails avec des collègues potentiels.

Bonne année.

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

vos liens internet utiles pour la rentrée 2016

De la préparation de vos cours 2016-2017

la BNF rue de Richelieu
la BNF rue de Richelieu

A la suite de la lecture de mon article, je vous propose de vous diriger entre autres en tapant sur rechercher sur le site à : « vos outils de travail » qui vous permettront de  gérer toute cette documentation pour constituer vos cours de lettres.

Au début, limitez vous absolument à des textes connus ou que vous aimez à découvrir sur un même sujet et c’est avec le temps que vous accumulerez des documents pour créer vos cours qui ne doivent pas être différents dans l’esprit chaque année mais qui doivent évoluer selon les programmes, les élèves, le type de lycée dans lequel vous êtes, la région, le pays.

Le but étant d’amener à une bonne culture et à une bonne expression tous vos élèves même ceux qui malheureusement n’auront pas de diplômes mais qui sont intelligents. Ne rabaissez jamais un élève. Il a toujours d’autres qualités et c’est grâce à cela qu’il vous appréciera. Certes votre objectif c’est de leur faire avoir des notes correctes, voir de très bonnes notes. Ayez toujours aussi grand plaisir à transmettre vos connaissances et à leur faire partager.

Faites un contrat dès le premier cours ou assez vite avec vos élèves à savoir que vous exigez le silence pour écouter et  prendre des notes. Vous leur dites tout cela calmement mais fermement : qu’ils sachent le mode d’emploi de votre cours avec un plan de votre cours  type , avec leur fourniture ou le matériel que vous précisez : cahier, classeur, agenda, livres .

Vous disposerez de  deux types de pédagogie que vous alternerez  : la passive au départ où on écoute et qu’on interrompt que sur votre ordre et l’active dans laquelle vous faites travailler en très petits groupes. Notez sur rechercher sur le site :  pédagogie.

« Sachez parler de livres que vous n’avez pas lus » : vous lancez un élève qui, lui, l’a lu et vous rectifiez parfois sa formulation et vous faites partager. Vous ne dites surtout jamais que vous n’avez pas lu. Par contre lorsque vous expliquez un texte, travaillez-le bien même si vous n’avez lu toute l’oeuvre, lisez en des passages début, milieu, fin pour avoir l’esprit de l’oeuvre.

Préparez tout cours autour de textes que vous lisez attentivement même et surtout si vous avez peu de temps et vous préparerez alors une nouvelle séquence  . Vous leur indiquerez en retour le schéma de vos premiers cours. Vous préparerez au moins pendant une durée de 30 minutes à 1 h 30 votre cours chez vous en répétant des plans, des phrases, en imaginant questionner des élèves. Vous imaginez des situations que vous avez vécues élève. Soyez acteur aussi de votre cours et dans votre cours. N’arrivez pas même quand vous serez à l’aise sans au moins un schéma et des pages précises à lire et des noms d’élèves à interroger. Ne venez pas avec le même cours tous les ans. Faites évoluer votre cours en fonction de votre classe.

Sachez travailler avec le numérique en ne vous déplaçant plus forcément dans les bibliothèques cependant n’hésitez pas à en  visiter à l’occasion . Elles sont aussi un bon lieu de préparation de cours … Allez dans les bibliothèques ou les médiathèques de vos  villes, des villes étrangères . On est ébloui . C’est indispensable.

2052400510bd001hjpg

Bibliothèque BNF François Mitterand à Paris

Allez vous documenter que vous soyez professeurs ou visiteurs de mon site astucesdeprof.com sur : bnf.fr et gallica.bnf.fr

Car il faut travailler avec le numérique et noter vraiment les copies de vos élèves de façon différente en tenant compte de leurs recherches et sur internet et dans les livres tels qu’encyclopédies, dictionnaires, livres de littérature doivent être toujours compulsés, tenus en main. Ils peuvent exister aussi en version numérique. Les deux modes se doivent dès lors de pouvoir coexister et être utilisés de façon pédagogique.

Donc sachons évoluer avec le numérique en utilisant toujours le Livre pour nos élèves.

Qu’ils s’aident eux aussi des sites internet qui leur sont destinés en leur expliquant que c’est eux qui doivent reprendre la rédaction des pensées, des idées sur un texte avec leur formulation plus maladroite, mais qu’elle soit la leur, qu’ils écrivent spontanément le plus possible, qu’ils aient des feuilles de classeur pour le brouillon même propre, j’insiste et qu’ils aient un cahier de brouillon (et pas de feuilles volantes) qu’ils écrivent sur leur ordinateur mais en se corrigeant et là ils apprendront à formuler par écrit, à se corriger du point de vue de la syntaxe, de l’orthographe, de la présentation.

Utilisez mes liens utiles ou mes liens coup de coeur sur mon site astucesdeprof.com : commentairecompose.fr et un dernier s’est proposé en juin 2016 : lyceenet.fr pour des francophones.

Les sites pour élèves sont exclusivement pour eux pas pour vous professeurs. Ne perdez pas votre temps.

Voici donc les sites de travail pour professeurs de Lettre en lycée :

eduscol.education.fr

www.ac-paris.fr

pedagogie.ac-aix-marseille.fr

Quantité d’exemples de cours, d’applications vous sont donnés. Adaptez-les à vous et répétez et minutez chez vous, à voix haute plusieurs fois des phrases que vous notez au début : c’est cela votre cours d’explications de textes avec les citations des champs lexicaux entre autres .

Prévoyez toujours aussi sur votre cahier de cours un certain nombre d’exercices avec les références ou des textes précis du livre avec la page ou les photocopies que vous aurez préparées ou que vous aurez fait faire aux élèves : vous ferez ainsi des économies de papier . Il y aura des parties d’exercices à faire par écrit ou oralement.

www.cahiers-pedagogiques.com

Et naturellement vous compulsez toujours le site de l’Education Nationale :

education.gouv.fr

Vous remarquerez que des académies proposent des applications pour les professeurs de Lettres (pas pour les élèves j’insiste) : explications de textes, séquences. L’Académie de Paris,  Versailles,  Grenoble, Besançon, Rennes, Aix, Marseille  sont très actives pour vous aider depuis des années. 

Votre cours doit être vraiment le vôtre. Vous l’écrirez et le réécrirez en faisant un bon plan et un bon minutage de cours . Je tiens à cet aspect . Mais une confirmation d’autres façons de faire de vos collègues vous est indispensable dans les débuts de vos cours. Que cela vous aide simplement.

Je vous propose maintenant un site pour les noms d’oeuvres et d’auteurs très utile : www.babelio.com

Gérez en peu de temps internet. Sachez vous donner des heures de recherche rapide et efficace d’ internet à des heures en sachant vous arrêter et en travaillant par vous-même. 

Prenez le temps pour vos lectures ou relectures d’oeuvres . Vous  prenez des notes ou vous recopiez à la main ou sur clavier des passages qui serviront à vos cours. La compréhension du texte par l’élève est première dans votre pédagogie c’est elle qui fera grandir sa pensée . A votre niveau, la vie de l’auteur avec quelques titres est tracée dans les grandes lignes . En seconde et en première, c’est le texte qui importe pour la formation de la pensée et du jugement. Cliquez sur Google : noms d’auteurs français. Vous trouverez des articles sur mon site un certain nombre d’auteurs et des études. Vous  notez le nom sur rechercher sur mon site d’ astucesdeprof.com

Voici le site de l’Enseignement Privé très porté sur la pédagogie et la pédagogie avec le numérique :
www.ec75.org

Voici le site général de l’Education Nationale ci-dessous : pour les programmes et les informations à regarder assez régulièrement.

education.gouv.fr

Et relisez le B.O. 2010 dans le site ci-dessus.

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Faites vos fiches de préparations de cours pour la rentrée

Conseils pour préparer un ensemble de cours pour le début d’année scolaire.

Ne pas rester dans le vague ou l’à peu près en se disant : on verra bien demain. Pas d’improvisation.  Ayez toujours sous les yeux un schéma, une fiche que vous aurez préparée avant, aux vacances justement. Vous allez orienter votre cours selon vous, vos connaissances qui vont s’élargir au fil du temps, les améliorations à apporter en fonction des différents élèves, auditoires que vous aurez et dont vous aurez noté les réflexions ou les comportements. Relevez des aspects de votre cours ou des réactions après chaque cours ou chaque conférence. 

Mode d’une fiche à établir sur ordinateur ou recopiée d’un écrit à la main que vous permuterez selon les années ou les trimestres.

Titre : un texte.  Nom de  l’ édition , date de l’édition, ou du manuel, siècle .
Titre : la vie d’un auteur : (vérifier l’orthographe) prénom, nom, date, milieu social, région, son œuvre : plus ou moins grande, sur tel sujet surtout.
Titre sur un thème ou un objet d’études  : regroupement de textes.

L’an dernier a été la première année de vos niveaux seconde ou première : vous entamez la seconde année. Vous avez d’autres niveaux de classe que vous travaillez aussi de façon précise et chronologique par rapport au temps scolaire, aux devoirs, aux rendus de devoirs. Vous répartissez les temps de travail par niveaux…(cliquez mes astuces dans Archives  du  « mois scolaire » où vous êtes  : vous choisissez des articles). 

 Mon site  s’occupe de vos niveaux seconde première préparation au bac de français. Vous aurez des informations, des soutiens en utilisant le facebook astucesdeprof sur mon site astucesdeprof.com

Mon site vous sera utile les 3 premières années de votre enseignement à ces niveaux, puis pour le renouvellement  de vos cours . Il faudra toujours les faire évoluer afin de les améliorer et de les adapter à des événements plus ou moins d’actualité,  en référence avec nos auteurs et à leurs réflexions sur tel sujet humaniste, émotionnel ou culturel…  important pour le développement de notre Civilisation et de notre Culture française.

Vous repérerez les moments qui ont été positifs dans vos cours, vous critiquerez ceux qui n’ont pas fonctionné comme on dit dans notre jargon de professeur. Vous rédigez votre carnet pédagogique et tenez à jour votre cahier de texte avec des cours d’avance datés même s’il peut  y avoir du changement.  

Vous avez pu obtenir des textes d’autres collègues ou élèves qui correspondent à des séquences . Vous ferez des adaptations au fur et à mesure, en temps voulu sur le terrain.  Si vous avez donné des cours particuliers, conservez  bien les listes d’oral du bac des lycées de vos élèves particuliers  augmentant ainsi vos références et vous permettant d’améliorer votre propre liste de textes à l’oral du bac (qui doit être bien claire et tapée par les élèves ou leurs familles ou le secrétariat  ou vous mi mai fin mai . Créez vous un dossier de textes possibles ou faits ou à faire  pour mes élèves de 1ère  .  Vous leur préparez des listes de textes trimestrielles provisoires et finalisées mi mai ou à la date prévue avec le tampon du lycée. Ne faites pas du dernier moment ou le moins possible juste pour rectification et relecture. Il faut que la liste soit impeccable. 

Préparez bien d’avance une bonne dizaine de fiches de textes que vous connaissez parfaitement , que vous répèterez chez vous pour un auditoire d’élèves moyens… ou bons et qui peuvent vous permettre de prendre une classe du jour au lendemain :  je dis bien du jour au lendemain. On ne vous l’a pas appris. Vous devez savoir être capable de faire votre cours dès le premier jour d’une nomination impromptue à un poste… au pied levé, OUI.

Avec mon site astucesdeprof.com vous saurez répondre présent et être efficace.

Demandez toujours au secrétariat la liste des noms d’ élèves que vous photocopiez en plusieurs exemplaires . Notez le mot « secrétariat » sur rechercher sur le site. Vous relirez l’article. Faites comme si vous étiez à l’aise et vous le serez.

Donc, ayez un bon premier cours avec un bon premier texte à analyser ou à expliquer qui plaise absolument à votre auditoire et pas un texte  complexe ou hermétique. Qu’ils entrent en littérature française avec plaisir! Avec une introduction à la littérature bien faite juste avant. 

Pour éviter d’être académique mais personnel, notez les idées essentielles : partez d’elles.
Pour le style, notez la façon dont l’auteur rédige. Notez bien les mots, sans que ce soit lassant. Etablissez bien les liens entre les groupements de mots.  Insistez sur cet exercice long à établir. Préparez aussi cet aspect oral de votre cours sur les champs lexicaux sur une fiche et leur intérêt . Présentez la façon dont vous les faites trouver aux élèves. 

Autour de ces textes que vous connaissez très bien vous allez construire vos séquences. Regarder et noter à  rechercher sur le site le mot : séquence.

 Relisez le » Mode d’emploi », et le  » A propos » de mon site astucesdeprof.com

Je vous soutiens ici par mon site. Si vous êtes nommés au dernier moment,là, vous m’écrivez avec le commentaire ou par facebook du site et je vous réponds immédiatement.

Il faut que vous fassiez cours et qu’on ne sache pas que vous avez été prévenu 2 jours avant ! et même si vous avez votre nomination depuis longtemps il faut savoir ce que vous faites comme premiers cours.  Ca m’est arrivé souvent de remplacer au pied levé des cours car j’ai fait beaucoup de remplacements . Je peux vous dire que c’est une véritable école de vie professionnelle d’où l’intérêt de mon site pour vous.

Vous avez des paramètres fixes.
Vous disposez de la liste de la classe (indispensable, vous allez au secrétariat ) .
Vous avez un auditoire, vous avez une seconde ou une première.
Tâchez de savoir la composition de la classe : le nombre d’élèves, le nombre de garçons, de filles (on ne fait pas tout à fait le même cours suivant qu’il y a plus de garçons ou de filles : vous verrez) . Vous analyserez un peu le caractère du groupe classe! que l’on a par ses réactions à des phrases, à des comportements…! Soyez prudents et ne provoquez pas pour éviter des réactions  d’élèves que vous ne maitriseriez pas. Notez les réactions!  

Ecrivez sur rechercher sur le site à Accueil :
Comment préparer votre premier cours.
Gestion du cours.
Minutage du cours.
Cours de rentrée .

Vous établissez vos études, analyses de texte comme pour l’oral du bac quand vous étiez élèves : rechercher sur mon site : oral du bac.
Faire 3 fiches au moins pour 3 premiers cours ou des cours pris en cours de route.
Textes : idée, plan minutage sur ce texte
L’an dernier vous avez fait tel sujet : vous allez l’approfondir.
Vous remplacez un professeur : faites faire le dernier texte qu’il a fait en correction un peu plus tard  dans une ou 2 semaines et là , vous expliquerez que vous prenez vos textes en respectant les arrivées des séquences par rapport au professeur .  Parlez vous entre Professeurs de Lettres de même niveau.  

Vous remplacez un professeur aux débuts d’année ou en cours d’année. Vous ferez votre premier cours avec vos fiches toutes faites. Vous devez changer d’objet d’étude  à un moment  vous le pourrez et vous annoncerez de façon précise votre orientation du cours par rapport au professeur précédent en respectant la personne que vous remplacez et qu’ils retrouveront peut être ou pas . 

Il y a des grands sujets qui reviennent en littérature, sur différents siècles

Servez vous de livres fort bien faits . Je vous en ai parlé sur le facebook du site astucesdeprof d’ouvrages tels que :
Les revues du Monde de l’Education : préparation au bac de français
Utilisez les annales corrigées qui aident mais vous établirez votre propre corrigé ou celui d’ un professeur plus ancien.  Ayez toujours le corrigé d’un sujet quand vous créez et donnez un sujet .

Faites prendre conscience à vos élèves de la façon dont est faite l’information, qu’il faut vérifier l’information, qu’il ne faut pas dire n’importe quoi comme l’on fait, qu’il faut retenir l’information, qu’il faut la modérer, qu’il faut éviter de critiquer dans tous les sens. C’est le gros travail que nous avons à faire, à leur faire faire. Avoir le sens critique, ne pas suivre le dernier qui a parlé ! ne pas être influencé, avoir sa propre conscience et réflexion sur des sujets. Relisez dans mon site :  » le poids des mots ». 

On fera des fiches de définition : on essaiera de se donner une définition sur le roman :

Le roman tel qu’on l’entend : une histoire chronologique d’un personnage ou de plusieurs .
Sur la façon dont le roman est un reflet de la société.
Le nouveau roman axé sur le style.

On fera des fiches  sur la vie d’auteurs.

La société on en fera donc une analyse : on pourra travailler en lien avec le professeur d’Histoire ou soi-même faire de l’Histoire ou de la Sociologie, ou même de l’Economie !

Fiches du roman et de ses liens avec le cinéma : extraits,  des scenarii célèbres.

Etablissez  des fiches sur la façon de poser des questions aux élèves, des questions précises, ouvertes .

 Faites des fiches sur le Théâtre :  on pourra ouvrir le théâtre à des exercices de style, à la création de Scenarii. Définition sur le théâtre : théâtre classique avec la règle des 3 unités.  Fiches sur : Le nouveau théâtre

Faites des fiches sur la  Poésie de même : on préparera donc des analyses de textes de poésie de façon très minutée.

On préparera des fiches de questions aux élèves qui  vous serviront au moment de  l’entretien à l’oral du bac français. 

Mes 118 astuces en mars 2017  vous parleront pratiquement de tous les aspects de votre enseignement. Référez-vous à mon site astucesdeprof.com  et notez sur rechercher sur le site un mot concernant votre moment, ou le type de cours à faire ou cliquez sur le mois scolaire à Archives

J’espère vous gagner du temps et que vous puissiez commencer calmement dès maintenant vos cours et ses orientations.

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Verlaine, Hugo, Musset : des textes à lire et à apprendre

Voici pour nos professeurs de lettres de seconde, première bac de français  et pour nos autres lecteurs des textes connus  que l’on peut  lire à l’occasion ou  apprendre par coeur . 

Relisez le  Mode d’emploi après avoir inscrit ces mots sur rechercher sur  mon site astucesdeprof.com –   Cliquez dans l’article. 

Voici des passages bien connus de nos poètes : Verlaine, Hugo, Musset  que nous aimons.

 

Verlaine

Poète dont les vers sont d’une extrême musicalité. Dans son Art poétique, Il crée le vers impair ( 5 ou 9 pieds ou syllabes)

De la musique avant toute chose,

Et pour cela préfère l’Impair,

De la musique encore et toujours !

Voici le très célèbre poème de Verlaine que l’on se doit de savoir par coeur ou de lire parfaitement extrait de Romances sans paroles  : Ariettes Oubliées

 

Il pleure dans mon cœur

Comme il pleut sur la ville

Quelle est cette langueur

Qui pénètre mon cœur ?

O bruit doux de la pluie

Par terre et sur les toits !

Pour un cœur qui s’ennuie,

O le chant de la pluie !

Il pleure sans raison

Dans ce cœur qui s’écoeure,

Quoi ! nulle trahison ?

Ce deuil est sans raison.

C’est bien la pire peine

De ne savoir pourquoi,

Sans amour et sans haine

Mon cœur a tant de peine.

 

Vous pouvez lire ou faire apprendre quelques vers (de 10 à 20 ou plus selon les élèves) que vous choisirez après les drames vécus à Paris par tant de familles de jeunes gens disparus et tant de blessés au Bataclan et dans les restaurants … Victor Hugo, toujours lui, est le poète qui se lève. Faites écrire en vers pour ceux qui le souhaitent des textes personnels sur la Jeunesse brisée, sur la Vie, sur la Mort, sur l’espoir ou l’Espérance à retrouver. Victor Hugo a écrit Stella (l’étoile en latin) poème repris en partie.

Il aura été notre grand écrivain ayant une œuvre énorme, lui qui aura connu les révolutions et la guerre. Il écrira des oeuvres appartenant à  tous les genres : poésie, roman, théâtre… dont on a tiré des films. Ses idées seront toutes reprises :  celles sur la peine de mort  abolie en 1981 et ses combats continuent encore concernant la Justice et les réalités indicibles de la  Prison. Lisons Victor Hugo. Reportez-vous à l’article sur lui à noter sur » rechercher sur mon site ».

Nous pouvons toujours trouver un passage de Victor Hugo qui corresponde à un aspect de notre humanité deux siècles après. Il faut avancer, il est une force qui va. Relevons les mots, les images  qui nous évoquent notre situation présente.

 

Victor  Hugo

Stella

Je m’étais endormi la nuit près de la grève

Un vent frais m’éveilla, je sortis de mon rêve

J’ouvris les yeux, je vis l’étoile du matin.

Elle resplendissait au fond du ciel lointain

Dans une blancheur molle, infinie et charmante,

Aquilon, s’enfuyait emportant la tourmente

L’astre éclatant changeait la nuée en duvet,

C’était une clarté qui pensait, qui vivait

Elle apaisait l’écueil où la vague déferle.

J ‘entendis une voix qui venait de l’étoile

Et qui disait : – je suis l’astre qui vient d’abord

Je suis celle qu’on croit dans la tombe et qui sort.

J’ai lui sur le Sina, j’ai lui sur le Taygète ;

Je suis le caillou d’or et de feu que Dieu jette,

Comme avec une fronde, au front noir de la nuit.

Je suis ce qui renait quand un monde est détruit.

O nations ! je suis la Poésie ardente.

J’ai brillé sur Moïse et j’ai brillé sur Dante.

Le lion océan est amoureux de moi.

J’arrive .Levez-vous, vertu, courage, foi !

Penseurs, esprits, montez sur la tour, sentinelles !

Paupières, ouvrez-vous ! allumez-vous, prunelles !

Terre, émeus le sillon ; vie, éveille le bruit ;

Debout vous qui dormez ! – car celui qui me suit,

Car celui qui m’envoie en avant la première,

C’est l’ange Liberté, c’est le géant Lumière !

 

Le Sina : le Sinaï pour inspirer Moïse le Prophète

Le Taygète : pour inspirer Lycurgue , législateur de Sparte

Extrait des Chatiments VI,15

 

 

Musset

La nuit de décembre

 

Du temps que j’étais écolier,

Je restais un soir à veiller

Dans notre salle solitaire.

Devant ma table vint s’asseoir

Un pauvre enfant vêtu de noir,

Qui me ressemblait comme un frère.

 

Son visage était triste et beau,

A la lueur de mon flambeau,

Dans mon livre ouvert il vint lire

Il pencha son front sur ma main,

Et resta jusqu’au lendemain,

Pensif, avec un doux sourire.

 

Comme j’allais avoir quinze ans,

Je marchais un jour, à pas lents,

Dans un bois, sur une bruyère.

Au pied d’un arbre vint s’asseoir

Un jeune homme vêtu de noir,

Qui me ressemblait comme un frère.

 

Je lui demandai mon chemin ;

Il tenait un luth d’une main,

De l’autre un bouquet d’églantine.

Il me fit un salut d’ami

Et, se détournant à demi,

Me montra du doigt la colline.

 

A l’âge ou l’on croit à l’amour ,

J’étais seul dans ma chambre un jour,

Pleurant ma première misère.

Au coin de mon feu vint s’asseoir

Un étranger vêtu de noir,

Qui me ressemblait comme un frère.

 

Il était morne et soucieux ;

D’une main il montrait les cieux,

Et de l’autre il tenait un glaive.

De ma peine il semblait souffrir,

Mais il ne poussa qu’un soupir,

Et s’évanouit comme un rêve.

 

 

Je m’en suis si bien souvenu,

Que je l’ai toujours reconnu

A tous les instants de ma vie.

C’est une étrange vision

Et cependant ange ou démon,

J’ai vu partout cette ombre amie.

 

…/ …

 

Partout où j’ai voulu dormir,

Partout où j’ai voulu mourir

Partout où j’ai touché la terre

Sur ma route est venu s’asseoir

Un malheureux vêtu de noir,

Qui me ressemblait comme un frère

 

Qui donc es-tu spectre de ma jeunesse

Pèlerin que rien n’a lassé ?

Dis-moi pourquoi je te trouve sans cesse

Assis dans l’ombre où j’ai passé

Qui donc es tu, visiteur solitaire,

Hôte assidu de mes douleurs ,

Qu’as-tu donc fait pour me suivre sur terre ?

Qui donc es-tu, qui donc es-tu, mon frère

Qui n’apparait qu’au jour des pleurs ?

 

Il répondra

Ami, Je suis la Solitude.

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Les temps des réunions : comment les préparer ?

Un préalable : parlons de vos heures qui se surajoutent à vos heures de cours et de transports et qui sont à noter sur votre agenda professionnel  à rendre compatible avec votre agenda personnel avec les temps de trajet : j’insiste sur ce point   . Sachez partir de chez vous ou d’un lieu à l’heure décidée par vous. Vous trouvez une phrase rapide et polie et vous êtes prête à partir ayant préparé votre cartable ou votre travail. Tout se prépare pour ne pas être toujours en état de précipitation.

En plus de vos cours à assurer, vous aurez des réunions de parents d’élèves .

Vous pourrez aussi faire des sorties d’élèves mais si vous le souhaitez et que vous vous en sentiez capables . Vous n’êtes jamais obligés d’en faire, ni de participer à des fêtes d’écoles. Vous pouvez y passer ainsi vous verrez les élèves et leurs parents sous un autre angle  mais vous n’êtes pas du tout obligés d’y participer. Ce sont pour les familles d’abord. 

 Vous pouvez informer des spectacles et que vos élèves aillent de leur côté si vous ne tenez pas à accompagner vos élèves.  Vous proposez alors des spectacles de façon très précise : date, heure, lieux  dans vos villes  sur les cahiers de texte bien à l’avance.  

Les premières années ne faites pas trop d’activités et limitez-vous à  vos préparations de cours. Donnez aussi des titres de livres facultatifs  à lire et naturellement précisez les textes obligatoires à lire pendant les vacances : les parents vous remercieront. 

Parlons des réunions de parents d’élèves qui ont un caractère obligatoire. Si vous ne pouviez venir à l’une d’elles vous vous excusez auprès de la Direction avant.

Vous allez donc y participer  et la première fois vous ne savez pas trop quel rôle tenir mais sachez qu’il est important pour les parents de connaître l’enseignant qui est face à leur enfant  :  Vous arrivez  à l’heure. Soyez à votre avantage le jour de la réunion. Vous serez en « représentation ».

Vous aurez sans doute déjà utilisé en temps utile pour l’élève le carnet de correspondance même avec ses parents en  seconde, ou au niveau bac de français . Vous leur avez signalé sans doute le plus tôt possible au bout de moins d’ un mois …  les difficultés que vous avez constatées chez leur enfant au plan de l’écrit en français. Vous avez pu leur fournir des solutions  : proposition de soutien par l’école et horaires ou travail à l’école  ou cours particuliers extérieurs car le jeune ne doit pas continuer d’avoir du mal à rédiger. Il faut l’aider sur quelques semaines au moins et qu’il écrive régulièrement, qu’il se serve du brouillon, qu’il ne recopie pas mais crée ses phrases. On pourra commencer par des exercices de simples rédactions pour aller vers des réponses à des questions de textes puis au devoir à préparer.

Soyez vigilants et réactifs pour ces élèves. Que vous ne perdiez pas de temps surtout. Que les parents vous répondent bien et puissent communiquer sur une difficulté ou sur la façon de travailler de leur enfant et que vous continuiiez le travail sur de bonnes bases. 

Revenons à la réunion de façon normale  quand elle aura lieu  : vous devez connaître  bien toute votre classe. Vous leur montrez comment vous avez démarré l’année , quel va être votre programme dans ses grandes lignes et votre progression (vous êtes précis mais pas lent ) , vous dites  ce que vous attendez de leur enfant à l’écrit et à l’oral et comment il doit travailler le français.  Préparez un petit discours de 5 à 10 minutes pour votre matière si la direction vous le demande. Répétez-le chez vous. 

S’il y a beaucoup de parents , vous leur parlerez à chacun de 3 à 5 minutes pas plus .  Si vous les rencontrez individuellement sur rendez-vous,  vous ne restez pas plus de 10 minutes avec des références précises sur votre élève et c’est vous qui leur dites au revoir. Votre lycée pourra vous aider dans vos temps de rencontres. 

Vous partirez à l’heure aussi pour que les parents n’aient pas des réunions trop longues le soir. Dites-vous que les parents sont réservés et que c’est à vous de diriger leur venue et leur départ pour voir un autre enseignant. 

Regardez votre montre discrètement et ne parlez pas trop. Ecoutez.  Il faut qu’ils obtiennent grâce à vous des réponses à leurs questions par rapport à leur enfant : Vous expliquez vos objectifs. Vous parlez de la lecture des oeuvres. Constituez chaque année une liste de livres du programme plus une liste de livres à lire avant des vacances que liront plus les parents mais ils seront rassurés et il faut faire plaisir aux parents : indiquez date et édition du livre .  Sachez qu’indirectement vous apprendrez beaucoup de choses aux parents! mais c’est l’élève, leur enfant qu’il faudra faire réussir! 

Vous  leur demandez si votre élève parvient à lire et s’il lit bien d’avance et pas au dernier moment  les oeuvres que vous donnez à la classe 3 semaines au moins avant pour qu’ils étalent  leur lecture de façon régulière . Voyez avec ses parents s’il répartit bien son temps de lecture et qu’au cas le parent aide à commencer une lecture assez tôt (il faudra voir avec les parents le temps que le jeune passe à des jeux ordinateurs quitte à faire comprendre qu’il faut donner des temps de jeux limités (il faut rendre vigilants les parents à cette difficulté des jeux sur tablette ou à interdire à certains moments )   et qu’il  établisse un agenda afin de réserver tel temps à la lecture, comme on peut le faire pour un temps de télévision s’il y a une émission proposée ou un film tiré d’un roman par un professeur car la télévision doit être aussi un outil pédagogique. Ils pourront en discuter ensemble. Le parent doit discuter avec son enfant de son temps de loisirs. Il doit rendre autonome son enfant et le  responsabilisé dans son travail mais ne pas sans cesse dire à son enfant : tu travailles? l’enfant rentre comme le parent d’un lieu de travail. Il faut se détendre avant. Donc encore de la gestion du temps repos, repas constitué  ou goûter léger et travail.

Photocopiez encore une fois comme pour les corrections la liste de noms de vos élèves. Notez bien les noms ( nom différent de l’enfant et nom du parent, faites épeler le nom).  Sachez qui a la garde parentale  : c’est très important pour votre responsabilité : à voir avec le professeur principal . Rien d’indiscret ne doit transparaître sachez-le. 

 Le professeur principal peut vous être utile avant la réunion  si vous avez un souci avec un élève. Il a accès à des dossiers, doit rester discret mais peut vous aider à comprendre une situation familiale  ou un état de santé qui pourrait perturber l’élève. Mais ne tombez jamais ni  dans la pitié ni dans la compassion et sachez que vous devez l’aider scolairement  : vous vous occupez de l’élève. Il faut l’aider lui et mettre à l’aise la famille.  Ne pensez pas pour les autres : soyez à votre place.

Soyez psychologue et diplomate vous êtes peut-être parent vous- même.

Apprenez à ne pas tout dire de son enfant à un parent si  vos propos risquent de se retourner contre l’élève à la maison. Si un élève a deux lieux de vie, rappelez le rôle du parent  pour que son enfant n’oublie pas ses cahiers, ses devoirs, ses livres en fin de séjour .  Ce sont des choses qui arrivent et vous ne devez pas  punir. Ne mettez jamais un zéro dans cette situation difficile.  Elle est à envisager. Dites ce qui est positif. Si un parent perdait son calme,  gardez votre calme  ou faîtes vous aider s’il y avait un problème. Ne vous mettez pas en danger. Cela peut arriver. Soyez prudent et faites-vous aider. Parlez. Ne restez pas dans le silence d’une situation grave ou pour vous ou pour un élève. Vous pouvez être dans un contexte difficile. Il faut vous protéger. De façon habituelle,  vous êtes dans de bonnes conditions pédagogiques et tant mieux.

 Mettez quelques appréciations au crayon devant les notes de vos élèves et ainsi quand le parent viendra vous saurez parler de l’élève .Vous préparez bien votre réunion de votre classe. Vous notez les progressions des élèves ou les baisses avec un + ou un –

Si un parent ou des parents ne venaient pas à la réunion de parents : prenez rendez-vous sur le carnet de correspondance de l’élève un jour. Proposez 2 moments différents. Si un parent vous envahit même par gentillesse, vous lui dites que vous êtes pris.     Adaptez-vous parfois  au  parent pour le bien de l’élève . Certains ne parlent pas notre langue. Notez-le sur votre carnet. Soyez très respectueux envers eux. L’élève aura d’autant plus de mérite à bien travailler. Vous notez les erreurs qu’il pourrait faire dues à son bilinguisme si cela arrive ce qui n’est pas forcé .

C’est de l’élève dont il s’agit dans votre métier. Ne parlez pas de ses parents à un collègue. Vous n’aimeriez pas en tant que parent que l’on vous juge.  Vous devez vous créer une déontologie de discrétion et de distance par rapport à ce que vous savez d’un élève. Voyez la bonne volonté de l’élève.  Vous leur donnez une solution pour que l’élève fasse des progrès : un meilleur emploi du temps, supprimer des activités , lui demander qu’il suive des soutiens en français pendant un certain temps , l’inciter à lire et  qu’il ait des endroits calmes dans la maison ou l’appartement pour le travail (sans télévision ouverte toute la journée : savoir l’éteindre, sans musique tout le temps aux oreilles, savoir ne faire qu’une activité : ça va plus vite et savoir limiter naturellement les jeux ordinateurs et surtout savoir faire arrêter un jeu à n’importe quel moment pour travailler ). 

Vous devez élever au meilleur niveau l’élève  dans le respect de celui-ci et de sa famille. Ne comparez pas non plus des frères et soeurs dans leur travail que vous avez pu avoir d’une fratrie.  Ici c’est le côté éducatif de l’enfant en question  dont on s’occupe.  

Vous relevez donc les notes, les progrès dans votre matière.

Vous notez les baisses de note et de travail sans doute insuffisant mais à faire justifier. 

astuce : pour que la réunion vous soit utile après : prenez des notes courtes sur votre petit carnet avec le prénom et le nom de l’élève et  vous notez quelque chose d’important pour vous que vous avez appris de lui qui puisse vous faire comprendre sa situation, son mode de vie  après un entretien afin de ne pas oublier .  Vous accueillerez aimablement ensuite le parent suivant. Vous regardez toujours à deux moments discrètement votre montre et soyez attentif à ces parents intimidés ou quelque fois à l’aise et pouvant aider au niveau des associations de l’école. 

Notez d’avance ce que vous allez dire à un parent pour tel élève. Si vous avez les deux parents vous vous adresserez tantôt à l’un tantôt à l’autre et aux deux. Soyez donc à même de vous adapter à toute situation et cela vous intéressera et plaira aux parents soucieux de l’avenir de leur enfant pensez-y. 

Dites une fois seulement un aspect du comportement de l’élève aux parents . Ecoutez : cela peut faire du bien aux parents d’un enfant en difficulté de s’exprimer et d’avoir des solutions  . Quand un élève ne pose pas de problèmes faites-leur  compliments ,  ils seront très contents et que ça continue.

Notez l’élève ou les élèves qui mettent en difficulté votre cours et là vous demandez la fermeté des parents pour que la tenue de leur enfant change après la visite qu’ils vous auront faite.Vous verrez s’il ne faut pas séparer dans la classe un élève d’un autre qui l’incite à parler sans les agresser. Ils sont peut être très amis. Expliquez-leur pourquoi vous les séparez.  Vous aurez demandé le soutien des conseillers d’éducation pour que tel élève ne perturbe pas votre cours si vous êtes débutant. Trouvez des modes de tenue de classe avec le surveillant général ou  même avec le Directeur. Vous pouvez demander la visite impromptue d’un surveillant  pour vous aider.  Les élèves verront que vous êtes soutenus. Mais c’est vous qui demandez. Demandez bien ce que vous souhaitez concernant l’élève difficile et s’il y a un véritable problème de comportement demandez des explications ou demandez à ce qu’ils voient avec une psychologue . Que la réunion vous serve. Mais n’accablez jamais trop les parents!

Trouvez des méthodes pour un élève moyen ou médiocre. Vous essaierez de mettre de appréciations après le conseil de classe avec des phrases claires de façon à orienter le travail de l »élève de façon précise. Ne mettez pas :  peut mieux faire!   mais « du travail plus intense  » ou une « méthode à mieux maîtriser » . Préparez et faites évoluer vos appréciations : vous travaillerez l’aspect synthétique de vos appréciations. Demandez à des collègues. Utilisez celles qui vous correspondent . Vous gagnerez du temps.

Donc le premier contact avec les parents est important. Vous orienterez un peu différemment vos cours peut-être après une réunion. A un deuxième moment de l’année ainsi vous ferez le point avec eux à nouveau .  Vous même tâcherez ou d’insister sur des points de votre cours si vous avez tendance à aller trop vite ou à essayer d’être plus intéressant en ne vous attardant pas trop sur certains points du cours inutilement. 

Vous apprendrez à gérer vos rencontres et vos réunions de parents. N’angoissez pas les parents, ils le sont bien assez  la plupart du temps. Ils souhaitent tant que leur enfant réussisse! Dites vous qu’ils viennent souvent intimidés et qu’ils espèrent entendre du bien de leur enfant . Donnez d’abord les aspects positifs de l’élève puis ensuite ce qui ne va pas et les remédiations possibles. Procédez toujours ainsi entre vous entre adultes. Vous dites le positif et ensuite ce qui ne va pas et vous demandez un changement . Les rapports humains s’en trouvent  améliorer. Croyez-moi.  Félicitez quand l’élève est bon et dites du bien des élèves : ça leur fera plaisir et que cela continue. Complimentez et sachez trouver les solutions et surtout que les parents rendent autonomes leurs enfants dans leur travail : c’est le meilleur service à rendre à leurs enfants mais qu’ils discutent avec leur enfant sur ce point. Qu’ils s’arrangent pour qu’ils travaillent, préparent seuls en les mettant dans des conditions optimales de calme et de répartitions des activités comme pour vous : activités et loisirs mais pas tout à la fois. 

il faut apprendre aux parents à laisser autonome leurs enfants en les soumettant à un travail de gestion du temps de l’élève : travail, loisirs.

Par contre si vous voyez que les parents font le travail pour leurs enfants dites leur de ne plus le faire . S’ils veulent réfléchir sur des aspects de votre cours c’est très bien mais c’est pour eux : ils peuvent  discuter avec leurs enfants sur un livre mais que ce soit l’élève qui rédige, qu’ils les aident à bien clarifier leur penser mais qu’ils n’écrivent pas à leur place : qu’ils les aident à trouver les documents, à rédiger, à lancer des premières phrases, à les aider à faire un plan ou à préparer leurs fiches de lectures.  Qu’ils leur montrent qu’écrire demande de l’exercice, de la répétition, de savoir se servir du brouillon, qu’il faut changer une phrase, un mot qui corresponde bien à la pensée d’un auteur que l’on rappelle.

Montrez comment limiter internet, dites-leur que leurs enfants ne doivent pas  recopier des devoirs sur internet, qu’ils peuvent lire des façons d’écrire mais que surtout ils relisent le texte et qu’ils s’expriment même maladroitement au début mais que ce soit leurs phrases qui doivent être écrites et reformulées  : qu’ils soient conscients que de la recopie n’est pas fructueuse ,  qu’ils partent de leur propre style et le travaillent . Il vaut mieux que l’élève lise des parties du livre s’ils ont trop de travail mais qu’ils les lisent eux-mêmes en lisant bien le passage qui précède  pour introduire avec leurs phrases le devoir à faire. Ils font un résumé du passage et ils écrivent.  Il faut qu’ils apprennent à trouver des idées et à les rédiger même mal.  C’est le plus gros du travail. C’est par l’exercice répété et maladroit qu’ils écriront de mieux en mieux. Qu’ils tiennent un cahier d’écriture quotidienne comme un journal. Qu’ils sachent utiliser le brouillon pour refaire leurs phrase, corriger pour l’orthographe.  Sur tous nouveaux supports, sur ordinateur, même par courriel et par messages écrits, par facebook   qu’ils fassent l’effort dorénavant de  relire aussi pour la correction de l’orthographe et pour la correction de la phrase dès qu’il s’agit d’un écrit que d’autres peuvent lire et ils sont nombreux par les réseaux sociaux . Pensez que les fautes d’orthographe et de grammaire se lisent par des milliers de personnes. Soyez stricts au moins pour vous et pour chacun de vos élèves. Qu’ils prennent le temps de corriger je vous l’assure. De même oralement, faites corriger les fautes de grammaire . Vous, Professeurs,  êtes détenteurs de la langue française comme vos élèves. S’ils font une remarque sur une façon de vous exprimer, il faut que vous vous corrigiez ou que vous vous rectifiiez au besoin. De même pour leurs propres expressions toujours à améliorer. Ne laissez pas des façons de dire erronées. 

Vous pourrez lire à la suite de cet article :  comment faire faire des progrès à vos élèves : vous notez le mot  :  » progrès  »  sur rechercher sur le site. 

 

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+