Des réponses possibles à une question : comment régler le chahut ?

Etre chahuté : mes réponses à cette situation. 

Qui n’a jamais été chahuté?

Dites-vous que vous n’êtes pas le premier ou la première.

En principe , on arrive à arrêter un chahut : on laisse un temps car les élèves peuvent en avoir vraiment assez d’être immobiles en classe… Mettez des adultes dans une classe ou à l’Assemblée Nationale , vous en voyez des chahuts. Donc soyez rassérénés : ça arrive aux autres dans d’autres contextes . Je vous dédramatise la situation. Vous irez beaucoup mieux mais en effet que la situation dans une classe ne s’installe pas. Au début vous êtes excusable c’est pourquoi à toute rentrée, il faut être très ferme . On ne peut être détendu. Plus tard, oui, vous le serez  et quand vous connaîtrez votre public. 

On attend que ça passe et à un moment on reprend son activité en disant : nous allons reprendre. Il faut que le bruit cesse. N’attendez pas trop et reprenez ce que vous disiez en disant où on en était. Parlez en au professeur d’éducation physique vous pouvez vous faire aider par lui. Faites faire des mouvements de détente! ou de respiration. Pourquoi pas? ou faites un visionnage de photos d’un joli pays par ordinateur ou de recherches. 

Prenez rendez-vous si vous le pensez justifié avec votre Directeur ou Directrice si la situation devient très difficile et avant qu’elle ne le soit  ou avec votre surveillant général si vous préférez.  Vous ne regretterez pas. Prenez conseil auprès d’eux.

Le Directeur peut vous proposer  de venir à un moment de votre cours : il choisira soit au début du cours ou au milieu du cours pour parler à votre classe  : exigence d’ordre, de silence pour entendre votre cours. S’il comprend que dans  votre classe cela ne va pas,  sans vous juger, il va  les redresser , eux. Vous lui demandez vraiment son appui sans aucune honte. Laissez le faire .  N’ayez pas honte non plus. 

 Gardez votre rôle  et soyez tête haute . Ne parlez pas quand de Directeur parle : Vous reprendrez votre cours à son départ ou s’il souhaite encore rester un peu à part, vous reprenez votre cours  s’il vous dit qu’il reste encore un peu de temps pour faire comprendre aux élèves qu’il faut être vraiment calmes  et il  s’en ira quand il jugera bon  .  Vous continuerez mais faites une agréable lecture ou parlez agréablement. Ayez un cours qui change du moment précédent qui a entraîné le chahut.  Les élèves verront s’ils se lèvent ou pas.  Les élèves seront sur leurs gardes pour un prochain cours. 

Vous aurez prévenu votre classe alors que vous  voulez travailler avec eux de façon différente. Vous pouvez leur demander sur un papier ce qu’ils aimeraient étudier et comment ils envisagent leur cours dorénavant   et pourquoi. Ils peuvent vous dire s’ils ont une difficulté dans votre matière ou de compréhension ou de méthode. 

Arrivez à votre prochain cours à l’aise avec ses conseils , sûre  de vous, car je vous le dis, il faut que vous le soyez , n’y allez pas à reculons, ils le sentiraient…Donc vous vous dites :  je n’ai pas peur. Respirez.

Servez-vous des techniques de détente . Vous pouvez faire en sorte de rendre silencieux les élèves avec ces mêmes techniques. 

Pour régler vous mêmes les chahuts :

Ce qu’il ne faut plus faire :

Ne hurlez pas ,Ne vous cassez pas la voix . Ne criez pas, ne tapez pas avec la main sur le bureau, vous pourriez vous faire mal à la paume de la main! , regardez calmement , recommencez à parler… en demandant une action précise : ouvrez votre livre à la page tant : quelqu’un va lire et vous résumerez l’idée principale au brouillon. On lira la formulation d’un d’entre vous. Ils vont donc travailler!  Contrôlez toute colère  : premier conseil définitif et trouvez une action à faire précise et surtout sans les injurier même si vous n’en pouvez plus . Le soir et même peu après le cours ,  ne pensez plus à cette scène et oubliez tout .

Ils  chahutent . A  la limite vous laissez le bruit se développer . Vous attendez imperturbable, ne prononcez pas un mot,  regardez sans colère,  attendez. Ils finiront par se taire et à un moment très précis que vous choisissez :   vous nommez quelqu’un précisément  : veux-tu me lire ce texte ? page tant. Vous dites aux autres qui doivent aussi travailler et être actifs  : Vous allez préparer votre lecture à voix murmurée et l’un d’entre vous va lire ce texte de Prévert. Je dis cela car un bon auteur peut vous sauver . Pas forcément celui qu’on vient de faire mais un autre que vous sortez de vos possibilités de cours de dernier moment. (mon astuce : un Jacques Prévert, un Verlaine, un Hugo, ou une pièce de théâtre sur leur livre et vous distribuez les rôles : un tel tu fais tel rôle, et un autre  tel autre rôle, après ceux qui se sentent proches de tel rôle vous levez le doigt : vous le relirez ce passage de… En fait,  il faut que vous ayez du travail agréable toujours en réserve : dans des listings sur une fiche : Textes agréables à lire    avec des pages précises pour ne pas avoir l’air de chercher si vous avez une idée de génie et détendante et cultivée vous le faites. Tant pis pour votre façon mécanique de faire un cours. Vous allez innover en parlant agréablement. Pensez aux gens de la télé : mon exemple c’est Stéphane Bern qui raconte agréablement et cultive… Soyez naturel . N’ayez pas peur surtout. Imitez-Le . Parlez chez vous sur un sujet prochain.

 Quand une classe a été insupportable à la prochaine entrée, il faut faire le calme dès l’entrée en classe et si les élèves  sont dans leur classe, qu’ils fassent le calme quand vous entrez. A la limite,  faites-les lever à nouveau comme on faisait à une époque et on se rassied sans trop de bruit. On regarde la classe, on fait l’appel et on dit ce qu’on fait. On ne ménage pas de silence. On ne relève pas les réflexions qu’on entendrait . On entend tout quand on est professeur . On va diriger le cours et garder sa ligne directrice. On travaille mais en stimulant tout le monde  . On peut poser des questions d’histoire littéraire et ça marche.C’est utile en plus : savoir les prénoms des auteurs, leurs siècles, une oeuvre, un titre, une citation : de qui est -elle? On ne fait pas de cours de morale ça ne passe pas. On dit qu’on veut que son cours soit dans le silence. Qu’on lève le doigt pour prendre la parole. Qu’on écoute un autre. Vous verrez qu’ils seront d’accord.

Beaucoup trop d’élèves souffrent de cours bruyants. En fait c’est sans cesse qu’il faut être à l’affût de vos difficultés et surtout voyez à quelle heure est le cours fatidique. En fonction de l’heure vous envisagez d’orienter votre cours vers un cours passif ou actif. Vous placez un devoir quand ils sont en bonne forme et qu’ils n’ont pas eu des exercices dans d’autres matières à l’heure d’avant. Notez l’évolution du cours et soyez satisfaits.  Envisagez une façon de procéder et ne donnez pas des devoirs qui empirent le chahut :   ça ne marche pas forcément et ça vous donne du travail… ! pas la peine de vous punir!   Ils feront de la résistance .Il faut donc les préparer… si on fait écrire, à que ce soit un exercice gratuit!  

 On donne des ordres clairs. Prenez vos cahiers. Aujourd’hui on étudiera… les figures de style. C’est amusant ou vous faites répondre à des quiz littéraires.  Vous leur faites trouver des exemples après les vôtres.

N’acceptez plus le bruit et faites prendre conscience que Vous voulez le silence quand vous parlez . Vous dites : nous avons décidé que je dois pouvoir parler  : nous reprenons, vous saurez faire un moment de détente au besoin plus tard en racontant des épisodes d’un roman. 

Vous répétez les règles du vivre ensemble . Vous dites que tous vous vous en porterez mieux.

Exigez qu’ils  entrent en ordre dans le calme s’ils viennent de dehors  sur plusieurs fois au moins 3 fois de suite avec l’aide d’un surveillant qui prendra son rôle à coeur et vous laissera  commencer votre cours en sa présence ( à la limite : il prend un bouquin ) dans un coin face à la classe.  Mais il est présent et  a l’air sévère. A la limite, le fait de faire cours devant le surveillant vous permettra de faire un bon cours et de l’intéresser lui. Ne demandez que cela une fois ou deux de façon espacée au surveillant mais qu’il ait la possibilité de rôder derrière la porte à chacun de vos cours si cela s’est mal passé avant tout un temps. Qu’ils aient un peu peur de la sanction. Si un élève est ciblé, il faudra lui trouver un sort précis avec ce surveillant : un travail à faire à la maison ou en étude en plus. 

Donnez clairement ce que vous attendez d’eux sans crier.

Au cas vous écrivez sur le tableau vos directives : vous passez un contrat avec eux. Et on notera au fur et à mesure les progrès. 

Je ne dois pas bavarder.

Je dois savoir prendre la parole   en levant le doigt  et écouter l’élève précédent  en attendant de prendre la parole. Je dois parler à haute voix et préparer ma réponse au brouillon au besoin.

Vous le professeur je dois diversifier les élèves :

Que ce ne soit pas toujours le même qui réponde.

je dois éviter des sujets « délicats » qui créeraient un chahut.

Je dois avoir bien préparé  mon  cours, mes  questions, et un texte qui ne peut que leur plaire. Analysez bien votre public.

Vous serez étonnés de parler dans le calme. Ca fait du bien à tout le monde surtout continuez tant vous serez surpris de ce nouvel état de classe. Continuez de parler dans le silence.

Vous faites une autre façon de faire cours surtout. Ne soyez pas théorique et faites un bon moment avec d’autres textes qui passent mieux, qui ne sont pas trop vieillis, qui sont des chefs d’oeuvre et pas des textes hermétiques. Ne soyez pas scolaires. Rajoutez des compléments. 

Continuez avec le surveillant sur 2 ou 3 fois pas forcément à la suite  ou d’autres fois  car une classe chahuteuse ne devient pas calme soudainement. Il faut du temps et à chaque fois une reprise en main et savoir si vos élèves vous leur demandez ont suivi votre nouveau « contrat » de tenue en classe. Soyez ferme dans votre nouvelle classe devenue calme. 

Vous serez heureux d’être dans une bonne ambiance mais presque déstabilisé tant vous vous y étiez habitué ! Cela vous fera du bien et dites-vous que votre nouvelle classe est normale, l’autre ne l’était pas : n’y retournez pas . Surtout conservez-la .

Vous  remercierez le surveillant et tâcherez de lui parler d’égal à égal … ne soyez pas penaud mais demandez une aide et vous resortez bien et à votre poste de professeur qui a reconquis l’ambiance normale que doit avoir une classe : le silence pour ne pas avoir mal à la tête à la sortie. Il faut penser au confort de chacun. 

A d’autres moments vous ferez une séance cinéma et à l’autre cours vous ferez parler les élèves qui devront après produire un écrit. En lettres c’est obligatoire que vous fassiez écrire… et que vous fassiez bien s’exprimer : ils seront heureux .

Vous pouvez avoir plusieurs classes : il y en aura où ça ira , voyez pourquoi ça va bien et une où ça n’ira pas. Voyez si un élève vous fiche le bazar ou plusieurs. Ciblez-les bien et séparez-les physiquement sans leur montrer que vous avez compris. Vous faites un  changement partiel de place ou général de la classe : prenez l’ordre alphabétique pour que certains soient au premier rang et d’autres dans le fond. Trouvez des solutions.

Si vous vous faites chahuter dans toutes les classes, là faites-vous aider et sur plusieurs cours pas à tous les cours mais régulièrement.

Tâchez de savoir pourquoi. Est-ce votre ton de voix : si vous avez une voix un peu enfantine ou curieuse posez-la mieux : faites vous aider avec des phoniâtres ou en prenant des cours de théâtre.

Faites vous aider par quelqu’un qui vous aime et vous respecte. Il faut qu’on vous respecte, qu’on vous apprécie. Car vous pouvez aimer beaucoup votre métier et décider de le continuer mais en 2 ans ou 3 ans vous ne devez plus avoir de chahut ou vous devez savoir les régler à chaque fois ou à chaque rentrée scolaire  : qui n’en a pas? ne croyez pas que tel professeur n’en a jamais…N’oubliez pas que vous êtes comme au théâtre ou devant le petit écran à tous les cours. Ne soyez pas original ou ridicule .  Pensez à être propre, soigné, bien habillé, changez de couleurs etc…Pensez au monde de la télévision, de l’image. Avez-vous une bonne image ? Etudiez-la.

Donc faites votre cours différemment même si vous trouvez que vous devez faire des choses autres un peu hors programme que vous récupèrerez bien mieux d’une autre façon je vous prie de le croire. Si vous vous ennuyez à votre propre cours c’est que les élèves vont s’ennuyer aussi. Donc parlez des textes qui passent bien …à vos  collègues plus anciens au Lycée.  Ce sera une bonne façon de travailler en groupe.

Ensuite disposez votre classe en petits groupes c’est un pli à prendre . voir l’astuce sur la pédagogie pour 2 heures de cours.

Faire passer un film au cours fatidique : sur un roman à lire en plusieurs fois.

Le Rouge et le Noir, Mme Bovary : vous me trouvez un film. Et on étudie le personnage et l’acteur qui l’incarne.  Concernant le contexte historique on fera des recherches dans les dictionnaires. On pourra résumer des films et parler des personnages et des acteurs. 

Relisez mes articles :  la gestion du temps pendant le cours , le bilan de la rentrée, comment préparer le premier cours à revoir souvent  sur rechercher sur le site. 

le minutage du premier cours

http://astucesdeprof.com/2016/10/08/le-bilan-de-votre-rentree-un-mois-apres-des-facons-de-tout-resoudre-les-difficultes-ou-les-enervements-les-leurs-et-les-votres/

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Laisser un commentaire