Sujets de dissertation pour les secondes

Il ne reste que quelques jours pour certains à l’école mais il ne faut pas rester sans rien faire . Il faut au moins réfléchir.

  1. si vous aimez la dissertation réfléchissez à ces sujets  que vous pouvez lire sur Stendhal à propos du roman . La réflexion se fera sur l’histoire dans un roman : trouve-le bien, choisissez-le bien. S’il est contemporain souvenez vous bien de son auteur et du titre…

vous apprendrez alors la littérature contemporaine si c’est possible en n’oubliant pas quelques références « dites » classiques ou romantiques à votre correcteur. Il sera ravi.

Pour d’autres ils ont encore des cours s’ils sont en seconde et il faut absolument leur faire préparer bien la dissertation.

La question pourrait être la suivante : pensez-vous à l’aide d’exemples précis (au moins 2 ou 3 )  que le roman soit pire ou moindre que la vie réelle?

vous recherchez dans vos lectures

vous raconterez le sujet du roman. Parfois il peut être tiré d’un fait divers  : voir les romans policiers ou proches du roman .

le roman moderne est-il sous forme de vraie histoire ou est-il sous forme d’essai : tâchez de définir et de cerner les 2 aspects : romans, essais. il faut toujours apporter des éléments d’instruction à votre lecture.

Roman sur fond historique, roman et histoire,

roman et épisode du quotidien, aspect sociologique .

les personnages féminins ou masculins dans ces romans : leur devenir.

2. Dissertation sur la Mise en scène et théâtre

Bien définir la mise en scène : tous ses aspects 

les décors,

les costumes,

la façon de jouer des acteurs

on restera proche de l’époque et fidèle au texte,

on changera d’époque et on appuiera sur un aspect de la pièce.

Voir l’importance d’une mise en scène pour mettre en valeur la pièce.

voir qu’une mise en scène doit être plus ou moins fidèle à ce qu’en dit l’auteur. C’est insupportable. Car le spectateur veut un joli spectacle et il y a une tendance à ne pas être joli sous prétexte de faire des économies.  Compatibilité alors entre le beau et le sens d’une pièce. Réfléchir sur cet aspect…

3. Sur l’importance de la critique pour le succès d’une pièce ou d’une oeuvre : roman etc…

développer cet aspect

retrouver le sujet de la Dissertation  sur Stendhal pour faire un creuset d’idées.

A vous de jouer… une feuille pour chacun et une feuille à rendre pour 2 ou 3 élèves.

Note la même à chacun! à noter sur votre carnet de notes… très vite.

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Les sujets de l’épreuve écrite 2016

Conseils pour les correcteurs à l’heure de la correction.

Noter sur » rechercher sur le site « : « correction  » et vous choisirez les passages des articles qui vous conviennent et naturellement cliquez sur le » lien utile de la notation ».  

Vous corrigez par sujet. Vous commencez par  toutes les questions du corpus avec son barème .  Ne vous dispersez pas . Vous avez un cahier de corrections avec la date, l’heure à laquelle vous avez corrigé.  Vous évaluez le nombre de copies par jour que vous devez faire pour rendre à l’heure. Vous mettez votre note toujours au crayon .

Ce n’est qu’à l’extrême fin que vous mettez la note au bic ou au bille feutre  rouge en retraçant sur la note au crayon pour ne pas oublier  et vous relevez sur une feuille à vous puis sur la feuille définitive la note définitive devant le candidat de la copie .

Vous inscrivez ces notes du corpus sur un cahier avec ligne et N° de la copie.  Vous n’oubliez pas d’ajouter les points de la question du corpus aux notes du devoir que vous allez faire regroupé.  Au moins quand ce travail est fait . Vous êtes tranquilles.

Vous recomptez bien votre nombre de copies : notez le nombre de copies pour le sujet 1, idem pour le 2, idem pour le 3. et vous vous lancez soit là où il y a le plus grand nombre soit vous commencez par ceux où il y a le moins et vous établissez vos propres corrigés en fonction de ce qu’on vous a donné, et vos barèmes auxquels vous vous tenez.

Ensuite, mais qu’ensuite,  vous égaliserez pour certaines copies avec un ?  Je procédais ainsi et après il me restait tous les commentaires au crayon puis retracés au stylo rouge. 

Vous pointez en relisant bien les noms en face des notes mises par vous au moins 2 fois. Vous n’avez pas droit à l’erreur. Ce dernier travail de vérification est vraiment essentiel.  

Faites vous aider dans votre relecture des notes en face du nom ou du N° du candidat pour ne pas sauter de ligne et donner une note erronée.

La reprise des notes dans leur ensemble dure au moins 2 heures (de plus) (vous retracez au bic ou au stylo rouge la note)  et là vous présentez proprement ou tapées vos notes en face des candidats et vous relisez 2 fois. 

Quels ont été les sujets par sections? 

Vous pourrez lire les textes sur etudiant.aujourd’hui.fr comme je vous l’ai signalé sur le Facebook du site astucesdeprof.com

Et par la suite ces sujets seront dans des annales corrigées. cliquez sur astuces coup de coeur et allez à dissertation en section S ou ES  si vous avez besoin d’un corrigé … inspirez vous mais ne copiez pas… (c’est défendu, c’est du plagiat ) , cliquez dans etudes-litteraires.com Je conseille les élèves de garder soigneusement les sujets d’examens et même de les photocopier pour des amis ou un professeur  au moins en 1 exemplaire.

 C’est très frustrant pour un professeur de ne pas savoir le résultat de ses élèves . Certes, ils pourront demander à l’école à la rentrée mais il ne faut pas oublier de faire la démarche. Merci donc aux élèves d’aller vers leurs professeurs  à nouveau dès qu’ils ont ces résultats car ceux-ci pourront faire une meilleure progression à la rentrée. 

J’ai été frappée comme vous par les sujets sur les discours aux morts célèbres. Notre Président de la République sous son quinquennat ainsi que le Président  précédent , n’auront pas cessé de rendre hommages aux Morts pour la France. Ces sujets de type très sérieux et funèbres reflètent exactement ce que la société française a vécu particulièrement l’ année 2015 -2016 . Il s’agissait d’auteurs classiques et de sujets traditionnels en S et ES . Nous sommes loin de la littérature distrayante et sensible ou amoureuse. C’est ainsi nous sommes, vous êtes dans un siècle sombre … les sujets de L sont idéalisés avec des auteurs parnassiens, académiques, pas très vivants… difficiles je trouve … Des sujets que vous pouviez traiter vous y étiez préparés : il n’y avait pas de mauvaise surprise mais vraiment pas beaucoup de gaité ni de bonheur. J’espère que par la suite vos écrits vous amèneront à traiter de « choses » plus légères… Nous sommes dans un siècle triste, qui a subi des guerres, qui se veut rassurant…vous me donnerez vos impressions sur Facebook ou en commentaire de ces choix de sujets de bac que voici.

Chaque sujet comporte 3 textes avec une question et un travail d’écriture au choix : commentaire, dissertation ou invention.

Examen de 8 h – 12 h pour les terminales du Bac général et techno ce vendredi 19 juin 2015.

 

L’usage des calculatrices et des dictionnaires est interdit.

 

Bac français écrit : séries S et ES

 

Durée de l’épreuve : 4 heures Coefficient : 2

 

Objet d’étude :

 

La question de l’homme dans les genres de l’argumentation du XVIe siècle à nos jours

 

Le sujet comprend :

TEXTE A : Victor Hugo, Discours prononcé aux funérailles de M. Honoré de Balzac (29 août 1850)

TEXTE B : Émile Zola, Discours prononcé aux obsèques de Guy de Maupassant (7 juillet 1893)

TEXTE C : Anatole France, Éloge funèbre d’Émile Zola (5 octobre 1902)

TEXTE D : Paul Éluard, Allocution prononcée à la légation de Tchécoslovaquie à l’occasion du retour des cendres de Robert Desnos (15 octobre 1945)

 

ÉCRITURE

 

  1. Vous répondrez d’abord à la question suivante (4 points) :

Quelles sont les qualités des écrivains célébrés dans les textes du corpus ?

 

  1. Vous traiterez ensuite, au choix, l’un des sujets suivants (16 points) :
  2. Commentaire :

Vous commenterez le discours d’Anatole France (texte C).

 

  1. Dissertation :

Les écrivains ont-ils pour mission essentielle de célébrer ce qui fait la grandeur de l’être humain ?

Vous appuierez votre réflexion sur les textes du corpus, sur ceux que vous avez étudiés et sur vos lectures personnelles.

 

  1. Invention :

A l’occasion d’une commémoration, vous prononcez un discours élogieux à propos d’un écrivain dont vous admirez l’oeuvre. Ce discours pourra réutiliser les procédés, à vos yeux les plus efficaces, mis en oeuvre par les auteurs du corpus.

 

Bac Français : Série L

 

 

Durée de l’épreuve : 4 heures Coefficient : 3

 

Objet d’étude :

 

Les réécritures du XVIIe siècle à nos jours

 

Le sujet comprend :

Texte A : Voltaire OEdipe, Acte I, scène 1, vers 36-68 (1718)

Texte B : José Maria de Heredia, « Sphinx », Les Trophées (1893)

Texte C : Albert Samain, « Le Sphinx », Symphonie héroïque (1900)

Texte D : Jean Cocteau, La Machine infernale, Acte II (1932). Extrait.

 

  1. Vous répondrez d’abord à la question suivante (4 points) :

Quelles sont les caractéristiques principales des sphinx dans les textes du corpus ?

 

  1. Vous traiterez ensuite, au choix, l’un des sujets suivants (16 points) :

 

  1. Commentaire :

Vous ferez le commentaire de l’extrait de la Machine infernale de Cocteau (texte D).

 

  1. Dissertation :

Les écrivains peuvent-ils encore nous surprendre lorsqu’ils s’emparent d’un mythe souvent réécrit ?

Vous appuierez votre réflexion sur les textes du corpus et sur les textes et oeuvres d’art que vous avez étudiés en classe ou rencontrés au cours de vos lectures et recherches personnelles.

 

  1. Écriture d’invention :

Imaginez, sous la forme d’un monologue intérieur, les réflexions et la méditation d’un monument installé depuis longtemps dans un lieu de votre choix : il s’interroge par exemple sur sa raison d’être, le comportement des hommes, son devenir, etc.

 

 

 

Bac Français : Séries Technologiques

 

 

Durée de l’épreuve : 4 heures Coefficient : 2

 

Objet d’étude :

 

La question de l’Homme dans les genres de l’argumentation du XVIème siècle à nos jours.

 

Le sujet comprend :

Document A – D’Alembert, Discours préliminaire, in L’Encyclopédie ou dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers, 1751.

Document B – Jules Verne, Vingt mille lieues sous les mers, Première partie, chapitre XII « Tout par l’électricité », 1871.

Document C – Albert Robida, Le Vingtième Siècle, 1883.

Document D – Michel Serres, Petite Poucette, 2012.

 

Après avoir lu attentivement les documents du corpus, vous répondrez aux questions suivantes, de façon organisée et synthétique (6 points).

 

Question 1 :

Quelles sont les qualités reconnues aux inventions dans les documents du corpus ? (3 points)

 

Question 2 :

Comment le génie créatif associe-t-il rigueur scientifique et fantaisie dans les différents documents ? (3 points)

 

TRAVAUX D’ÉCRITURE

Vous traiterez ensuite au choix l’un des trois travaux d’écriture suivants (14 points).

 

Commentaire :

Vous ferez le commentaire du document B (texte de Jules Verne) en vous aidant du parcours de lecture suivant :

1) Vous montrerez comment le texte valorise Nemo, l’inventeur du Nautilus ;

2) Vous analyserez les éléments qui contribuent à donner du Nautilus une image extraordinaire.

 

Dissertation :

Comment, selon vous, la littérature et les arts peuvent-ils prendre appui sur les objets technologiques pour enrichir leur création ?

Vous appuierez votre développement sur les documents du corpus, les textes étudiés pendant l’année et vos connaissances personnelles, littéraires ou artistiques.

 

Écriture d’invention :

Vous découvrez au concours Lépine1 une invention dont la nouveauté, l’utilité et l’ingéniosité vous séduisent. Désireux de partager votre découverte et de communiquer votre enthousiasme, vous écrivez un article dans le journal de votre commune.

Votre texte comprendra au minimum une quarantaine de lignes.

cliquez dans l’astuces coup de coeur de mon site astucesdeprof.com à etudes-litteraires.com

 

 

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Votre carrière

Il est important que vous connaissiez toutes les possibilités de savoir que vous pouvez pratiquer votre enseignement dans les  écoles publiques, privées sous contrat (employeur : l’Etat) ou privées simples (employeur privé). Je vais vous en parler. Renseignez-vous bien auprès  de Directeurs d’école ou sur le site de l’Education Nationale ou sur le site de l’Enseignement Privé. (relire l’astuce : vos liens  internet).

Il y a donc 3 types d’enseignements en France dans lesquels vous pouvez enseigner tout ou partie de votre vie :

l’Enseignement Public : Gratuit, effectuant les réformes de l’Education Nationale, rédigeant les  programmes du B.O. (Bulletin Officiel que vous vous devez et surtout les Directeurs de relire  chaque année concernant votre discipline et le niveau de classe : réforme des collèges, rythmes scolaires toujours  ) avec tous types d’enfants,  payé par les impôts avec des services à l’enfant, cantine,  centre de loisirs et aux familles selon les revenus. L’enseignement public possède tous types d’établissement  en passant par des écoles d’excellence : nos  Lycées d’excellence sont reconnus de façon internationale,  d’autres collèges et  lycées pour la majorité des jeunes français  jusqu’à des écoles spécifiques pour chaque cas.

L’enseignement privé sous Contrat (payé aussi par vos impôts, votre employeur l’Etat ) plus ou moins onéreux pour les parents et de qualité devant suivre les programmes officiels (B.O.) ayant une approche pédagogique et éducative religieuse (principalement catholique)  reconnue . Un grand nombre d’établissements privés sous contrat ont des résultats d’excellence dans Paris et des villes de Province.

 L’enseignement Privé (sans aide financière de l’Etat) où l’établissement avec une grande autonomie pédagogique et éducative  préparant des types d’élèves de façon parfois remarquable (Votre employeur : privé, pas de surveillance de l’état par rapport aux programmes) . Vous répondez à des annonces de ces établissements. Circuit privé.

Je vous avouerai que j’ai choisi dès le début de ma carrière un poste dans le Privé sous contrat (site de l’Education Nationale) puis dans le Privé (par annonces) et à nouveau dans le Privé sous contrat  (site de l’enseignement privé sous contrat) .

J’avais des classes de collège  (où on donne les bases du français : grammaire de façon rigoureuse, bonne lecture à rendre fluide, écriture et rédaction du français, compréhension des textes) et des secondes qu’on alterne dans les débuts avec les grandes classes de lycée de façon à équilibrer le travail car le niveau du lycée donne un travail de préparation et de correction plus long que les classes de collège au travail ponctuel et plus rapide pour chaque élève.

Professeur de Lettres en Lycée est un autre métier en Lettres qui a une véritable ouverture intellectuelle . Vous pouvez envisager en Lettres faire des cours par la suite à des classes de bac+ 2,ou des bac Pro ou briguer des cours en Fac privée ou publique . Donc selon vos niveaux de diplômes ou vos équivalences ou vos aptitudes pédagogiques  ce que j’ai fait dans le Privé sous contrat et dans le Privé vous dirigez votre carrière.

On ne viendra pas à vous c’est vous qui demanderez et là on vous dira votre orientation.  

 la partie retraite dans le Privé sous contrat et encore plus dans le Privé  est « privée » et les rajouts pédagogiques, des stages de formations privés. Un esprit est laissé à la liberté de l’établissement sous contrat  qui accueille beaucoup d’élèves alternant avec le public et qui participe de façon remarquable à des avancées pédagogiques dont l’état s’est inspiré même si des professeurs de Public ont toujours pu être dans la recherche pédagogique.  Il y a dans le Privé sous Contrat et dans certains Privé (établissement privé autonome) des innovations pédagogiques qui se sont vues adoptées par  le Public aussi et l’inverse est vrai. Vous pourrez d’ailleurs faire de la formation ou de la recherche pédagogique.

Mon site astucesdeprof.com se veut un site de formation pédagogique en Lettres pour le niveau Lycée seconde, première. 

Conservez dans votre secrétariat vos étapes de carrière car elle peut varier et tant mieux tantôt dépendant de l’Education nationale en étant dans l’Enseignement Public ou dans l’enseignement Privé sous contrat dépendant de l’Education Nationale) ou dans le Privé dépendant de vous et d’un directeur ou directrice privés (en prévoyant – car la vie passe vite- vos charges sociales et retraites complémentaire ou épargne pour  l’avenir. N’oubliez pas d’épargner dès le début personnellement dans tous les cas). 

Suivez bien aussi vos feuilles de paie. Lorsque vous êtes en début de carrière ou que vous avez des heures supplémentaires ou que vous avez un congé de maternité ou de maladie, vérifiez bien vos dates de salaires (ou demandez une avance, il peut y avoir des attentes dans votre paie dès qu’il y a un changement. Soyez vigilants et sachez réclamer poliment ).

Quand vous avez décidé de ne pas refaire une année dans votre établissement  c’est la moindre des choses que vous préveniez votre Direction du moment quand vous ne renouvelez pas un contrat. C’est donc à chacun je le réitère de s’intéresser à la sienne. L’Education nationale étant trop une énorme machine, il faut que vous individuellement vous vous informiez ou adhériez à des syndicats de façon constructive et mesurée.  Il suffit de poser toutes vos questions administratives à votre secrétariat.

Changez cet esprit passif. Le professeur doit se prendre en charge . Il peut même participer à des commissions mais c’est à lui d’aller au devant de l’information et  de s’impliquer autrement. 

Vous prévenez votre lycée quand vous vous orientez autrement . Vous aurez été affilié à un système de retraite selon votre employeur : l’Etat ou pas  qui sera toujours notée par le système central des retraites (mais suivez-la régulièrement  et à partir de 55 ou 60  ans faites la reconstituer : cela n’engage que vous et vous aurez déjà quelques paramètres : gardez bien vos assurances retraite toute votre vie quitte à compléter avec de l’épargne privée). Projetez vous un peu dans l’avenir.  On peut choisir de rester toute une vie dans l’enseignement ou public ou privé (le début de votre carrière et le choix public ou privé sous contrat très important ou privé simple(sans dépendance de l’Etat) orientant le reste de votre vie ) mais on peut changer de types d’enseignement ; vous pouvez  compléter ou le public ou le privé sous contrat avec du privé simple (sans contrat, indépendant) ou on peut s’orienter vers d’ autres professions proches ou pas de votre enseignement (administratif, associatif, civique, politique, commercial, bancaire même) et y venir ou y revenir.

Ne soyez plus jamais figé dans votre carrière. Vous pouvez aussi donner des leçons particulières en chèque service ou payées par l’intermédiaire de société de leçons à domicile.  Cela vous apprendra beaucoup dans votre pédagogie. 

 Et  puis, considérez choisissez en fonction aussi de votre mobilité ou pas géographique. Connaissez les établissements de province ou des DOM TOM ou de Lycée Français à l’Etranger documentez-vous. Les âges des élèves et les programmes sont importants dans votre choix. Tout de suite,  j’ai apprécié les « grands » à partir de la seconde . J’ai donc réalisé ce que je souhaitais, j’ai innové en choisissant ces âges. J’ai travaillé en fonction en préparant d’avance des cours, en les répétant .

Si vous voulez plus tard dans votre carrière qui a été autre étudier et avoir l’équivalence pour  faire étudier les Lettres vous vous renseignez. On pourrait recruter chez des ingénieurs qui peuvent être très bons en Lettres. Ils se recyclent parfois.

Vous êtes peut être faits pour les « grands » élèves. On a besoin de vous vraiment. Je pense qu’on manque de professeur de Lettres en Lycée. Pensez-y si vous estimez que ce niveau vous plaît. On embauche dans l’enseignement  : regardez le site de l’Education Nationale et le site de l’Enseignement Privé sous contrat et dans l’Enseignement Privé (sans contrat d’état). On a besoin de bons professeurs motivés.

On peut être professeur de façon différente tel est mon souhait et mon objectif pour vous. Vous pouvez aussi vous arrêter par moment et faire d’autres professions et y revenir. Quand on a « la fibre pédagogique  » et qu’on est doué pour cela, le métier revient. Les arrêts dans votre métier vous permettront de vous ressourcer et de ne pas vous lasser, d’être toujours motivé.

Il faudrait absolument ménager des temps rémunérés toujours de non classe et du temps de formation ou d’administratif ou de recherche pédagogique à des professeurs tous les 5 ou 6 ans car le métier est humain et demande de l’énergie. . Un professeur dans une grande ville n’a pas la même vie que dans une ville plus humaine. Il faut considérer tous ces paramètres. 

Le nombre d’élèves dans les deux sortes de Privé est moindre que dans le Public mais leur poids intellectuel et pédagogique est conséquent et il est bon qu’il y ait toujours eu cette concurrence et la liberté d’avoir un système éducatif autre que public pour améliorer sans cesse tous les types d’enseignement auxquels les parents sont attachés et que les parents aient toujours pu avoir le choix du type d’enseignement pour leurs enfants et en utilisant plusieurs types. 

Vous en tant que professeur vous avez donc un grand éventail de possibilités et le principal est que vous deveniez le meilleur des professeurs et que vous vous réalisiez. 

 

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+