le bilan de votre rentrée deux mois après : des façons de résoudre toutes vos difficultés : les vôtres et les leurs

Alors cette rentrée s’est-elle bien passée ?  Qu’est-ce qui vous a marqué ? Pouvez-vous faire vos observations,  noter vos découragements?  Vous parcourrez   cet article et vous vous arrêterez  sur les façons de résoudre des difficultés et si tout va,  tant mieux.

L’article se compose de 3 parties :  l’enseignement, l’apprentissage et les questions que vous pouvez vous poser en trouvant des solutions avec des collègues et en vous rendant au Salon de l’enseignement Educatec-Educatice.

Vous pourrez vous y rendre au moins une demi-journée . Parlez-en à votre Direction ou au Secrétariat et prévenez de votre jour.  Préparez bien ce Salon.  Il vous changera vos perspectives. Vous vous retrouverez avec des professionnels de l’enseignement. Vous devez refuser l’isolement du professeur . Vous êtes l’un des maillons essentiels de l’Education de nos Jeunes et de leur avenir en ce début du 21 ème siècle. 

L’enseignement  et l’apprentissage constituent   2 aspects de votre profession.

Imaginez ce que  pensent de vous vos élèves.  Faites le point sur  Vous et prenez surtout de l’assurance. 

1- L’ enseignement que vous voulez donner.

La parole :

Etes-vous précis dans vos demandes auprès des élèves?  

Vous comprennent- ils bien? Ne parlez pas trop vite.  N’avalez pas les mots.  

Préparez-vous bien vos exercices de formulation? les écrivez-vous?  

 Votre question  est-elle  précise? Les suivantes aussi? 

Vos phrases orales sont-elles complètes ? : sujet précis, verbe à bien conjuguer , compléments  d’objets directs et indirects, circonstanciels de temps, de manière, de moyen, de lieu, de cause, de conséquence . La syntaxe est importante. 

Prenez-vous le temps de vérifier les noms d’auteurs ?  il faut refuser l’à-peu-près . Vous utiliserez et ferez utiliser le dictionnaire . Vous vous servirez d’ une histoire littéraire  du livre choisi par le Lycée et  du fameux Lagarde et Michard  pour chaque siècle . Constituez des fiches de connaissances à ressortir  au bon moment. 

 Terminez-vous bien vos phrases?  Savez-vous placer une seule  idée par phrase ? Savez-vous ordonner vos idées. La règle est la suivante : Une idée  une phrase, une deuxième idée  une autre phrase et ainsi de suite avec des conjonctions ou des mots de liaison. Partez-vous d’une idée générale vers le particulier ou élargissez-vous du plus petit vers le plus grand.

Donnez-vous bien le travail? avec précision et sujets ou N° de questions préparés avant le cours.

Il faut aussi leur montrer comment on mûrit un sujet en réfléchissant,  en se documentant.  On ne fait pas un devoir au dernier moment alors que vous l’avez donné 15 jours avant :  Vous leur apprenez à travailler au moins en 3 fois .  

Votre cahier de texte de classe  est-il bien à jour

Savez-vous les faire travailler sur un brouillon? Ce  brouillon comme son nom l’indique a le droit d’être raturé !   Avez-vous constitué  des méthodes efficaces à adapter à chacun?

 Dans astucesdeprof.com noter sur  » rechercher sur le site « le début du titre et relire  :

la copie à rendre en seconde, première : quantité, le nombre de pages, de lignes. 

2- L’apprentissage que vous allez forger  : les fondements de vos savoirs.

Ne reproduisez pas toujours les façons de faire que vous avez eues avec vos Professeurs.

Partez de ceux-ci mais soyez aussi inventifs et créatifs à partir d’une classe. Vous noterez vos méthodes.

Halte aux devoirs punitions, aux interrogations surprises en français :  Ils peuvent être cause de perte d’autorité et de troubles .  Il faut des punitions intelligentes pour tout le monde!  Considérez toujours un élève que vous avez puni et que la punition soit suivie d’effets.  Le regard est important. Refusez toujours de votre part la précipitation. Prenez un temps pour une décision.  

Les apprentissages doivent être en assez grand nombre avant de rendre un  devoir noté. 

Le devoir noté :

Savoir faire faire une introduction, faire faire un développement : travailler avec eux, leur laisser le temps d’écrire et leur lancer une phrase ou un mot pour débuter  . On fera des exercices réguliers personnels écrits en classe  , car s’ils sont une génération de l’oral et de l’image.   ils peuvent  ne pas  aimer écrire . Il faudra insister.

Dans astucesdeprof.com noter sur » rechercher sur le site » les mots introduction, conclusion,  plan de devoirs de français, sujets de français, auteurs, textes classiques à lire et à apprendre et vous lirez mes articles au choix.

Servez-vous alors des tablettes ou de l’ordinateur. On écrit plus facilement  grâce à l’ordinateur pour certains, d’autres préfèreront toujours le stylo et tant mieux .  Le clavier ordinateur est d’une aide énorme pour des élèves en difficultés.   Autant d’exercices à faire, à résumer :  les vies d’auteurs, les lieux de naissance des auteurs, leurs régions avec les noms des villes.  

Un autre aspect est la justification de leur pensée par rapport à l’auteur plus ou moins bien dite et la façon de prendre  leurs notes.

Il faut  leur dire, avant un devoir ,  les critères de votre notation.  Ainsi, ciblera-t-on les difficultés ,  on apprendra la façon de relire sa copie, de travailler le brouillon, de savoir faire un plan, d’écrire d’abord spontanément. S’ ils ont du mal, vous ferez  des ateliers d’écriture en leur donnant des types de phrases, en leur montrant comment « rallonger » ou « raccourcir » une phrase. 

Dans astucesdeprof.com noter et relire : Dire vos objectifs : mise en situation lors de l’analyse de texte. 

Avez-vous analysé la tonalité de votre groupe classe ? Ne soyez pas susceptibles si on se moque de vous, changez un peu vos phrases, votre tenue… vos attitudes, et restez vous-même. Sachez quand même évoluer . Notez des noms d’élèves avant votre cours  pour lesquels vous devez devenir plus attentifs. 

Je  vous donne ici la façon de résoudre chacun de vos soucis afin que cela ne devienne pas une situation de débordement, de surcharge de travail, de fatigue intellectuelle, d’épuisement comme dans toute tâche d’éducation avec un grand nombre d’élèves.  

Etablissez votre emploi du temps réel avec les transports.  On reproche aux professeurs leur faible nombre d’heures de présence. Ayez un calendrier personnel précis avec les heures réelles, effectives de votre travail que je vous demande parfois  de savoir arrêter net. 

 Vous aurez du mal à tenir vos rythmes au début mais écrivez bien vos temps de travail global chaque semaine et sachez faire respecter des heures limites de réunion .

Sachez partir pour ne pas manquer votre train ou le bus. Votre vie privée, vos heures de repas et de repos aussi sont importants . Soyez très vigilants sur ces points. Regardez votre montre… discrètement mais vraiment et sachez partir poliment.

Quand vous voyez qu’une situation en classe ou dans votre vie personnelle se dégrade, changez votre mode de fonctionnement. Soyez humble et adaptez-vous. Soyez ferme.  Avez-vous une situation difficile ? Notez-la tout de suite. Vous pouvez la redresser, il est temps. Vous expliquerez toujours votre nouvelle façon de faire et la raison du changement. Qu’ils participent avec vous. 

Ils doivent toujours vous percevoir en bonne forme,  ne l’oubliez pas. Ne montrez jamais votre fatigue, votre tristesse,  ni votre début de fièvre ou allez vous coucher! pour éviter plus d’absence.  Soyez d’égale humeur. 

 Ils sont très sensibles à vos réactions et en même temps très exigeants et durs… A vous de dominer la situation et surtout à relativiser. Ils sauront que vous êtes au-dessus de leur mesquinerie ou de leur méchanceté momentanée. Vous serez toujours le reflet de votre état donc soyez en bonne forme et apaisé. Parfois tout se passe très bien. Soyez rassuré .

Ce sont des jeunes,  il faut les intéresser, les rendre curieux. S’ils s’ennuient à votre cours,  ils vous le feront sentir par du chahut ou du bruit qu’il faut savoir maîtriser et arrêter . Donc faites un bon cours, bien rythmé, bien géré dans le temps. C’est l’unique solution : demeurez calmes, ne leur en voulez jamais même si c’est difficile et intéressez-les, rendez-les curieux de votre matière liée aux autres matières. Qu’ils se disent : je suis en classe et c’est bien, je me cultive.

Ne détournez jamais votre cours de votre objectif.

Vous revenez à votre auteur, à votre ligne directrice à savoir de comprendre un texte et d’en résumer la teneur où là, des sujets sur la guerre, la violence, la religion sont traités de façons différentes à travers les siècles.

Là, vous aurez le soutien du texte et de l’auteur. Ce n’est pas vous qui parlerez mais l’auteur. Pensons à Voltaire, à Zola,  dans nos sujets qui peuvent être traités à ce jour et en ce 21 ème siècle.

Par contre,  songez à rendre légère l’ambiance avec des textes sur l’Amour,  sur la Nature, sur la Beauté, sur la femme, sur la Société d’une époque . Alternez la poésie , le théâtre avec des genres sérieux et graves. Pensez à Ronsard, Lamartine.

Dans astucesdeprof.com cliquez dans astuces utiles   et relire :  le déroulement du cours

Analysez calmement les choses . C’est cela l’éducation :  un adulte face à des adolescents en pleine attente d’un monde perturbé plus ou moins selon les régions et savoir rendre une situation possible.   Vous aurez parfois l’impression d’être dans une arène. Sachez-le,  il faut donc faire cesser très vite cette sensation.

Réglez les problèmes en dehors du cours.

Ne jugez jamais un élève en public. Vous aurez votre classe contre vous. Soyez diplomate. Parfois,  il faut savoir séparer deux individus en évitant de présenter cela comme une punition et sans  forcer la voix .

 Les élèves trouvent toujours que les professeurs qui crient de trop ne sont pas de bons professeurs .

Attention à votre santé et à votre voix.  Ne soyez pas enroués ou enrhumés en début de trimestre. Voyez un médecin ou un phoniâtre (qui vous pose la voix)  ou prenez un micro de temps à autre pas tout le temps et pas trop fort  . Faites-vous aider par un surveillant, un conseiller d’éducation, par votre hiérarchie au besoin.  Faites-le vite.  Quand vous punissez, punissez justement et vite surtout ou sans cela ne punissez pas un innocent. 

Que ceux qui auraient tendance à faire de la provocation soient modérés avec vous.

Quels sont les moyens pour changer l’ambiance de la classe? 

Vous pouvez changer l’aspect de la classe et vos problèmes de discipline seront réglés.

bien voir ses élèves

Savoir les faire bouger dans la classe : ils doivent être tranquilles, sachez les appeler,  les mettre en groupe , faire mettre calmement des bureaux en rond ou face à face pour un travail très précis . Que vous puissiez passer entre les tables rassemblées par groupes. Et que vous passiez derrière eux en ayant un tabouret pliant au besoin pour ne pas rester debout  pour  juger de leur travail qui doit avancer :  il doit y avoir une copie ou une tablette pour le groupe que les deux autres recopient. Faites de la documentation  sur les tablettes : vie d’un auteur. Une étude d’un texte peut être faite en groupe.

Est-ce que votre cours se passe normalement comme vous le souhaitez ou pas du tout ? Posez-vous la question ? Trouvez la réponse avec un professeur plus âgé dans le métier . Vous pouvez trouver un soutien avec les délégués : qu’ils soient conscients de leur rôle. Vous les aiderez dans leur médiation. On peut parler un peu mais il ne faut pas empêcher une ambiance d’être apaisée, silencieuse complètement  même si vous donnez 5 à  10 minutes de détente par intervalles choisis par vous ou eux après un moment plein de passion  . Une classe doit être faite dans une ambiance de calme et de confort pour les élèves. N’acceptez pas une classe bruyante.

Si vous n’avez aucun problème,  je vous félicite vraiment. Vous en imposez. Dites-nous comment?

N’ayez jamais honte de dire ce qui ne va pas et faites-vous soutenir.: analysez vite et bien la situation et trouvez des solutions au retour des vacances de Toussaint, vite et fermement.

Ne montrez jamais vos craintes. Ils le sentiraient. Soyez calmes au retour. Prenez bien votre temps en ce moment et ne pensez  qu’à vous  la première semaine.

La deuxième semaine, vous répartirez votre travail de rentrée de fin de premier trimestre et d’amorce du deuxième avant fin novembre.  Prévoyez  vos évolutions de cours à un mois et demi. Ayez de bons cours. C’est mon souhait. 

Améliorez toujours votre voix, votre diction, ne parlez pas trop vite. Etudiez aussi  votre attitude. Soyez conscients qu’on vous regarde. Ne soyez pas excentrique ou ridicule mais sobre et élégant discrètement et en changeant un peu de couleurs, régulièrement,  pour ne pas lasser. Vous êtes regardé,  n’oubliez pas. Soyez naturel mais apprêté! et impeccable. 

Connaître les envies de la classe, savoir comment rendre vivant votre cours, justement avec les délégués . Leur demander les charges de travail dans les autres matières les veilles de vos  jours de cours  et les jours eux-mêmes , avoir les emplois du temps de vos élèves et vous dire : ce jour-là, je peux leur donner un travail long ou un travail noté en classe : ils n’auront pas eu de devoir de maths avant!

Arrivez-vous calme,   parvenez-vous à calmer le jeu, à n’être pas trop susceptible, à avoir un contrôle sur vous-même et sur vos élèves.

Dans astucesdeprof.com noter et relire : préférer le travail en équipe mais savoir communiquer si vous êtes seul. 

Prenez-vous de bonnes décisions ? Notez-vous les choses positives?  Savez vous développez ces aspects positifs?  Savez-vous limiter des cours, savez-vous réorienter vos séquences dans un projet intéressant? Savez-vous donner le travail de façon « raisonnable », ni trop, ni trop peu. Voyez si vous êtes bien dans le Programme (vous pouvez avoir d’autres niveaux de classe) et adaptez vous bien à l’âge et à la psychologie de vos élèves. Prenez conseil. 

Relisez les séquences, rééquilibrez vos cours comme pour une recette de cuisine, il faut que votre cours dispose d’ingrédients qui font monter l’intérêt de la classe.

Dans astucesdeprof.com noter le mot séquence sur rechercher sur le site et relire les articles . 

N’entraînez ni trop de passions, ni n’acceptez pas trop de léthargie.

Analysez votre groupe classe pas seulement pour les seconde, première, c’est valable pour tout niveau. Ressortez les personnalités qui se dégagent, dites-vous que vous allez vous occuper de tel plus en retrait.  Faites vous aider des parents, posez les bonnes questions, soyez à l’écoute des  parents, qu’ils aient bien leurs rôles aussi . Si des élèves se couchent trop tard, pensez-y,  relevez cet aspect : on travaille mal, sachez donc qu’il faut éduquer à limiter tout ce qui est réseau social ou téléphone car le manque de sommeil entraîne des dégâts d’attention ou de fatigue . Connaître leur utilisation des supports : leur faire un cours sur l’utilisation du numérique : travail de documentations et jeux. Vous proposez des émissions et vous montrez comment  choisir leurs émissions.

Relisez mon article : de l’imprimerie au numérique : une révolution sans précédent.

Il faudra qu’ils sachent s’arrêter quand il faut et être maîtres de leurs choix de loisirs télévisuels ou de jeux.   Qu’ils sachent exploiter ce qu’ils savent de ce qu’ils ont appris par eux-mêmes. On ne peut éviter tout ce qu’on a dans la société. En même temps, il faut tenir compte de tous ces temps qu’ils ne passeront pas à « travailler ». Il faut donc leur apprendre à s’organiser et que les médias soient bien utilisés.

Acceptez qu’il n’y a pas seulement votre matière et valorisez les autres matières en travaillant avec d’autres professeurs : art, histoire même mathématiques et sciences . Gymnastique avec des textes sur le corps en suivant l’adage de Montaigne au 16 ème siècle :  » un esprit sain dans un corps sain ». Faites décrire des sports qu’ils font où ils excellent où des activités loisirs pour leur améliorer leur écrit. Qu’ils sachent raconter ce qu’ils connaissent. Et vous n’oubliez jamais de corriger l’orthographe et de faire de la grammaire!  et de la syntaxe. Relevez les formes de langage et acceptez une langue littéraire commune à tous. Ne soyez jamais familiers, vous êtes dépositaire de la langue française. Relevez des phénomènes de langue ou de langage.  Vous-mêmes corrigez-vous sans cesse. Soyez sensibles au fait que certains de vos élèves parlent une autre langue chez eux. Observez leurs progrès si vous êtes dans ces cas. 

3- Mes dernières questions seront les suivantes :

Mon site astucesdeprof.com  vous est-il utile ? Avez-vous de bonnes classes ou une classe difficile? 

Quels titres d’articles lisez-vous ? Comment puis-je vous les rendre plus lisibles? 

Avez-vous senti l’aide que je voulais vous apporter grâce à  mon site astucesdeprof.com ?

Etes-vous déjà fatigué ? avez-vous  trouvé des solutions pour l’être moins grâce à mes propositions de bien gérer vos temps  ? Avez-vous analysé les choses qui ne vous vont pas?  Prenez-vous une distance avec votre travail ? 

La gestion du groupe : commencez-vous à analyser ce groupe classe, savez-vous ce qu’il souhaite.

Des savoir-faire ? Avez-vous trouvé des trucs pour faire travailler à certains moments vos élèves de façon plus intense et savez-vous les détendre aussi en les intéressant en les stimulant en les lançant sur un sujet qui pourrait être porteur dans votre classe .

 Savez-vous comprendre qu’un texte ne passe pas et savez-vous le remplacer par un autre qui leur « parlera » ou l’introduire de façon autre avec un autre texte?  Ne vous obstinez pas.

Savez-vous prendre à partie sans humilier, en valorisant des élèves laissés parfois de côté, savez-vous écarter gentiment celui qui monopolise la parole en permettant à un ou deux de parler eux aussi. Savez-vous vous taire et faire travailler et faire parler un élève.

Savez-vous mieux gérer une situation, comprendre qu’ils ont eu une situation avant votre cours qui a pu faire qu’ils n’étaient pas à votre écoute. Sachez parfois ce qui s’est passé avant et faites venir un élève qui semble vouloir vous parler. Il peut y avoir des événements. Par contre,  s’ils ont une « pression » et qu’ils sont distraits,  savoir leur faire comprendre qu’il ne faut pas oublier ce problème mais le mettre entre parenthèse et faire cours. 

 Il faut les rendre attentifs au moment présent. S’ils ont un devoir dans une autre discipline après votre cours, tâchez de le savoir,  c’est important pour vous,  ils penseront au devoir qui va suivre.

N’ayez pas des phrases répétitives inutiles ou des comportements curieux dont ils pourraient se moquer.

Remettez -vous bien en question  par rapport au groupe et soyez un individu sympathique et compréhensif. Soyez un professeur qui apporte un savoir,  qui oriente une pensée en la laissant libre, qui fait réfléchir,  qui fait poser les bonnes questions, qui fait fournir des réponses et qui permet aux élèves de s’ écouter entre eux… 

On n’a pas à savoir vos opinions ni vos croyances : c’est une règle absolue . Vous ne montrez pas non plus vos préférences pour tels élèves. Vous faites la classe pour chacun. Vous faites votre cours,  Vous êtes discrets sur votre situation familiale .  Vous êtes,  vous, travaillant. Et chez vous,  vous êtes vous . Ne jugez pas non plus le statut familial d’un élève . Jamais d’humiliation. Respectez l’élève et Il vous respectera .

Mais observez,  ne soyez pas négatif, sachez apaiser, ne parlez pas d’un sujet qui a donné des réponses négatives ou intolérantes, ne jugez pas, ne blessez pas, épanouissez, rendez curieux.

Analysez vos réactions : avez-vous les réactions qu’il faudrait ? 

 Savez-vous ne pas vous lamenter du niveau de certains élèves ? Savez-vous être constructifs avec ceux que vous jugiez mal? Savez-vous supprimer les phrases qui ne servent à rien? Savez-vous objectiver une situation et relayer avec des élèves de la classe qui pourraient faire changer les choses? Savez-vous agir pour que des élèves d’une classe ne subissent pas  les  influences négatives  d’autres qui  perturberaient  votre cours? Savez-vous féliciter des élèves? 

Avez-vous changé  votre image du professeur ? Cette nouvelle image est-elle meilleure ?

 Je vous ai offert 110 astuces que vous pouvez relire en cliquant sur Accueil , sur A propos,  sur le  mois d’Archives ,  sur le titre  des astuces p. 1 à suivantes. Relisez le mode d’emploi ou notez des mots ou des noms sur  rechercher sur le site.

Vous pouvez cliquer sur les liens utiles ou les astuces coup de coeur. 

Que vos élèves soient heureux avec vous et vous le serez . C’est tout le bien que je vous souhaite. Ne leur en voulez jamais : ce sont des jeunes.

Ne rabâchez pas vos difficultés . Ne forcez jamais la voix, modulez-la, faites beaucoup de progrès de diction, de naturel. Soyez sympathiques avec les élèves afin qu’ils aiment aller au cours.  Lisez d’avance, répétez, gérez surtout votre temps . 

N’insistez pas sur vos difficultés et repartez toujours comme  si tout allait bien et Ca ira bien. C’est évident. N’en doutez plus. A répéter souvent. 

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Laisser un commentaire