Des textes pour l’été : A une passante de Charles Baudelaire

 

A une passante

La rue assourdissante autour de moi hurlait.
Longue, mince, en grand deuil, douleur majestueuse,
Une femme passa, d’une main fastueuse
Soulevant, balançant le feston et l’ourlet ;

Agile et noble, avec sa jambe de statue.
Moi, je buvais, crispé comme un extravagant,
Dans son œil, ciel livide où germe l’ouragan,
La douceur qui fascine et le plaisir qui tue.

Un éclair… puis la nuit ! – Fugitive beauté
Dont le regard m’a fait soudainement renaître,
Ne te verrai-je plus que dans l’éternité ?

Ailleurs, bien loin d’ici ! trop tard ! jamais peut-être !
Car j’ignore où tu fuis, tu ne sais où je vais,
Ô toi que j’eusse aimée, ô toi qui le savais !

Baudelaire
Les Fleurs du mal, 1857

 

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Des textes pour l’été à lire ou à apprendre

Recueil : les contemplations (1856)

Victor Hugo (1802-1885)

titre : le premier vers : Elle était déchaussée, elle était décoiffée.

Un de mes élèves Tom VOLF  avait aimé beaucoup ce poème : je vous le donne. Cet élève a pu faire de la chanson et se présenter en spectacle dans des cabarets ou caves parisiens, il a fait par la suite de la très belle photographie au grand Nord ou de personnes  et a réalisé adulte un événement récent  : l’exposition sur Maris Callas à la Seine Musicale. On est parfois heureux d’avoir des élèves  plein de ressources et croyez-moi, cela fait très plaisir et on est très fier. C’est un aspect de votre enseignement : vous en aurez d’autres , pensez-y. 

Demandez à vos élèves ce qu’ils aiment… c’est une bonne idée que le partage des coups de coeur poétiques et cela donnera de la vie à vos cours. 

Elle était déchaussée, elle était décoiffée,
Assise, les pieds nus, parmi les joncs penchants ;
Moi qui passais par là, je crus voir une fée,
Et je lui dis : Veux-tu t’en venir dans les champs ?

Elle me regarda de ce regard suprême
Qui reste à la beauté quand nous en triomphons,
Et je lui dis : Veux-tu, c’est le mois où l’on aime,
Veux-tu nous en aller sous les arbres profonds ?

Elle essuya ses pieds à l’herbe de la rive ;
Elle me regarda pour la seconde fois,
Et la belle folâtre alors devint pensive.
Oh ! comme les oiseaux chantaient au fond des bois !

Comme l’eau caressait doucement le rivage !
Je vis venir à moi, dans les grands roseaux verts,
La belle fille heureuse, effarée et sauvage,
Ses cheveux dans ses yeux, et riant au travers.

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

A la recherche d’auteurs contemporains

Je sais que vous êtes à la recherche incessante des auteurs contemporains à connaître et que vous vous dites mais je ne l’ai pas lu … et vous angoissez. Je réponds à votre question dans vous et votre libraire. Faites des résumés cependant de livres non encore complètement lus ou pas du tout lus! vous les lirez les étés qui suivront …

Il faut  surtout faire des bons choix d’auteurs (reportez-vous à la liste de mes écrivains hommes et femmes sur rechercher sur le site d’astucesdeprof.com  au moment de suggérer des titres et d’offrir un livre au moment des fêtes de Noël et du jour de l’an : des livres permettent d’offrir des Etrennes à des parents spécifiques qui ne sont pas vos enfants : filleuls, neveux … Dites-vous que si vous choisissez un Prix littéraire, une même personne risque de le recevoir plusieurs fois :  gardez alors le ticket de caisse pour qu’elle puisse l’échanger contre un autre titre.

Merci pour eux.

Vous relirez l’article sur vous et votre libraire ou vos libraires.

Cliquez dans le titre que vous aurez noté dans « rechercher sur le site » d’astucesdeprof.com

Qu’est-ce qu’un auteur contemporain?

C’est un auteur qui est né dans la deuxième moitié du 20 ème siècle ou qui est alors très jeune et très doué et qui a pu se faire connaître à 17 ans! Dites-vous qu’on se fait éditer aux environs de 25 et plutôt parfois 40, 50 ou 60 ans et jusqu’à la veille ou l’avant veille de sa mort car l’écriture est un moyen d’expression vital même si on n’est pas auteur.  Si on est un auteur tardif ce qui arrive souvent vous aurez et des auteurs jeunes et des auteurs âgés ce qui est le cas en France.  Les siècles passés  et à la période du romantisme on écrivait jeune à 20 ans , l’on était poète et la poésie est le fait on le remarque de jeunes gens quoiqu’une poésie d’âge mûr existe à notre époque.   On pouvait mourir assez jeune avant le 20 ème siècle mais de nos jours il n’y a pas d’âge âgé pour publier . .. On prend le temps d’écrire ou alors on écrit pour dompter une maladie et parfois cela aide à la guérison ou parfois c’est un témoignage admirable d’une personne ayant l’épreuve de la maladie. 

Dites-vous qu’on ne se fait éditer que vers l’âge adulte : à partir de 20 ans et plutôt plus tardivement. On peut être édité aussi à compte d’auteur. On peut mettre son écrit sur socle numérique. Tant de moyens selon nos finances, nos relations, notre talent, notre chance. Il y a des Prix : Prix Nobel le plus grand, Prix Goncourt, Prix Médicis, Prix Femina, Prix des jeunes lycéens …. et d’autres que vous me rappellerez absolument  qui permettent de vous faire connaître en tant qu’auteur et qui facilite les ventes. De se présenter sur les medias est essentiel mais je dis toujours que vous pouvez demander à vos libraires tous les autres auteurs.

Le seul moyen de connaître les auteurs contemporains : allez chez votre libraire , regardez la télévision et écoutez la radio . Les moments littéraires sont très bien faits. 

On appelle  genre littéraire  : romans, essais, dramaturgie, poésie .

Parfois vous avez des résumés bien utiles pour vous et vous ne lirez que les pages du début, un peu du milieu un peu de la fin car je vous l’ai dit vous ne pouvez tout lire mais sachez parler d’un livre non lu.

Leur demander des catalogues par éditeur ou par genre littéraire s’ils peuvent vous en procurer et savoir par eux leurs ventes de livres d’auteurs contemporains par genre.

A partir des Prix littéraires, les passages à la Télévision, à la radio.

Notez sur un carnet lorsque vous écoutez ou voyez la Grande librairie du point de vue purement littéraire, car il y a d’autres genres que nous n’abordons pas du tout à astucesdeprof. com axé sur l’obtention du bac de français en France , dans les DOM TOM et dans les lycées français à l’étranger.

Nous vous recommandons d’établir régulièrement des listes de livres conseillés par des gens à la même sensibilité de lecteurs et pour un public d’un âge qui est celui du niveau de classe de vos élèves : pour notre site de 15 à 19 ans pour les lycéens du secondaires.

Vous pouvez par vos élèves avoir des titres de livres que lisent leurs parents, leurs grands parents, des adultes… vous ajoutez alors selon votre jugement et l’adaptation à votre cours et selon les listes d’auteurs contemporains de vos manuels scolaires. On peut être auteurs vivants dans les manuels. Auparavant il fallait 50 ans pour savoir si un auteur pouvait être considéré comme un bon auteur, et c’est ce qui est difficile dans notre très grands nombres d’œuvres parues pour se faire un jugement valable d ‘où la nécessité de fureter dans les librairies.

Vous allez me dire : et les bandes dessinées . Elles peuvent faire l’objet d’un article si vous le souhaitez par vous-mêmes à plusieurs ou seuls. Je vous laisse de l’espace. 

Vous avez dans certains quartiers des librairies spécialisées en BD, manga, comics

Il en est une qui vous permettra d’avoir une grande culture  et où vous trouvez tout à Paris 16 ème

 BD 16 

43 rue de la pompe 75116 Paris  

tél : 01 40 72 64 53

qui sera ouverte presque non stop jusqu’à dimanche compris et après Noel pour les fêtes de l’an neuf 2018 .

mail : bd_16@hotmail.fr

Elles ont du succès et peuvent être très bien dessinées et avec du texte, très littéraires, c’est à vous de nous les indiquer et de justifier votre choix « littéraire » et d’intérêt du sujet et des dessins. Il faut suivre son temps et c’est de la Lecture.

Vous êtes les bienvenus sur notre site  pour nous faire connaître les librairies de  BD mangas au moment des fêtes, de vos villes ainsi que  les librairies générales où vous aimez aller. 

 

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Comment apprendre à traiter un sujet : un portrait

Créer un sujet : sur le portrait

Apprendre à traiter un sujet  quand on est professeur de Lettres c’est un moment essentiel d’un aspect pédagogique de votre métier . Il faut faire faire des exercices de recherches d’idées,  laisser écrire chaque élève, lancer une phrase de début et la faire copier afin que chacun continue ,  laisser le temps suffisant. Vous aurez noter ce temps. On arrêtera cet exercice que l’élève continuera chez lui. A noter sur le cahier de texte. 

Le portrait : on le rencontre chez Balzac, chez Hugo,

chez les auteurs du 19 ème siècle.  Dans tout bon roman l’auteur se devait de brosser un portrait physique puis moral  du personnage principal que l’on présentait, que l’on mettait en situation , les personnages secondaires étaient aussi très bien décrits quand ils apparaissaient dans l’histoire .  N’oubliez pas que la photo n’a existé qu’à la fin du 19 ème siècle et de façon beaucoup plus à l’unité que maintenant et que le portrait soit en gravure ou en caricature ou en peinture était l’expression de l’époque . Donc il fallait décrire.   C’est moins vrai  de nos jours… et si le portrait est moins minutieux, il peut exister encore dans les grandes lignes et surtout permettre de dégager l’aspect moral d’un être humain. Il se fait donc mais d’une autre manière et de façon éclatée .

 Je vous donne des pistes à partir de grands auteurs qui ont écrit des portraits : 

Un texte de Balzac : le portrait de Vautrin 

Nous sommes à la pension Vauquer où réside le fameux Vautrin . On décrit un certain nombre de personnages à table tout simplement chez Madame Vauquer une tenancière de pension de famille pour personnes peu riches…

 Entre ces deux personnages et les autres, Vautrin, l’homme de quarante ans, à favoris peints, servait de transition. Il était un de ces gens dont le peuple dit : Voilà un fameux gaillard ! Il avait les épaules larges, le buste bien développé, les muscles apparents, des mains épaisses, carrées et fortement marquées aux phalanges par des bouquets de poils touffus et d’un roux ardent. Sa figure, rayée par des rides prématurées, offrait des signes de dureté que démentaient ses manières souples et liantes. Sa voix de basse-taille, en harmonie avec sa grosse gaieté, ne déplaisait point. Il était obligeant et rieur. Si quelque serrure allait mal, il l’avait bientôt démontée, rafistolée, huilée, limée, remontée, en disant : Ça me connaît.  » Il connaissait tout d’ailleurs, les vaisseaux, la mer, la France, l’étranger, les affaires, les hommes, les événements, les lois, les hôtels et les prisons. Si quelqu’un se plaignait par trop, il lui offrait aussitôt ses services. Il avait prêté plusieurs fois de l’argent à madame Vauquer et à quelques pensionnaires ; mais ses obligés seraient morts plutôt que de ne pas le lui rendre, tant, malgré son air bonhomme, il imprimait de crainte par un certain regard profond et plein de résolution. A la manière dont il lançait un jet de salive, il annonçait un sang-froid imperturbable qui ne devait pas le faire reculer devant un crime pour sortir d’une position équivoque. Comme un juge sévère, son oeil semblait aller au fond de toutes les questions, de toutes les consciences, de tous les sentiments . 

Un texte de Victor Hugo : Esmeralda 

Dans un vaste espace laissé libre entre la foule et le feu, une jeune fille dansait.
Si cette jeune fille était un être humain, ou une fée, ou un ange, c’est ce que Gringoire, tout philosophe sceptique, tout poète ironique qu’il était, ne put décider dans le premier moment tant il fut fasciné par cette éblouissante vision.

Elle n’était pas grande, mais elle le semblait, tant sa fine taille s’élançait hardiment. Elle était brune, mais on devinait que le jour sa peau devait avoir ce beau reflet doré des andalouses et des romaines. Son petit pied aussi était andalou, car il était tout ensemble à l’étroit et à l’aise dans sa gracieuse chaussure. Elle dansait, elle tournait, elle tourbillonnait sur un vieux tapis de Perse, jeté négligemment sous ses pieds ; et chaque fois qu’en tournoyant sa rayonnante figure passait devant vous, ses grands yeux noirs vous jetaient un éclair.
Autour d’elle tous les regards étaient fixes, toutes les bouches ouvertes ; et en effet, tandis qu’elle dansait ainsi, au bourdonnement du tambour de basque que ses deux bras ronds et purs élevaient au-dessus de sa tête, mince, frêle et vive comme une guêpe, avec son corsage d’or sans pli, sa robe bariolée qui se gonflait, avec ses épaules nues, ses jambes fines que sa jupe découvrait par moments, ses cheveux noirs, ses yeux de flamme, c’était une surnaturelle créature.

A partir d’une personne rencontrée célèbre  ou pas de l’élève

A partir du physique on peut imaginer sa vie, sa raison sociale, la surprise par rapport à celle-ci si on connaît mieux.

une personne très bien vêtue, ou un pauvre sans domicile fixe peuvent faire l’objet de portraits.

Une description de quelqu’un hors norme, hors mode, qui crée sa mode, sa typologie… là description du vêtement, de la silhouette et revenir au portrait.

 

Plan à proposer  et constitution du devoir avec les points indispensables  à faire trouver par les élèves d’après les textes étudiés en exemple.

Une introduction

Situer le personnage dans un cadre. 

  • La personne elle-même , la nommer, qui est-elle par rapport à l’élève. 
  • La mettre en situation
  • Décrire une silhouette, la démarche, donner l’ensemble puis des détails : ce qu’on voit de  plus près un peu comme le ferait le  zoom en photo.
  • Les traits , les cheveux la couleur , la coiffure  la coupe, les rajouts , le visage, les yeux la couleur, les traits , le teint, le nez, la peau : lisse, ridée. 

Les mains, les jambes, la taille , des traits qui vous sont importants.

Le ton de voix

L’attitude

le comportement

les vêtements

mettre en situation le personnage dont on fait le portrait

par une petite histoire ou plusieurs anecdotes

une conclusion.

Rencontre-t -on souvent ce type de personne ?

Savoir clore et montrer que c’est une personne au trait de caractère éternel mais extraordinaire ou exceptionnelle , un peu unique en son genre.

Travail préparatoire 

Avant l’exercice, il faudra faire relire  en exemple des portraits choisis chez nos grands auteurs des passages de Balzac, de Zola, de Stendhal, de Molière, de La Bruyère…  et chez des contemporains dans des manuels scolaires.

Ayez 3 ou 4 portraits : pourquoi ne pas faire faire le portrait d’un grand chanteur ou d’une chanteuse  : je pense à Johnny Halliday qui vient de décéder, d’acteurs ou d’actrices (Mireille Darc, Jeanne Moreau, Danielle Darrieux, Jean Rochefort ) ,  d’un auteur (je pense à jean d’Ormesson : autre portrait possible à faire …. ou d’autres auteurs bien vivants  que vous voyez à la Grande Librairie : pourquoi pas le portrait d’Amélie Nothomb…? ou des acteurs que vous connaissez bien en vie!  tel que Pierre Richard (qui peut faire l’objet d’un portrait) , tel que Jugnot (le père du jeune Jugnot : on peut être acteur de père en fils) … il faut dire que les gens vivent plus longtemps et que là nous avons une série de personnes qui ont eu souvent une longue vie grâce aux progrès de la médecine mais c’est vrai que tous ces décès attristent ceux qui les subissent … peuvent nous attrister… il faut savoir exprimer ses sentiments aussi en Littérature. 

Ou alors on établit des portraits grâce aux romans du 19 ème siècle.

L’homme qui rit de Victor Hugo et dans les Misérables : Jean Valjean et monseigneur Myriel . Victor Hugo décrit longuement ses personnages. Retrouvez les références et les moments . 

Notre Dame de Paris du même Hugo : vous avez le portrait de Quasimodo et d’Esmeralda.

Balzac : des hommes , des femmes de son époque

extraits du Lys dans la vallée : portrait de Félix de Vandenesse et de Madame de Mortsauf.

Vous pouvez faire faire notre portrait ou celui de proches : oncle, grand-père ou femmes de la famille.

d’après des romans actuels : je pense à  La petite barbare d’Astrid Manfredi .

le portrait de cette petite jeune femme coquette, perchée sur hauts talons, aimant les fringues…. dépensant sans compter pour la mode et son apparence,  au coeur de pierre… manipulant les hommes et les êtres humains, n’ayant aucune morale .

La symphonie pastorale de Gide le portrait  du pasteur et de  la jeune fille aveugle

Thérèse Desqueyroux : vous pouvez la faire décrire ou s’inspirer d’elle de François Mauriac…

Le grand Meaulnes  d’Alain Fournier :  Augustin Meaulnes… face à françois Sorel.

Créez donc votre sujet sur le portrait à partir de vos lectures personnelles. N’oubliez pas de construire le corrigé en même temps que le sujet du devoir sur le portrait. Définissez bien si vous le voulez beaucoup axé sur le physique et lié naturellement au côté moral et psychologique.

Cet article se transformera grâce aux compléments des textes sur les portraits que vous me citerez ou d’apports personnels que vous aurez pu écrire. 

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Une liste bibliographique qui fera plaisir aux parents

Faites aimer lire. Que ceux qui aiment lire continuent d’apprécier la lecture. Ne les dégoutez pas. 

Demandez en début d’année ce qu’ils lisent sur un petit papier propre et qu’ils résument le livre, l’intérêt. Etablissez une liste avec des titres : pas trop. Faites faire des photocopies quand le secrétariat a le temps de tirer votre liste.                                             

Notez certains titres : ils pourront se trouver sur votre liste. Pourquoi pas? cela vous donne de la matière.

  1. des titres d’oeuvres essentielles.
  2. des titres qui correspondent en complément à votre programme.
  3. des titres chez vos libraires (voir astuces : vous et votre libraire).
  4. faire aimer lire
  5. de façon simple donnez les livres que vous avez aimés et qu’ils vous parlent d’un livre qu’ils ont vu chez le libraire. et on prend la référence. un élève pourra résumer un livre qu’il aura aimé.

Vous répartissez en somme les livres qu’ils ont au programme  mais qu’ils aient  aussi des livres qu’ils aiment pendant des vacances. Qu’ils sachent  lire les textes à expliquer, à analyser. Vous leur donnez une méthode.

Comment lire mieux et plus vite : faites des cours de vitesse et compréhension de lecture ça occupe, c’est utile. vous donnez le sens des mots.

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Une séquence à faire en L : l’autobiographie

 

En L un genre est étudié en plus des autres sections : l’autobiographie

 

Vous étudierez donc de Rousseau les Confessions et d’autres livres autobiographiques qui constitueront une séquence . Notez et rechercher sur le site le mot :  séquence. 

Vous pouvez nous nommer les oeuvres autobiographiques que vous nommez en réponse à notre article avec les  extraits de textes ou des classiques à étudier  et le nombre de séances que vous consacrez à cette étude.

C’est avec un cours sur Rousseau que vous aurez la définition et son importance en littérature et dans notre vie.

Rousseau la définit lui-même dans ses Confessions que l’on peut considérer comme la première autobiographie. Il définit ce qu’est son pacte autobiographique.

Vous aurez bien à le définir et à le faire étudier à vos lycéens.

Il y a des cours très bien réalisés sur etudes-litteraires.com

 

Vous lirez pour votre documentation ou ferez lire des amis le livre de Philippe Lejeune : spécialiste de l’autobiographie . Le titre en est : 

 

une passion : celle de philippe Lejeune

Car beaucoup s’intéresse à notre époque à la vie quotidienne de nos ancêtres et peuvent être émus à la lecture de journaux intimes . Ils peuvent vouloir se replonger dans le passé et établir aussi leurs arbres généalogiques dans une autre démarche. 

Vous aurez l’histoire de sa passion pour l’autobiographie qui a abouti à créer un centre unique au monde :

Le centre d’archives autobiographiques APA  dont voici l’adresse :

étude d' une séquence en LLa Grenette

Médiathèque d’Ambérieu en Bugey

10 rue Amédée Bonnet

01500 AMBERIEU EN BUGEY                     

ouvert à tous sur rendez vous.

Ainsi tous ceux qui veulent diffuser ou ne pas perdre des écrits divers et privés de leurs parents, famille, grands-parents peuvent donner le fonds de ces écrits. Ces écrits peuvent être des journaux intimes, des feuilles séparées, des cahiers, de la correspondance, même des livres de compte, des oeuvres non éditées  et ainsi ils ne seront pas perdus en les jetant trop vite … . Gardez bien les écrits de vos familles lorsqu’ils sont « intéressants » ou même vos propres écrits. Vous serez amenés à écrire en étant professeur de Lettres même si vous ne voulez pas éditer . Ils contacteront ce centre d’archives du patrimoine autobiographique et sauront qu’ils peuvent donner une grande partie ou la totalité de ces écrits. Des chercheurs s’intéressent sur place à la documentation sur la vie quotidienne des gens et peuvent faire des études qui grâce à ces écrits complèteront leurs idées. 

Ne jetez pas tout. Nous sommes à une charnière écrit à la main et ordinateur. Gardez bien l’écrit même si nous utilisons et l’ordinateur qui conserve  et l’écrit sur le support papier qui se porte toujours bien.

Relisez l’article sur : «  2 types d’écritures  » à noter sur rechercher sur le site. Cliquez dans le titre 2 fois : notez d’avance d’autres astuces à relire ou trouvez les grâce aux index : le titre de mes astuces p. 1 à 10

Il y a 120 articles à ce jour vous permettant de mieux gérer vos cours de Lettres en seconde, première bac de français. 

 

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Des femmes, des hommes auteurs français du 21 ème siècle

Je sais que vous me demandez souvent que lire ? qui lire ? parmi  les auteurs actuels français je précise bien . 

Vous irez voir leur biographie et leurs visages  sur des sites que vous aimez. 

Je vous soumets uniquement des noms que j’ai pratiqués… pas les  titres :  j’ai pu en lire de 1 à plus… vous aurez le choix. Vous lirez leur résumé. Reportez vous à l’article sur  Vous et vos libraires « . 

Je vous facilite juste un peu votre tâche et vous en lirez d’autres…! 

j’aime le style aisé, quand il y a un fond historique, une psychologie qui est forte ou bien analysée. J’aime une oeuvre où j’apprends quelque chose, où le style peut être prenant. 

le roman est le reflet d’une société en miettes ou individualiste  avec la nostalgie d’une société passée très conventionnelle et proche de la nature.

Des noms que j’ai choisis dans une liste d’auteurs tirée de mon lien coup de cœur alalettre.com parmi les auteurs .  Sur ce site aussi vous avez des résumés d’un grand nombre d’oeuvres connues. J’ ai distingué des femmes et des hommes du 21 ème siècle vivants. Quelques uns sont morts…

Je me suis mise à lire les auteurs contemporains avec plaisir depuis un certain nombre d’années. Il y aurait ceux que j’aime du 19 ème siècle que je préfère souvent ou du début du 20 ème. Vous les trouvez dans mon « Histoire Littéraire » en notant cela sur  » rechercher sur le site » , Histoire littéraire   que j’ai constituée sur mon site astucesdeprof.com  pour moi, pour vous… sans prétendre tout dire. 

Je vous donne uniquement ceux et celles du  21 ème siècle que je peux lire facilement…  : oui,  c’est un de mes critères. Vous  aurez d’autres critères. Je rajouterai sans doute des noms que vous me direz en 3 ème partie de ma liste mais qui manquent surement.

Les miens si je puis dire  sont plutôt des romanciers, mais peuvent être plus philosophes ou sociologues ou historiens, ou psychologues … Le roman en tant que tel s’est beaucoup transformé. Je le définirai comme une tranche de vie … et pas comme une vie sur la durée. Référez-vous aussi au site Babelio.com  vous complèterez ainsi de façon régulière vos listes d’écrivains français du moment. Vous aurez d’autres plus anciens dans le temps et des livres de littérature étrangère si vous voulez compléter votre culture ce qui est souhaitable. Je ne fais référence sur mon site qu’à la littérature française mais j’apprécie énormément les romans anglais, américains, espagnols, d’Amérique du sud traduits ou pas. D’autres iront vers la Russie, la Suède, la Norvège, le Danemark, la Finlande  : le roman nordique plait beaucoup. 

Quelles sont les caractéristiques  du roman français actuel ?

Beaucoup moins de personnages qu’avant ou que chez les grands auteurs du 19 ème siècle avec des exceptions. Parfois des romans très longs : ceux-là je  les lis peu ou pas en entier, en transversale!  , des romans plutôt avec un nombre de pages raisonnables pour moi! 120 à 140 pages… J’aime de plus en plus les genres courts mais bien écrits.  

Des évolutions du sentiment amoureux… plus complexe, qui ne durent pas, plus dur peut être malgré la liberté dit-on de ces personnages et des vraies personnes.

Le style très différent, dépouillé ou chargé, simple ou complexe. Un certain fonds historique, beaucoup de sociologie, de psychologie aussi . 

Les femmes auteurs 21 ème siècle

Christine Angot

Laure Adler

Elisabeth Badinter

Dominique Bona

Françoise Bourdin

Jeanne Bourin

Hélène Carrère d’Encausse

Françoise Chandernagor

Mireille Calmel

Agnès Desarte

Virginie Despentes

Annie Ernaux

Irène Frain

Anne Gavalda

Sylvie Germain

Frédérique Hebrard

Astrid Manfredi

Amélie Nothomb

Marie Ndiaye

Katherine Pancol

Yasmina Reza

Danielle Sallenave

Lydie Salvayre

 

 

Françoise Mallet-Joris décédée

Françoise Sagan décédée

 

 

 

 

Les hommes auteurs

Jacques Attali

Pierre Assouline

Michel Bataille

Frédéric Beigbeder

Tahar Ben Jelloun

Jean Claude Brisville

François Cavanna

Philippe Claudel

Jean Echenoz

Philip Delerm

Laurent Gaudé

Michel Houellebecq

Jean-Marie Le Clézio

Marc Levy

Amin Maalouf

Patrick Modiano

Guillaume Musso

François Nourissier

Jean d’Ormesson (décédé) 

Erik Orsenna

Daniel Pennac

Patrick Poivre d’Arvor

Yann Queffelec

Jean-Marie Rouart

Jean Christophe Ruffin

Eric-Emmanuel Schmitt

Christian Signol

Didier Van Cauvelaert

 

Robert Sabatier (décédé )

Michel Tournier (décédé)

 

Henri Troyat (décédé)

Maurice Druon (décédé)

 

 

 

 

 

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Vos auteurs contemporains français un lecteur un livre.

un livre un lecteur
Les fameux bouquinistes à Paris le long de la Seine  : la rencontre d’un livre et de son lecteur

 

 

Savoir reconnaître un grand ou un bon auteur actuel :  la recherche principale des visiteurs de mon site astucesdeprof.com concerne les auteurs contemporains, hommes et femmes  car si en ce qui concerne les auteurs classiques disparus ,  le critère est celui de la renommée et de la gloire, concernant les auteurs « vivants », les critères sont à instaurer, certains auront la célébrité de leurs vivants, mais d’autres seront à savoir reconnaître.  Pour les classiques  vous  les avez au  programme, pour les « modernes » il y en a qui de leurs vivants sont dans vos manuels scolaires alors qu’à ma génération les auteurs contemporains n’y étaient pas, il fallait 50 ans avant d’être dans un manuel scolaire! c’était avant 1968.  Dans le cas de l’auteur contemporain ou actuel, même récent,  les références que l’on peut avoir, les critères que l’on peut se forger  passent  par des gens plus âgés que vous, des grands-parents, des parents, des amis bons lecteurs . Il existe des sites de  « fans » de bons livres qui sont sortis par types de livres sur Facebook , il y a des classements  des libraires que donnent les journaux français , il y a aussi le  bouche à oreille sur un « bon » livre  et par les prix littéraires.  Nos critères sont à forger de façon personnelle et tenant compte de la qualité d’un livre même non reconnu par un prix. Même un livre qui a eu un prix, vous pouvez ne pas l’apprécier.  Il faut donc trouver votre auteur, votre livre bien à vous.   Les salons du livre , les tables des libraires, les bouquinistes, les grands libraires , les abonnements , les abonnements à des sélections de livres ,  à une bibliothèque de quartier,  les bibliothèques si vous ne voulez pas dépenser ou les librairies d’occasion vous permettant de moins dépenser en ayant des livres à l’état presque neuf … sont les lieux où vous trouverez vos bons auteurs récents et où vous pourrez vous renseigner. Par vos proches, par vos professeurs, par vos libraires en premier, par vos bibliothécaires ou par vos médiathèques vous aurez des noms, des références, des listes,  des appréciations sur vos auteurs et leurs oeuvres plus ou moins récentes. A un moment vous vous limiterez dans vos choix car l’offre de livres est considérable.

Vous vous reporterez sur mon site astucesdeprof.com au mot Libraire, aux prix littéraires, dans mes astuces à rechercher sur le site car je sais votre requête insistante vous noterez les mots lecteur, auteur, auteur femme,  livre et là je tente de résoudre votre difficulté . J’ai déjà parlé de cet aspect essentiel de lire, tout lire non mais savoir parler de livres qu’on n’a pas beaucoup lus, des tendances qui se dessinent dans l’art d’écrire ...Inspirez vous de ceux qui dirigent les émissions littéraires à la radio ou à la télévision. 

Carnet de lecture et cahier de lectures sont vos deux outils de parfait lecteur  : illustrez-les , il faut mettre la date  d‘année d’édition (fin du livre) , les dates (vie et mort) de vos auteurs : prénom et nom bien orthographiés. établissez leur biographie au fil du temps  et vous notez le lien de votre lecture qui peuvent vous servir d’introduction aux  textes complémentaires de vos séquences littéraires. Vous notez la date de votre cours  et toujours l’année. 

Relisez mes astuces à séquences : je donne beaucoup de regroupements d’oeuvres appartenant à un genre étudié. Constituez en aussi au fil du temps avec vos amis littéraires ou des parents ou des collègues. Lisez par genres : romans, romans historiques, essais, Lettres et tant d’autres que vous noterez dans vos carnets de lecture. Les critères de bonne lecture seront le plaisir à lire un livre,   la lecture agréable, le style, l’intérêt. Un bon livre vous saurez trouver ce qu’il est pour vous. Je vous parle dans votre programme de la littérature française mais il est évident que vous lirez aussi soit dans la traduction, soit dans leur langue si vous la connaissez des livres de littérature étrangère. Mon site est spécifiquement sur la littérature française pour le bac de français mais il est évident que vous serez multilingues et que vous vous intéresserez à toutes les littératures du monde entier. Vous ferez alors de la littérature comparée. C’est énorme je vous le concède  mais vous ferez vos choix et vous les faites déjà. Vous vous efforcerez de transcrire par écrit votre intérêt pour certaines de vos lectures. Ainsi cela vous aidera pour créer vos cours ou vos écrits que vous soyez professeurs ou élèves. 

De lire en prenant des notes précises par moments (ne vous coupez pas tout le temps la lecture)  vous permettra de constituer de meilleures séquences sur l’année pour vos élèves. Ne donnez jamais trop de textes . Gardez en en réserve pour d’autres niveaux.  

Etablissez  des listes de livres pas trop denses pour les parents ou pour les élèves au choix  que vous complétez … chaque année.

Telle est souvent la demande qu’on me fait et je sens une inquiétude. Que lire, qu’est-ce qui est utile? Comment faire lire? Que donner à lire? Qu’est-ce qu’un bon auteur? La lecture est une rencontre : un auteur et vous son lecteur. Donc vous n’aurez pas forcément le goût d’un ami ou d’une amie. Mais vous pouvez l’entraîner dans vos goûts et eux aussi. Les auteurs sont nombreux femmes et hommes. On me demande souvent les auteurs femmes. Elles sont de plus en plus nombreuses.Elles ont toujours eu un grand rôle même politique ou sociologique et un rôle modérateur, pacifique même si elles ont été poussé par un élan . (Jeanne d’Arc, Ste Geneviève, Louise Michel) .  Un grand livre est pour tous : hommes et femmes, et peut être crée par chacun, homme et femme. c’est un sujet que de savoir si la littérature a sa spécificité selon le genre alors qu’elle  traite de sujet universel. L’étude se pose régulièrement sur le fait de savoir s’il y a une littérature féminine ou masculine. C’est un sujet à débattre.  Il y a des qualités féminines dans la littérature et c’est vrai que  les femmes ont sans doute une intuition spécifique que n’a pas l’homme qui se « féminise » lorsqu’il écrit. Les hommes ont parlé fort bien des femmes et ont crée des personnages féminins très vrais. Des femmes ont plus de mal à s’incarner dans la peau d’un homme pour leurs personnages mais cependant elles savent les décrire. Le style est-il si différent? cela dépend. Ce sujet sera inépuisable. Il y a de grands auteurs femmes, de grands auteurs hommes. On lit de tout sur les sujets qui vous plaisent et vous intéressent surtout. Vous saurez très vite quel est votre livre ou roman préféré ou l’auteur que vous aimez et vous vous orienterez vers des types de lectures selon votre vie. 

Ce que je vous conseille c’est de vous créer un cahier ou carnet de vos lectures, celles qui sont faites, celles que vous devrez faire en vacances ou plus tard . Lisez plutôt directement une partie d’une oeuvre plutôt que des critiques de  livres. 

Relisez mon article régulièrement intitulé  histoire littéraire (à noter sur rechercher sur mon site)  ou le mot écrivain, ou auteur. 

C’est une perte de temps que de lire sur une oeuvre. De même pour vos élèves : évitez les « profils d’une oeuvre » . Pour vous, ils vous permettent de faire votre cours au début et ne dites jamais que vous n’avez pas lu le livre : vous utilisez un tour impersonnel et n’ayez pas de remords!!! qu’on ne sente que vous mentez…. Il vaut mieux vous faire vous une opinion d’un livre que vous direz à vos élèves par moment illustrant leur souci de lire des livres agréables à lire. Un livre qu’on doit lire est insupportable cependant ils en ont au programme donc faite les lire aussi pour leur plaisir. Tel est mon message. Pour leur programme sachez que vous pouvez prendre un livre plus agréable d’un auteur que l’un qui se fait couramment. Le texte d’eugènie Grandet vous pouvez le remplacer par la Duchesse de Langeais ou par le Lys dans la Vallée : c’est plus agréable. Le Père Goriot vous pouvez le remplacer par la Peau de Chagrin ou par Le Curé de Village  ou par César Birotteau ou par les Illusions perdues ou par un roman policier de Balzac oui il en a écrit…Vautrin est l’un de ses personnages policier…

La littérature est multiple et nombreuse en dépit du numérique. Les écrivains seraient-ils aussi nombreux que leurs lecteurs? Chacun écrit… mais est un bon auteur celui qui a son auditoire, ses lecteurs. 

Le lecteur a donc besoin de repères et est assez désarçonné devant la pléthore des auteurs.

Ce que je vous disais il faut que le jeune ou l’adulte trouve dans le livre ce qu’il veut  y trouver.    Quel type de livre on aimera, quel style ?  Autant de livres que de lecteurs, j’allais dire. Ce sera beaucoup de bouche à oreille ou le fait que vous alliez chez votre libraire pour choisir.  On va cerner ce problème ,cette difficulté, cette attente.

Vous avez beaucoup lu enfant même des bandes dessinées : c’est de la lecture . Ce sera plus facile.

Vous avez peu lu  ou juste ce qui était à l’école… vous n’aimez pas lire et vous allez vous y mettre. Vous ne lisez plus et il faut vous y remettre. Des personnes ayant eu des dépressions parfois retrouveront du plaisir à relire. Vous pouvez vous remettre à lire sur des tablettes numériques, avec des livres audio et vous revenez au support livre papier. Rien de tel que de tenir un livre en main. Lisez donc quand vous sentez le moment venu. Vous serez heureux d’avoir lu de bons livres selon vous. Vous avez déjà du le trouver, on se souvient toujours du livre que l’on a aimé et on sait en parler, on sait le partager. 

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Horace : acte 4 scène 5 . Camille et Horace : Rome l’unique objet de mon ressentiment…

 La façon de régler un conflit est-elle de tirer au sort les représentants de chaque état ennemi? Le sort a choisi 3 frères de Rome contre 3 d’Albe or deux belles sœurs appartiennent aux deux familles : … par union ou par fiançailles. Sabine une Curiace est la femme d’un Horace et Camille une Horace aime Curiace que son frère vient de tuer dans la scène fameuse que je vous donne.

Dans Horace de Corneille ils sont 3 à représenter Rome et 3 à représenter Albe. Ainsi évitera-t-on une guerre impliquant deux armées avec des populations civiles martyres . Le vainqueur donnera l’état vainqueur, le vaincu de même sera l’état vaincu. Et seuls 6 hommes seront concernés au lieu d’un grand nombre de populations civiles et militaires . Une solution assez unique en son genre. Corneille l’a relatée en tragédie.

horace

le serment des Horaces de Jacques-Louis David 

Reportez vous au site de l’ina  pour voir une video de nos tragédies classiques. 

Camille la soeur d’Horace aime Curiace or Horace vient de  tuer Curiace l’amant (au sens de fiancé) de sa sœur.

Camille devrait honorer Horace en héros  puisqu’il est le vainqueur et qu’il a sauvé Rome.

Il est évident qu’elle ne le peut et Horace va se mettre dans une colère folle qui va le mener à tuer sa sœur ( c’est un fratricide) après qu’elle aura deshonoré Rome par cette tirade célèbre que l’on apprenait par cœur. Il n’y a donc jamais de bonne façon de faire la paix idéale c’est-à-dire sans morts… Dilemme cornélien ici encore qui se finit par la mort caractéristique dans la tragédie. Elle devait choisir Rome et point son amour… !

Et voilà la fameuse tirade dont les R roulent comme un roulement de tambours …à tel point qu’Horace ne va plus  supporter de les entendre. Ici vous ferez mettre en évidence l’anaphore répétée sur les 4 premiers vers : Rome, Rome, Rome, Rome . Vous jouerez sur ces Rom’ qui résonnent de plus en plus forts et qui ne se disent jamais sur le même ton et sur l’adjectif possessif : « ton » et « mon » qui va se généraliser à tout un pays l’Italie  et à deux mondes qui s’opposent l’Orient et L’Occident  comme nous les avons opposés en ce moment… entre le moyen Orient et L’Europe…. Rien n’est nouveau. Seules les apparences changent.

La tragédie ne fait toujours que commencer… mais là, de nos jours, elle est pervertie, barbare, lâche. Il n’y a pas de déclaration de guerre, on a été pris par la surprise et la  terreur et aucune pitié ne se fait sentir par l’ennemi  sur la mort par tuerie, sur les blessures horribles, mutilantes, douloureuses  qu’il engendre de façon honteuse,  sur des civiles non impliqués qui allaient bien la minute précédant l’acte terroriste. Horreur et Honte à eux. j’écris ce passage aux lendemains de l’acte terroriste perpétré à l’aéroport de Bruxelles et dans le métro de la sortie des instances européennes le 22 mars 2016. Le 13 novembre 2015 , Paris avait été atteinte au Bataclan et sur les terrasses de café du 10 ème arrondissement, avec une attaque déjouée au stade de France où des milliers de personnes étaient réunies , et aussi avant dans les bureaux du journal satirique Charlie hebdo où des journalistes et du personnel ont été tués dans leur travail . L’Europe et les pays en voie de démocratie et de liberté sont donc ciblés, objets de leurs jalousies et de leurs haines. Que leurs coeurs s’ouvrent et comprennent…qu’il faut arrêter…leurs violences. Paix. Silence. Arrêtez. Stop.

Revenons à  Corneille : 4 notions étaient essentielles et présentes par 2  : Devoir et Vertu  : la vertu c’était le courage et l’Honneur et l’Amour. Nous sommes exactement à l’opposé dans le terrorisme. C’est le refus des Valeurs.  C’est le refus du face à face, et le refus de langage médiateur. Camille par contre est comme l’une de ces terroristes, elle déteste Rome puisqu’on lui a tué l’homme qu’elle aime et veut se venger en faisant s’unir l’Orient et L’Occident contre Rome que son frère a défendue! la réaction d’Horace va donc être fatale . Il ne peut plus entendre sa soeur. 

Camille

Rome l’unique objet de mon ressentiment !

Rome à qui vient ton bras d’immoler mon amant !

Rome qui t’a vu naître et que ton cœur adore !

Rome enfin que je hais parce qu’elle t’honore !

Puissent tous ces voisins ensemble conjurés

Saper ses fondements encore mal assurés !

Et , si ce n’est assez de toute l’Italie,

Que l’Orient contre elle à l’Occident s’allie ;

Que cent peuples unis des bouts de l’univers

Passent pour la détruire et les monts et les mers !

Qu’elle-même sur soi renverse ses murailles

Et de ses propres mains déchire ses entrailles 

Que le courroux du ciel allumé par mes vœux

Fasse pleuvoir sur elle un déluge de feux.

Puissé-je de mes yeux y voir tomber ce foudre ,

Voir ses maisons en cendres et tes lauriers en poudre,

Voir le dernier Romain à son dernier soupir,

Moi seule en être cause,  et mourir de plaisir.

 

Horace, mettant l’épée à la main, et poursuivant sa sœur qui s’enfuit .

C’est trop, ma patience à la raison fait place ;

Va dedans les enfers plaindre ton Curiace.

Camille, blessée, derrière le théâtre.

Ah ! traître

Horace

Ainsi reçoive un châtiment soudain

Quiconque ose pleurer un ennemi romain.

 

Versification :

On comptera 2 syllabes pour pati (passi-) ence

Et pour Curi-ace : cela s’appelle une diérèse

Lorsqu’il y a 2 voyelles on peut dédoubler ou compter une syllabe

comment compter évaluer le e : le e muet

Ro/ me( e)n/fin/ que/ je/ hais/ par/ce/ qu’el/le/ t’ho/nor(e)’

Donc retombez toujours sur vos 12 pieds et si vous en avez 13 c’est qu’il y a un e muet à la fin d’un vers ou 2 e l’un à la suite avec deux mots séparés et qu’il faut « avaler » ! Rome(enfin)  qu’il faut considérer et d’autres e qu’il faut compter à l’intérieur du vers

Si c’est un alexandrin ici vous dédoubler la voyelle.

Entre Camille et Horace, l’alexandrin existe bien sur les 2 personnes

Camille 2 syllabes (traitre, le e muet à la fin de la ligne) le vers continuant avec Horace

Avec Horace : il prononce son vers sur 10 syllabes. Vous voyez alors toujours si le E est muet à l’intérieur d’un vers et qu’il compte à la fin de celui-ci. Soyez toujours logique dans la versification classique : partez du mètre voulu par l’auteur et corrigez-vous selon que l’on prononce ou pas telle voyelle.

 

Cette tirade peut être un modèle d’écriture en poème classique ou en poème libre sur les événements actuels tragiques pour certains élèves qui seraient amenés à écrire sur ces événements. Vous jugez de la parution mais elle permettra à certains de s’exprimer par écrit , peut être pas tous. Mais vous serez surpris de leur production  que l’on ne soupçonnait pas et de leur façon de s’exprimer si bien à cette occasion . Vous pouvez éventuellement faire lire tout haut un texte réussi. Que la lecture soit bien faite par quelqu’un qui lit bien. Vous pouvez mettre un avis favorable qui pourrait augmenter la note d’un élève lors de la fin de trimestre.

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

un type de sujet : le sujet d’invention

Mon site ne consiste pas en des corrigés de devoir pour élèves . Il existe un grand nombre de sites destinés aux élèves.  Il faut les choisir écrits par des professeurs ou des étudiants en lettres .  C’est le seul conseil que je vous donne.

 Mon site astucesdeprof.com s’ adresse au professeur afin que celui-ci stimule et dirige l’écrit de ses élèves à partir de son cours déjà bien préparé, structuré et minuté .

Préparez bien le schéma de votre cours de méthodologie par écrit. Répétez-le. Améliorez-le au fil de votre carrière en agrémentant le côté technique d’un savoir d’histoire littéraire ou d’apport de textes complémentaires bien choisis. On ne devra jamais s’ennuyer à votre cours. Approchez de l’art de la conversation et de l’histoire. Ne soyez pas monotone.

Sur  » rechercher sur le site »  notez :  la gestion du cours, le minutage du cours, préparer votre premier cours.  3 articles qui répondront à vos questions et que je vous conseille de relire régulièrement. 

Je vous propose une méthode que naturellement des élèves suivront par l’intermédiaire d’un professeur ou d’un adulte compétent qui laissera absolument l’élève écrire seul en lui proposant un schéma, des indications.  Il lui donnera la possibilité de développer  ses idées en lui lançant des types de phrases s’il bloque.

Celui-ci devra apprendre à écrire spontanément puis à suivre ses idées, à en ajouter, en allongeant les phrases, en n’omettant pas l’importance de la ponctuation,  à les amener logiquement selon un plan, un schéma, une chronologie pour que son texte devienne émouvant et percutant dans le cas du discours ou du sermon ( dans un cadre religieux ou moral ) que nous développons ci-dessous.   Il faut que l’élève trouve la tonalité de son texte.

Mes astuces vous permettent d’aborder les types de sujets aux moments propices par rapport aux dates des devoirs trimestriels et de vos devoirs tous les 15 jours suivant les objets d’étude : tout votre travail résidant dans l’établissement d’un  agenda strict que vous pourrez faire évoluer et adapter selon le rythme plus ou moins rapide de votre classe. Ce rythme de  classe est pour moi  une notion essentielle pour l’évolution de vos cours. Il changera chaque année . Au bout de 3 ans,  vous aurez un ensemble de cours bien cohérents et vous continuerez sans cesse de vous améliorer et d’analyser les situations. 

Vous vous reporterez  aussi régulièrement à l’article : le choix du sujet. 

En seconde,  votre rôle d’enseignant est important car vous créez les bases solides pour la 1ère. Soyez très exigeant. Parlez entre collègues de même niveau. Evoquez vos sujets, écoutez-vous les uns les autres sans vous couper la parole. Exercice fructueux entre adultes. 

Nous étudierons le discours  pour répondre à un type de recherche qu’on m’a demandé : prononcer pour un sujet d’invention le discours ou le sermon (dans un cadre religieux) lors de l’enterrement du Père Goriot d’après Balzac afin de rappeler aux filles du Père Goriot quels auraient dû être leurs devoirs envers leur Père. Sans donner le corrigé, je vous propose de réfléchir sur des éléments précis.  Inventez votre méthode pour apprendre à écrire un discours, un sermon .  Vous partagerez avec vos élèves les réponses que vous formulerez ensemble.

Le texte d’invention suppose toujours une présentation précise suivant des consignes à respecter. 

Il faut donc présenter votre copie de la façon suivante . Il faut limiter le discours : on donnera en général une indication du nombre de pages qu’il faudra suivre ( d’1 page et demi à plus).  On donnera un titre :  Discours à l’occasion de…  Prononcé le 28 février 1836 ? On mettra la date supposée et l’année fictive mais logique selon le contexte  . On conserve en effet les discours dans les archives familiales, amicales  ou nationales ou internationales. A l’attention de : aux amis et à la famille du Père Goriot. Noter : Adressé à   son seul ami Rastignac.  On mettra en avant l’ami fidèle jusqu’au bout.

On rassemblera les connaissances que l’on a sur le personnage du livre  .

L’on partira de ces données lues dans le roman de Balzac .On  fera des rappels concernant sa fin de vie, et sa vie. On mentionnera les amis  : il en avait peu dans sa grande vieillesse. Les noter. Ceux de la Pension Vauquer et l’on s’apercevra de la faible présence de ses 2 filles qui l’ont abandonné ou presque et qui vont à reculons voir  leur père. Les élèves auront relevé des passages sur les rares visites de ses filles dans une fiche de lecture préalable, leur état d’esprit.  Vous aurez bien programmé votre agenda par rapport au sujet d’invention pour que les élèves aient leurs éléments de réponse que vous chercherez ensemble lors de cours de préparation à l’écrit  par groupe. 

 Vous devez faire glisser des connaissances ou des réflexions de lecture dans le texte du discours, de la portée du discours sur l’auditoire prévisible que vous pouvez mentionner.  Etudiez ce mot « portée » pour bien écrire.

 

un bal
un bal

Reportez-vous  à mes liens coup de coeur  au site études-litteraires.com dans lequel vous adaptez votre recherche sur le texte d’invention et les différentes formes qu’il présente dont le discours ici. 

Dans certaines familles une personne : un oncle, un grand père, une grand mère, un ami souvent le même  sont très doués pour dire un mot à l’assemblée lors d’un mariage. Qu’ils prennent en exemple alors les textes de cette personne.

 

le Père Goriot
le Père Goriot

C’est donc  par le sujet d’invention comme je vous l’ai dit  qu’un élève qui écrit bien, donnera l’émotion qu’on attend de lui , et soulèvera des questions concernant  l’attitude des enfants adultes par rapport à leurs parents qu’ils osent juger. Balzac dans Le Père Goriot dénonce par un récit réaliste l’attitude indifférente des filles devenues de grandes dames dans la société . Elles sont  devenues insupportables et cruelles envers leur Père qui a tout fait pour elles. Il ne faut pas trop dire la vérité par risque de blesser mais la faire deviner à mots couverts dans le discours destiné à un public qui sort de la sphère privée.   Il faut mettre en valeur les qualités du  Père et  la présence de Rastignac présent jusqu’au bout.  On décrira l’impossibilité des filles à aimer spontanément leur Père en évitant de les attaquer de front mais en montrant que si elles avaient été plus naturelles, leur présence aurait été douce auprès de ce père aimant.

La portée du discours

Un discours, un sermon  doivent être pleins de  tact et de  pudeur tout en dénonçant une situation et en glorifiant une autre préférable à la précédente . 

Vous devrez alors prononcer le mot  de respect que tout enfant ( devenu adulte) se doit de porter à son parent. On montrera la situation par rapport au personnage concerné, sa discrétion, sa bonté malgré le manque d’affection de ses filles. On partira de l’aspect positif du personnage principal mort.    On fera comprendre en employant un pronom impersonnel : qu’il ne faut jamais renier son père, qu’il faut tâcher de l’écouter, de le comprendre et sans doute de parler ensemble, de ne pas le juger sans avoir de retour . Vous faites trouver par vos élèves les  adjectifs que vous mettrez en évidence.  Dans le discours ou le sermon qui s’adresse à un auditoire particulier plus ou moins nombreux, mais concerné par les mêmes faits  .

La documentation à fournir : d’autres lectures complémentaires. 

Le discours est à caractère moral : on pourra lire des discours d’hommes politiques : du Général de Gaulle dans ses Mémoires. Le sermon proche du discours est à caractère religieux et moral  : il faudra adapter son vocabulaire.

On pourra relire le Discours aux Morts dans la guerre de Troie n’aura pas lieu de Jean Giraudoux pour apprécier un certain style. On se reportera aussi aux Sermons de Bossuet : l’enterrement de Turenne ou la mort d’Henriette d’Angleterre :  » Madame se meurt, Madame est morte . »

Ces lectures effectuées, on sera en mesure de mieux écrire et l’on se mettra à faire son discours sur ce sujet du respect des enfants  (devenus adultes) envers leurs parents.  On insistera sur leur présence indispensable et naturelle dans les vieux jours de leurs parents même si l’on se fait aider par d’autres personnes ce qui est souhaitable mais de la nécessité d’ être toujours présents de façon régulière auprès de ses parents. Si des personnes s’occupent des soins du corps ce n’est pas pour autant qu’il ne faut pas être présents dans ces longs moments de fin de vie…Ce discours a donc une portée actuelle. On fait donc une ouverture sur notre siècle alors que Balzac a écrit son Père Goriot il y a environ 2 siècles .

Une réflexion philosophique, une morale

Cela suppose tout un état d’esprit et de se faire aider si l’on ne parvient pas à assumer et oser dire qu’on a du mal à voir son parent vieillir ou être malade ainsi mais être là et écouter et ne plus juger. Qu’il ne suffit pas d’actes sociaux mais d’actes intimes de rapprochement et non pas de dissensions qui risquent de demeurer dans des cas d’exceptions. 

 On mettra en valeur l’attitude du Père, puis on rappellera celle des filles : de Delphine de Nucingen qui a épousé un banquier et de sa soeur  qui n’auront pas été au chevet de leur père ou bien peu et en se forçant,  prises par le brillant de la société dans laquelle elles ont  évolué, elles, venant d’un milieu simple qu’elles ont fui et dont elles ont honte. Il faudra faire comprendre qu’il ne faut jamais avoir honte de son milieu d’origine et qu’on peut se construire  malgré lui et grâce à lui. 

On donnera un ton lyrique ou ému à son texte . On utilisera des exclamations et des façons de penser intimes et intérieures. On pourra rapporter les réflexions du voisinage. Le  ton outragé sera bienvenu  et des conséquences de ses actes à  savoir si les Filles du Père Goriot pourront obtenir le pardon…! Non car il  est trop tard pour elles . Il faudra  donc en tirer une morale ou une leçon et faire en sorte de faire réfléchir l’auditoire à agir autrement dans un tel cas .

Les remerciements en toute fin. 

On remerciera l’ami discret présent dans la fin de vie de ce Père à l’agonie . On pourra remercier dans d’autres cas un nombre plus grand de personnes sans toutefois faire de longues listes : des remerciements à un membre de la famille présent, des remerciements aux personnels de santé présents puisque beaucoup sont soignés par eux soit chez eux soit dans des lieux de fin de vie dans notre 21 ème siècle . 

Pour obtenir des résultats au sujet d’invention,  il faut que vous imposiez ce sujet plusieurs fois sans la possibilité des 2 autres. En seconde c’est facile à faire, en première vous le proposez 2 fois par trimestre  pour écrire tout simplement avec des consignes. 

N. B. Pour les 2 autres types de sujets : sur « rechercher sur le site » entrez des mots : la dissertation, l’analyse de texte, le commentaire ou le mot cours et vous obtiendrez un certain nombre d’articles qui vous permettront d’avoir des savoirs-faire .

 PS : étant donné que le discours est tombé cette année, (incroyable j’ai visé juste!  cela m’arrive parfois)  je ne pense pas qu’il soit redonné l’an prochain ou alors un discours comme je l’ai fait ci-dessus pour une fête, un mariage, un anniversaire qui sait?   . Cependant,  il peut être donné dans une autre section! et est un excellent exercice d’écriture. Pensez aussi au genre du Sermon imaginé par un religieux dans une occasion analogue de décès d’une personne abandonnée par ses proches. C’est un sujet qui malheureusement me tient à coeur et je le soumets à votre réflexion : re jamais laisser seul quelqu’un ou de votre famille ou de proche dans votre vie. 

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+