Rédaction de la conclusion d’un commentaire de texte

De la rédaction de la Conclusion d’un commentaire. On travaille toujours un texte imaginé dans l’Emile ou de L’Education de Jean-Jacques Rousseau faisant partie d’un Corpus.

Vous entrerez dans « rechercher »  aussi l’article  » de la rédaction de l’introduction « . Cliquez dans le titre

 Donner aux élèves le nombre de phrases que la conclusion devra contenir avec un titre qu’ils notent puis les faire rédiger comme suit.  Que les élèves  inscrivent ce nombre et ces titres sur leur brouillon le jour de l’examen où on peut être troublé.

Ces phrases numérotées peuvent être composées d’une ou deux phrases.

Qu’ils fixent au brouillon les grandes lignes de leurs sujets  et surtout qu’ils ne changent jamais de sujet en cours de l’examen ou du devoir sur table. Il faut continuer le sujet choisi et découvrir alors de façon personnelle en rédigeant des pensées pertinentes.

Le tout est de savoir rédiger le jour de l’examen et de répondre bien au sujet et en quantité demandée et d’avoir  une ligne de pensée .

Ils auront pris un certain temps 10 ou 20 minutes de bien choisir leur sujet en voyant ce qu’ils peuvent mettre sur le brouillon  en fonction de leurs capacités et leurs meilleures notes dans tel type de sujet sur l’année entière : répétez-leur bien .

 Phrase 1 : On fait le résumé de son devoir et on réécrit la question un peu sous une autre forme : on y répondra vraiment à la phrase 3. Auparavant, on décrit la façon dont l’auteur a procédé, la façon dont il a mis en scène une situation qui permet des réponses partielles dans un temps donné.  « nous avons pu voir au cours de nos étapes que le pédagogue suit l’élève dans sa démarche intellectuelle, qu’il se met à sa portée … » (nous avons pu voir sera remplacé par le » sujet « qui suit (« le pédagogue ») qui deviendra le sujet de la phrase.

Ces types de phrase aident bien. Il faut qu’elles soient chronologiques  ou symétriques quand elles utilisent  ; » d’une part » il faut mettre la seconde phrase  avec « d’autre part ». Avec soit…soit. Il faut que vous ayez 2″ soit ».

On relit bien pour l’équilibre de la phrase et pour son aspect complet : sujet, verbe, complément : là, réétudions un peu de grammaire ou de syntaxe) : Dans un premier temps ( ou dans une première partie)  nous avons vu ou constaté que… dans un second…. Dans le dernier…

 Type de phrase qui aide et que l’élève supprimera après en mettant le sujet de sa phrase complétive comme sujet : ex : le maître se met à la portée de son élève comme nous l’avons vu au cours de notre étude. Ils doivent résumer les étapes de leur devoir : les 2 ou 3 parties de leur analyse qu’ils ont étudiées avec soin dans le développement.

 Phrase 2 : Description de la page, de la scène  à nouveau mais j’allais dire de façon aboutie avec répétition du mode de pensée de l’auteur, de son expression, de son style original ou sensible : « on a pu comprendre au cours de la scène entre l’élève Emile et son maître que l’apprentissage ne se fait pas dans les livres de façon « théorique »  mais d’abord par l’observation, l’expérimentation sur place. Rousseau aime entraîner son élève dans la Nature et observer. On peut faire des allusions à des méthodes livresques de Rabelais trop théoriques et montrer que Montaigne avait déjà apporté une éducation mieux adaptée à l’enfant où il valait mieux « avoir une tête bien faite que bien pleine ». 

Vous rappellerez qu’il faut éviter absolument de mettre des parenthèses dans les devoirs de français.  On fait une phrase entière avec un mot de liaison . Ces phrases  sont très importantes pour le suivi de la pensée. 

 Phrase 3 : Ouverture de ce problème posé à notre société actuelle concernant les méthodes d’éducation adaptées à chaque âge.  Qu’est-ce que nous apporte l’auteur (le nommer) dans son siècle  (18 ème avant la Révolution française) avec l’aide d’ une autre oeuvre qu’il a écrite : La Nouvelle Héloïse, ou  dans le nôtre 3 siècles après  au début du 21 ème siècle?

 Avec tous les développements de la psychologie dans les matières de l’Education et tous les changements sociologiques et linguistiques de notre monde européen si on veut ouvrir encore plus mais il faut savoir rester dans une juste mesure pour ne pas faire un nouveau sujet. Donc ne pas trop « ouvrir » et  bien cibler la fin de la conclusion par rapport à la fameuse question du début qu’on aura réécrite et reformulée en y répondant alors à la fin dans cette phrase 3 .

Vous ferez s’exercer à l’écrit vos élèves sur des feuilles de brouillon (placées dans le classeur)  pendant un certain temps de vos cours  et très régulièrement jusqu’à l’examen  ou  sur un cahier de brouillon réservé à l’écrit et à la préparation de l’oral. Vous les faites se corriger, éviter les contresens. Faites faire beaucoup de conclusions à ce moment de l’année :   les introductions seront faites en moindre nombre car elles doivent être correctes à ce moment de l’année et  surtout faites faire des plans avec des titres  pour des devoirs soit anciens soit nouveaux avec des relectures rapides de textes afin d’aller à l’essentiel et ne pas faire de contresens. Ces exercices peuvent servir pour l’oral du bac ainsi vous ferez une pierre deux coups avec ces exercices ayant pour support des textes de l’Oral : pour l’écrit et pour l’Oral.

Vous pouvez aussi vous demander comment on note les parties du devoir : vous vous reportez à : Temps de corrections des copies : la notation vous permettra de savoir comment on peut noter. Le jour de l’écrit vous suivez les consignes et vous regardez bien s’il y a des consignes précises auxquelles il faut répondre et vous regardez les notes prévues si elles sont indiquées. Ne passez pas trop de temps lorsque la note de l’exercice ou de la question est faible. Rédigez surtout la partie du devoir qui est noté fort. Mais répondez toujours, ou laissez du blanc pour répondre après. Travaillez dans votre intérêt d’avoir une bonne note. Vous passez 1 h pour la question en continuant de lire les textes ou le texte sauf s’il y a une consigne spéciale que vous suivez et 2h 50 pour le devoir  (en vérifiant bien de quel texte du corpus il s’agit pour le commentaire) et 10 minutes de correction que vous faites au fur et à mesure toutes les 10 lignes pour l’orthographe et la syntaxe. Vous vous arrêtez s’il faut à la question quitte à la reprendre en laissant du blanc. Relisez au début toutes les 20 minutes le sujet pour savoir si vous le traitez bien sinon rectifiez le mais attention ne jamais vous précipiter et vérifiez si vous avez raison. La première idée est souvent la bonne. N’angoissez pas et soyez logique et intelligent. Ne défaites pas ce qui est bon. Réfléchissez dans les deux cas. Si vous ne connaissez pas un mot ne vous bloquez pas déduisez d’après le sens général et passez à autre chose.

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

One thought on “Rédaction de la conclusion d’un commentaire de texte

  1. Pingback: La réponse à la question d’un Corpus au Bac. | Astuces de prof

Comments are closed.