Le titre de mes astuces p.2

Entrez le titre de votre choix dans « rechercher sur le site ». Cliquez dans le titre de la page de mes astuces. 

 

  •  Minutage du cours.
  •  Cours de corrigés des copies de seconde, première.
  •  Le déroulement du cours.
  •  Gestion du temps pendant votre cours.
  •  Préparation de vos cours.
  •  astucesdeprof.com le même site sous une forme souriante.
  •  Conseils pour votre premier cours.
  •  Dire vos objectifs – mise en situation de l’analyse de texte.
  •  Dates de Salon. 
Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Révision de l’histoire littéraire pour l’oral du bac

Moliere

                                                               Molière (1622-1673)

Pour orienter les révisions de vos élèves au 21 ème siècle, je vous propose un schéma assez précis et large.

en 2015, L’histoire littéraire doit être liée à l’Histoire.

Avoir une connaissance précise des auteurs et de leurs siècles. Que vos élèves par  la liste que je vous propose connaissent bien un auteur dans son siècle sans se tromper ainsi que deux  dates à retenir  : celle de La Défense et Illustration de la Langue Française grâce à du Bellay en 1549 et l’année de la création de l’Académie Française par Richelieu en 1635 .

Cette année 2015 , des festivités correspondent aux 500 ans  du début du règne de François 1er  qui débuta en 1515 pour finir en 1545. Regardez les programmes sur internet. Le siècle de Louis XIV est à l’honneur en septembre 2015 et correspondra au tricentenaire de sa mort. Beaucoup d’émissions évoquent Versailles. 

Mettez au point avec vos élèves les repères indispensables de notre Culture Française afin de ne pas se tromper dans le nom de nos Grands Auteurs.

Vous aurez en tête le schéma de l’Histoire de France et des Idées. A chaque Grand Auteur il faut connaître le type de gouvernement et de Monarque ou de Chef d’Etat pour comprendre le Siècle et les Idées. La connaissance du siècle dans lequel vit un auteur est indispensable à chaque élève pour raisonner avec justesse : il pourra alors s’en servir à l’oral ou à l’écrit.

Voici un  lien internet dans les commentaires pour voir les visages, les portraits, les photos de ces écrivains et femmes écrivains qui ont forgé l’Histoire de la Littérature et permis l’évolution des Idées.

www.etudes-litteraires.com

www.letudiant.fr

sur wikipedia ou en appelant vous-même le sujet de votre recherche : auteurs, ou nom.

Il faut inscrire le nom de l’auteur sur Google ,  vous cliquez sur le paragraphe qui vous intéresse. Vous avez son portrait, sa photo, sa vie, son oeuvre. l’élève se servira aussi des livres d’histoire littéraire selon les grandes maisons d’édition: le fameux Lagarde et Michard,   chez Bordas, Hatier, Hachette, Belin, Nathan … et il fera des fiches dès maintenant. Vous répartissez dans le temps la révision des 30 ou plus de textes, et les notions d’histoire littéraire pour l’oral et l’écrit du bac de français.

Je vous donne un survol de nos auteurs du 16 ème à nos jours tels sont les siècles que vous devrez compléter avec vos élèves en allant à l’essentiel.

 16 ème siècle : siècle de la Renaissance et de l’humanisme. le siècle de François 1er 1515-1545.  Avec les châteaux de la Loire : Chambord, Blois, Chenonceau, Amboise.  Les liens avec l’Italie dans l’art. Documentez-vous ou faites-les se documenter sur l’art en Italie. C’est d’une richesse incroyable :   Leonard de Vinci, Michel Ange, Raphaël, Botticelli.

Nos écrivains : Rabelais et Montaigne au 16 ème siècle : l’un au début, l’autre à la fin du siècle. François Rabelais est un ancien moine : les religieux détenaient la culture ainsi que les aristocrates ou les gens devenus très aisés qui étaient lettrés :  » il vaut mieux une tête bien faite que bien pleine » dit Montaigne. Alors qu’avec Gargantua et Pantagruel, il faut accumuler des savoirs en quantité toute la journée d’un enfant . Montaigne lui sera vraiment moderne à propos  » De l’Education, de la « Tolérance ». Il sera  humaniste sur les guerres, sur l’analyse des Peuples : les Cannibales, sur le voyage, sur la souffrance, sur la Mort dans Les Essais.

Des phrases de Montaigne sont à retenir : « Que philosopher c’est apprendre à mourir. »

En Poésie : le mouvement de la Pléiade domine. Le Prince des Poètes, loué de son vivant :  Ronsard écrit  les Amours et des Odes ravissantes que les élèves apprennent depuis des siècles. Et puis, Joachim Du Bellay qui s’exile en Italie, le poète malheureux,  écrit un ouvrage essentiel qui fixe les codes de la langue française « moderne » en laissant de côté les langues anciennes dont le Latin ( on écrira encore des actes en latin jusqu’au 18 ème siècle)  : La Défense et Illustration  de la Langue Française 1549.

Des Femmes poètes et écrivains sont importantes : Marguerite de Navarre (soeur de François 1er),  Marie de France, Marie Scève. Ces femmes appartiennent à des milieux aristocratiques ou religieuses : elles sont  alors très cultivées et lettrées. 

Le 17 ème siècle : Le classicisme. Le Siècle de Louis XIV .

Et un mouvement à part au début du siècle le Baroque dans l’art, et l’Architecture, la sculpture. 

 La préciosité dans la façon de parler ou d’être : Les Précieuses Ridicules de Molière.

Le classicisme domine tout. Les grands noms du théâtre. Citez-les : que vos élèves connaissent nos grands auteurs .

Savoir aussi les noms des personnages, tant pour le théâtre que pour les romans. Corneille, Molière, et  la rivalité entre le théâtre de Bourgogne et le théâtre de la Comédie Française,Racine.Des femmes écrivains. Mme Lafayette avec La Princesse de Clèves. Voyez le film absolument ravissant  : La Princesse de Clèves  avec Marina Vlady et Jean Marais tourné en 1961.

Mme de Sévigné : les Lettres à sa fille Mme de Grignan, Mlle de Scudéry (pour le Baroque). Des poètes : Jean de La Fontaine : Boileau : l’Art Poétique, un essayiste : La Bruyère : les Caractères. un philosophe très important pour notre mode de raisonnement : le cartésianisme avec Descartes.

Le 18 ème siècle dit Le siècle des Lumières. Louis XV . Les Philosophes : Voltaire et Rousseau sont très opposés  par leur milieu social, leurs personnalités et leurs idéaux. Mais ils sont indispensables à connaître, correspondant à des états des Idées du siècle et ayant des conséquences sur les siècles futurs et le nôtre au 21 ème siècle. Voltaire (François Marie Arouet) avec Les lettres philosophiques, des ouvrages historiques, les Contes, son théâtre. Des actions : La défense de Calas, de Sirven (Protestants) . De la Tolérance. 

Donc vous devez rendre vos élèves très sensibles à la pensée de Voltaire  que l’on rappelle dans notre monde actuel où tant de violences existent et où il faut absolument avoir la conscience du poids des Mots. Et de leurs conséquences sur La Guerre, sur la Paix. C’est Voltaire qui souhaitait la réunion des chefs d’Etat pour éviter une guerre.

Rousseau Jean-Jacques : Le Contrat Social, Le discours sur l’inégalité, la Nouvelle Héloïse, de l’Emile ou de l’Education, les Confessions. Sur L’égalité, Sur l’Education.Sur la Propriété. Très important pour notre 21 ème siècle. Montesquieu : L’Esprit des Lois les Lettres Persanes. Diderot : Jacques le Fataliste. Le Paradoxe du Comédien.

Pour le théâtre : au début du siècle : Marivaux : le jeu de l’amour et du hasard, Les Fausses Confidences, la Surprise de l’Amour . Là, l’aspect léger de l’Amour du 18 ème siècle est présent  . A la fin du siècle : Beaumarchais encore léger et critique annonce la Révolution avec une période qui sera très violente  qui peut se préparer dans le Barbier de Séville et  Le Mariage de Figaro . Que vos élèves sachent des passages de cette pièce sur la liberté de pensée : « Sans la liberté de blâmer, il n’est pas d’éloge flatteur » et la longue tirade sur la Femme : « Femme, trois fois Femme ». 

 19 ème siècle : Une femme très importante  Madame de Staël très européenne.  Née dans la deuxième moitié du 18 ème siècle, son oeuvre  est sur le 19 ème siècle : de l’Allemagne 1814.

220px-Madame_de_Staël                                                        Madame de Staël (1766-1817)

19 ème siècle : le romantisme . Genre littéraire dominant : le roman, mais aussi le théâtre, la poésie .Nos grands auteurs Balzac vit au début du siècle . Enorme production de romans dans un cycle : la Comédie Humaine. Alexandre Dumas : les Trois Mousquetaires et tous ses romans historiques.  Lamartine : grand poète romantique avec « les Méditations » et le fameux  » le Lac « et « le Vallon ».  Chateaubriand et ses Mémoires d’Outre Tombe. Musset : ses poèmes si célèbres  : les Nuits de Mai, D’Octobre   avec ses Comédies et Proverbes : » Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée « , « Les Caprices de Marianne » et ses drames : Lorenzaccio, Ce siècle est riche en grands auteurs et en chefs-d’oeuvre.

Une très grande romancière George Sand. Relisez ses romans champêtres avec bonheur.

 Hugo  1882-1885 couvre tout le siècle : lui, c’est notre très grand romancier, grand poète,  grand dramaturge français. notre grand poète :,Notre Dame de de Paris, Les Misérables, la Légende des Sièclesles Contemplations Hernani, Ruy Blas. Flaubert : Madame Bovary, Salambô.  Maupassant à la fin du siècle écrit les Contes, Bel AmiZola fin du siècle début 20 ème s’implique dans  J’Accuse.  Romancier : il crée Les Rougon-Macquart.

2 autres très grands romanciers du 19 ème siècle sont très connus : Alexandre Dumas avec ses romans historiques, et Jules Verne avec ses romans de science-fiction et d’aventure. On les lisait énormément. Ils étaient passionnants. A notre époque, on a fait  des films d’ un certain nombre de leurs titres, il faut les relire (il existe des éditions expurgées et des éditions complètes) car ce sont de longs romans  : Les Trois Mousquetaires, Vingt ans après, le Vicomte de Bragelonne d’Alexandre Dumas qui a rejoint le  Panthéon il y a quelques années .  le Tour du Monde en 80 jours (Jules Verne), 20 000 lieues sous les Mers avec le fameux Capitaine Nemo, Un roman sur l’Utopie : les 500 millions de la Begum : vraiment passionnant. Je vous le conseille : l’histoire de 2 modèles de villes : l’une idéale et heureuse, l’autre qui a fini par exister sous l’Allemagne Nazie, une ville qui prévoyait tout son armement.  Jules Verne avait fait de l’anticipation historique.

La poésie dans la deuxième moitié du siècle passe du romantisme au symbolisme  : Verlaine avec ses ravissants poèmes : « fantaisie », « Clair de Lune ».  Il crée le vers impair  d’une grande musicalité.  Rimbaud  : » le bateau ivre », « les phares », Baudelaire et « les Fleurs du Mal » crée la Modernité et   » les Correspondances ». Un autre groupe de poètes s’oppose à eux avec l’hermétisme de Mallarmé, l’idéalisme de Gautier, et des poètes du Parnasse : Leconte de Lisle, Heredia.

Hugo et Zola auront eu un impact sur les idées politiques importantes. Hugo a dénoncé la peine de mort .  La Guillotine existe jusqu’au 20 ème siècle.  La fin de la peine de mort date de  1981 sous la Présidence de Francois Mitterand.

Donc soyons vigilants pour dénoncer toute forme de violence qui sévit de nos jours.

 20 ème siècle 

Apollinaire, Marcel Proust, André Gide, Aragon, Sartre, Jean Giraudoux, Paul Claudel, Hervé Bazin, François Mauriac, Camus et tant  d’autres . Nos livres d’histoire littéraire s’amplifient avec le nombre puisque notre démographie a énormément augmenté. La France a toujours et continue d’avoir une magnifique littérature et d’être un creuset d’Idées. Donnez à vos lycéens une documentation sur ces auteurs. 

En poésie, le mouvement surréalisme dirigé par André Breton :  » le manifeste du surréalisme » entraîne dans son sillage Paul Eluard, Robert Desnos…Il est lié au mouvement des peintres du même nom : Picasso en tête.

On remarque beaucoup de femmes écrivains : Simone de Beauvoir, Colette , Françoise Sagan. Les femmes auteurs sont très nombreuses et le sont jusqu’à nos jours. Simone de Beauvoir, Françoise Sagan vont révolutionner l’image de la femme et permettre le féminisme. Elles dénoncent les conventions, et l’intolérance, la violence.

 Elles ont abouti à libérer les femmes françaises .

Que celles-ci conservent précieusement  attentivement et avec force ce pouvoir de la Liberté qu’elles nous ont fait prendre. Qu’elles ne régressent pas.  Qu’elles continuent de s’affirmer libres, respectées,reconnues.

 site internet : auteurs: écrivains et femmes écrivains ou femme auteurs (auteurs au féminin chez nos amis  canadiens) du 20 ème siècle et 21 ème siècle et nous dire les sites intéressants  dans vos commentaires.

21 ème siècle

Nous avons beaucoup d’écrivains et de femmes écrivains, de poètes et de poétesses qui par leur art dénoncent des situations inadmissibles au 20ème et 21ème siècle dans lequel nous vivons. Une poétesse comme Camille Aubaude par une expression pleine de poésie renouvelée révèle autant qu’elle le peut la vérité de situations que l’on continue de taire. visiter son site.  

Il faut  aller chez nos libraires de quartier.  ils sont nombreux et leur connaissance est grande. Ainsi nous serons au courant de tous les écrivains et romanciers que nous pourrons lire. Nos libraires ont une très grande importance dans la vie de nos lycéens. 

 la Littérature française est donc essentielle à notre formation.. 

Amélie Nothomb, Yann Quéffelec, Michel Tournier, Le Clezio Prix Nobel 2008, Modiano Prix Nobel 2014, Anne Gavalda, Sylvie Germain, Tatiana de Rosnay, Philippe Labro, Marc Levy, Guillaume Musso, frédérique Hébrard, Catherine Hermary-Vieille, Didier van Cauwelaert, Philippe Delerm, Daniel Pennac, Dominique Bona, Jean-Marie Rouart, Jean D’Ormesson, Michel Houellbecq  et surtout Eric Emmanuel Schmitt … et tant d’autres. Il y a énormément d’écrivains. Le livre se porte bien même si nous pouvons lire sur livre numérique. 

A vous d’ajouter vos auteurs dont vous êtes de fervents lecteurs et qui correspondent à vos goûts et puis il y a chaque rentrée littéraire avec des premiers romans ou des premières oeuvres. Vous pouvez regarder mon site à certains moments où je peux rajouter des noms  ou vous documenter sur ces évènements importants pour toute personne s’intéressant à la Littérature. 

Jean d’Ormesson nous permet de montrer l’importance de la littérature française dans le monde. Il y a des auteurs très « littéraires ». Certains ouvrent des sujets sur des auteurs. Dans le Figaro Littéraire, dans des journaux littéraires vous pouvez suivre les tendances de la littérature. Vous pouvez vous intéresser à d’autres domaines proches de l’histoire ou de domaines scientifiques ou économiques. La culture est vaste et c’est vous qui vous orientez vers ce que vous aimez. Faites vous des carnets de lectures ou notez sur votre ordinateur les titres que vous avez lus en partie ou totalement. Je vous ai dit : savoir parler de livres, entraîner des discussions est essentiel pour un professeur de lettres. Ecoutez de bons lecteurs : il y en a autour de vous. Notez les titres des livres qu’ils lisent. Même si vous n’avez pas le temps soyez au courant, et à l’écoute des livres. Parlez à votre Libraire et voyez l’astuce à leurs propos. 

Plus nous avançons dans les siècles, plus les auteurs sont nombreux et à répertorier et à lire selon son plaisir et son intérêt. voir les sites internet à leurs noms et les liens. La littérature française se porte bien. C’est une très bonne nouvelle. Que de talents. Le numérique ne tue pas le Livre que vous trouvez toujours agréable à lire. On peut lire sur des tablettes aussi. Nous sommes à un véritable tournant de civilisation mais  le livre va bien. 

Je répète ci-dessous deux liens que connaissent vos élèves pour les révisions au bac de français

www.etudes-litteraires.com

www.letudiant.fr

cliquez dans google  sur le mot : « auteurs ». Vous aurez des biographies intéressantes. Dites-nous les biographies qui vous semblent les meilleures. 

Vous leur demanderez leurs auteurs préférés. Cet échange est très fructueux. Il faut que vos élèves soient conscients de la possibilité des auteurs qu’ils ont à lire. Aimer lire sera le but de toute pédagogie. Cette année ils auront appris à réfléchir de façon intense sur l’intérêt de la lecture et surtout auront pu aborder nos grands classiques qu’ils pourront parcourir plus tard : vous leur dites bien.

Merci de nous mentionner dans des commentaires  les sites qu’utilisent vos élèves et que vous utilisez . 


Voir aussi…

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Cours d’explication de texte : de la lecture, de l’interrogation des élèves .

Les élèves auront eu à répondre à quelques questions d’un texte à bien lire chez eux . Ils comprendront donc plus vite votre analyse au cours suivant . Préparé ainsi,  cet aspect de  travail  que vous aurez donné de façon très précise,  permettra de bien suivre votre cours.

Qu’ils soient tenus par le travail à faire chez soi. Vous ferez des vérifications partielles et vous noterez sur  votre cahier de cours posé sur le bureau le nom de ceux qui doivent mieux faire leur préparation. Vous noterez les réflexions  faites lors du cours. On notera page de gauche ces observations  et page de droite  le schéma du cours , son minutage , l’interrogation d’ un tel, la reprise de tel aspect de réponse .

Il faut savoir interroger quelques élèves et  pas toujours les mêmes  au nombre de 3 à 5 par cours  . On ne peut pas tous les interroger. Ils sont là pour réfléchir et écouter aussi. Vous pouvez compter sur un ou deux bons élèves dans un cours. Mais qu’ils ne vous empêchent pas d’interroger d’autres. Ils vous aideront certes. En dehors d’eux,  vous suivez la liste de classe dont vous avez fait des photocopies en nombre et que vous divisez en  3 ou 4 afin interroger beaucoup d’élèves et de savoir leur nom rapidement. 

Votre début de cours aura consisté à introduire votre propos.  :  texte, auteur, siècle, idée. Il suit la même technique que pour l’introduction de l’oral du Bac de français . Celle-ci durera 10 minutes au lieu d’1 minute et quelque.  ll faut bien répéter deux fois la page à prendre.  On attend  que les élèves soient prêts. Faites un texte que vous aimez qui passera mieux qu’un autre que vous connaissez moins.  

Astuce : Obtenez des élèves qu’ils aient tous la même édition (même année) que vous choisissez  pour un aspect pratique de  pagination la même pour tous . Soyez ferme sur ce point.   Par la suite, vous reprendrez des textes que vous jugez devoir faire, même s’ils sont plus difficiles. Le choix des textes est vôtre.

Soyez toujours prudent dans vos choix, dans vos paroles selon vos élèves. Analysez leur comportement.  Ne vous créez pas des difficultés surtout au début qui pourraient susciter des réactions dans la classe difficiles à maîtriser. Vous  noterez d’ailleurs ces réactions de classe. Vous ne  renouvellerez pas ainsi les erreurs du début. Pesez toujours vos propos. Vous avez un public à ne pas choquer. 

Lisez-vous même le texte au premier cours  car vous ne savez pas si les élèves lisent bien. Par la suite , vous pourrez demander à un élève qui lit bien de le faire : dites  qu’aujourd’hui  vous avez besoin d’un élève qui lise fort. Vous aurez répété très bien chez vous votre lecture. C’est par la lecture, la bonne lecture que l’on fait aimer le français. Vous ferez des cours de bonnes lectures. 

Vous noterez les prénoms et noms des bons lecteurs pour un prochain cours. Il faut que la musique de la langue soit présente.Vous suivrez la technique d’explication de texte que vous avez apprise. Vous aurez répété vos phrases chez vous. Imaginez vos cours. 

Si vous avez 2 h de cours c’est un peu plus difficile à gérer au début . Vous diviserez votre cours en 3 ou 4 activités ou séquences de 20 minutes plus les temps intermédiaires . On peut alterner des cours théoriques avec des questions-réponses et faire une analyse du texte pendant laquelle  les élèves écoutent, ne prennent pas de notes et réfléchissent avec vous, le livre sous les yeux. Ils émettent alors des hypothèses de lecture. Vous les laissez formuler oralement ce qu’ils comprennent et  vous essayez avec eux de bien leur faire comprendre le texte. Cela dure au moins 20 minutes ou plus selon vous.  Après quoi les élèves seront amenés à résumer ce qu’ils ont compris par écrit. Vous les aidez au début en lançant des types de phrases. Je dis toujours qu’il est difficile d’écrire la première phrase et qu’il faut les aider. On dictera aussi des mots de liaison.

Chaque moment du cours peut durer 20 minutes ou plus . A vous de planifier ce cours et de noter le temps choisi puis de passer à autre chose. 

Ensuite, si l’on fait d’autres textes en complément vous donnez des repères historiques : n’oubliez pas l’histoire littéraire :  les dates, le siècle,  les prénoms et noms des auteurs, de leurs oeuvres : c’est un apprentissage  que vous leur faites ici.  Vous devez répartir bien votre cours. Vous et les élèves ne vous détournez pas longtemps par trop de questions pour le premier cours. Il  faut toujours limiter les questions.  Vous voyez ce qui  vous convient. Vous aménagerez d’autres fois des cours par petits groupes avec une mise en commun par écrit. 

Le ton de voix doit être agréable, si vous oubliez quelque chose, que vous avez un « blanc » vous passez à autre chose et à la fin : s’il y a un élève intéressé pourquoi ne pas le mettre en valeur?  Qu’il prenne bien la parole en exigeant le silence de la classe de façon calme et naturelle  . Ils prendront ainsi leurs habitudes car on ne peut vraiment pas faire cours sans cette condition. Apprenez à vos élèves en classe à répondre avec une voix plus forte et en s’exprimant bien. Vous les reprenez un peu mais pas sans cesse. 

10 minutes avant la fin. Vous faites la phrase de votre fin de cours : « nous continuerons ce cours « ou « nous avons fini pour aujourd’hui ». « Vous rangez vos classeurs « . Prenez vos cahiers de textes pour la préparation suivante ».  Soyez simples et directifs dans votre décision de finir le cours . Donnez le travail et  faites en sorte qu’ils écrivent sur leur agenda de texte et mettent :  lecture de, avec la page précise, et écriture : faire répondre absolument à des questions du prochain texte ou du même texte.

Si vous donnez tout de suite bien le travail pas à la sonnerie mais au moins 6 minutes avant la fin du cours vous saurez que vous tenez votre classe par cette régularité pour bien penser et bien écrire.

Par la suite,  on fera des cours sur les différents types d’écrit : commentaires du texte, des rédactions, textes d’invention, dissertations. On fera de la méthodologie pour bien écrire ou dire. 

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Gestion du temps pendant votre cours.

Vous pouvez considérer que chaque cours au début et plus tard quand vous serez trop à refaire les mêmes choses est comme le 1er cours.

Revoyez mes conseils. Votre cours doit être à chaque fois préparé et avoir des objectifs précis.

Pour cela à chaque fin de cours : bien noter sur votre cahier professionnel de cours où vous en êtes de tel texte. Quel objectif pour vous, pour les élèves? Quels types d’exercices faire ?

Vous devez avoir prévu toujours votre tenue la veille de vos cours, changez un peu de couleurs, ne mettez pas les mêmes vêtements , pensez toujours à votre apparence et soyez ordonné sur votre bureau : posez votre sac ou votre cartable par terre et ne mettez qu’un carnet et un cahier avec vos stylos et crayon si vous mettez des notes. Elles ne seront définitives que chez vous.

Préparez les noms des élèves à interroger afin d’éviter d’interroger toujours le même : variez un peu même si vous hésitez à interroger un élève qui risque de rendre terne votre cours : vous l’interrogerez en petits groupes. C’est sûr que vous prendrez appui sur 2 ou 3 bons élèves à la voix assez forte au cours et en petits groupes interrogez les autres à la voix faible car un élève qui s’exprime mal nuira à votre tenue de classe : ne vous créez pas de problèmes!

Vous  valoriserez l’élève qu’on n’entend pas ou qui bégaie en petits groupes pour qu’il s’exerce et prenne une certaine force mais notez bien les noms de de ceux qu’on entend et essayez d’élargir par la suite le nombre de vos bons lecteurs à la voix assez forte.  Je vous dis cela pour que votre classe se déroule le mieux possible.

Etre toujours en avance  pour être en forme et détendue  : arriver 20 minutes avant l’heure au moins dans la salle des Prof.

Exercez-vous chez vous à vous installer tranquillement dans votre classe, à vous asseoir à votre bureau (en vérifiant que tout va bien) et à aller dans la classe de façon agréable et naturellement possible  et en disant bonjour à vos élèves.

La  Classe va devenir votre lieu de vie : songez-y. On n’y pense pas assez. Faites de ce lieu un lieu calme surtout : parlez doucement, en prononçant bien, épelez bien, si vous avez une voix trop forte demandez quelle force est supportable car c’est fatigant aussi, modulez bien la voix, faites des intonations pour rendre amusant votre discours, exercez vous chez vous, ne  criez jamais en sachant être sévère et ferme (ça se travaille aussi chez soi) ,   refusez le bruit dès le début, faites respecter la parole de l’autre qui doit être écouté.  Tout doit être agréable. j’aimerai qu’un professeur de Lettres connaisse bien sa voix comme un acteur. Faites vous aider par un professionnel de la voix. Une voix désagréable pour tout professeur ou toute autre personne aussi doit pouvoir se travailler. Votre voix doit être votre atout ainsi que votre charisme. 

Lisez, formulez ce que vous avez prévu sur votre agenda écrit clairement  et là vous commencez la conversation que vous allez faire avec eux.

Vous  présenterez  votre cours cette année : Qu’allons-nous faire ?

Vous ne direz pas tout mais vous présenterez votre programme en gros en Seconde et en Première et surtout leur montrer l’intérêt du programme et leur dire qu’ils apprendront à connaître de nouveaux auteurs et à s’exprimer sur des idées de façon intéressantes. Vous vantez votre discipline. N’hésitez pas à montrer que vous aimez les Lettres. Vous pouvez raconter votre amour des livres, raconter des films, des pièces de théâtre que vous avez vues pour agrémenter votre cours.

Vous leur dites les siècles, les époques, des noms d’auteurs : qu’ils se disent qu’ils les connaissent sans doute.

Ils ne doivent pas savoir que c’est votre premier cours. Vous êtes de l’autre côté : vous êtes vieux pour eux et ils ont besoin d’être rassurés. Vous êtes donc sûr de vous : savoir où vous les menez.

A vous d’avoir très bien précisé avec le Directeur d’Ecole le Programme . Vous avez eu les deux jours de préparation de prof vous avez tous les atouts. Je vous en parlerai du programme de Lettres. Voyez-le avec les collègues de même niveau et qui sont susceptibles d’avoir un devoir sur table en même temps que vous par trimestre.

Appel des élèves : Vous le faites ni trop vite ni trop lentement : vous vous êtes exercés pour les noms complexes sinon vous faites répéter :  et prévision de demain si ce n’est qu’une présentation 2ème cours véritable premier cours.

Mise au calme de la classe s’il faut : avec une phrase. Ouvrez vos classeurs : vous pourrez prendre des notes. Vous expliquez comment et là, vous prenez du temps en fonction de leur temps à eux,  car vous allez les trouver très « enfants ». Ils ont besoin de vous, de vos explications, de la façon dont vous envisagez les sections du classeur et là vous dites vous prenez telle section vous la nommez : ils aiment bien que ce soit propre. Faites leur plaisir. Nous allons choisir pour notre premier cours un auteur de tel siècle et qui imagine telle situation .

Vous prenez votre livre ou la photocopie que vous distribuez alors tranquillement et les élèves sont attentifs : là vous êtes dans de bonnes conditions. Laissez leur prendre des notes tranquillement quitte à répéter : ne montrez jamais d’impatience ou d’énervement ou de colère : à prohiber ces 3 états que vous devez apprendre à dominer et à gérer. 

Vous respirez quand tout à coup il y a un débordement et vous observez de façon courte et reprenez la classe en faisant un temps court de  silence (durée très précise à ne pas dépasser).

Avant vous tâchez de leur raconter quelque chose d’intéressant sur l’histoire littéraire ou l’auteur ou l’œuvre son intérêt. En principe au premier cours ça va. Ils sont prêts à vous recevoir. Vous y allez.

 

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Conseils pour votre premier cours

Des conseils pour faire un bon cours de lettres de 2ème à Bac et Bac plus 2 à …pas de limite. Des trucs, des astuces pour vous sentir bien avec votre classe et bien la mener. 

C’est vous qui dirigerez en laissant de la liberté à chacun afin que votre classe soit un tout homogène et harmonieux : très importante l’atmosphère qui va régner dans votre classe où vous ne devrez jamais vous sentir débordé. Vous arrêtez l’élève envahissant,  poliment s’il faut.  Vous dites qu’on passe à autre chose. Soyez directif. Ne perdez pas leur temps. 
 
La lecture de votre cours sera bien structurée, avec 3 moments différents de 15 à 18 minutes  que vous préparerez chez vous pour 1 h de cours. Vous notez l’heure sur votre cahier et la fin de l’heure de l’exercice. Vous pouvez avoir une petite marge de temps.
Vous avez sur le bureau votre cahier de cours : page de gauche, vous notez pendant le cours des remarques à ne pas oublier plus tard , page de droite votre schéma de cours et  vous vous y tenez.
 Vous pouvez utiliser une fiche ou votre tablette ordinateur  pourquoi pas pour suivre votre cours avec des références, des phrases de transition, des citations à bien placer  au cas où…
 Vous allez vous dire :  » que vais-je faire en 1 heure?  »  – c’est court,  » en 2 heures » :  » ça paraît long » donc faites des temps d’écoute, de prise de notes, d’explication (notez à la fin du cours ou pendant des  « choses » qui se sont passées dans la classe :  des noms d’élèves, des observations, des sujets abordés à reprendre).
Vous annoncez toujours en introduction le contenu de votre cours : type de cours, correction des réponses à un texte, nouvelle orientation du cours. Qu’ils sachent ce qu’ils vont entendre et l’intitulé du cours. Il faut être « pratique », leur donner des objectifs. Ne pas arriver sans préparer mais rajouter des anecdotes utiles et qui les accrocheront . Vous préparez ces histoires de vie d’auteur, de résumé de romans ou de pièces de théâtre que vous placerez  au milieu d’analyse stricte un peu ennuyeuse de texte.
 
Pour 2 heures au bout de ¾ d’heure d’explication orale, faites prendre des notes sur le texte, Apprenez-leur à dégager l’essentiel de vos propos, qu’ils écrivent à leur façon l’histoire d’un texte ,  puis arrangez-vous pour faire de l’histoire littéraire, et s’il reste du temps, préparez un autre texte pour le prochain cours et auquel ils commenceront  de répondre .
 
Vous leur donnerez préparées avec vous 2 ou 3  questions auxquelles vous leur direz de répondre à ce moment-là et à reprendre chez eux.
 
Votre cours lu chez vous ne sera pas lu en classe mais dit.
Par la suite vous serez très compétent. Je ne vous fais pas le cours. Vous avez appris. Vous allez apprendre vous-même. Cependant il faut que vous dirigiez votre cours du début à sa fin, qu’il y ait un fil directeur autour du texte, que vous sachiez finir le cours 5 à 7 minutes avant quelque soit le moment du cours par une phrase souvent la même : « Nous avons fini pour aujourd’hui avec tel auteur ou tel texte … ».  « nous reprendrons tel jour au cours suivant » . Au moins ils sauront que le cours est fini. Soyez précis et ferme . 
 
Je vous conseille  d’avoir toujours de prêt un premier cours ou un moment de cours, de préparation de cours tout fait avec un beau texte d’un bon auteur même s’il n’appartient pas au siècle à étudier à ce moment afin de faire retrouver à vos élèves une sorte d’intérêt s’ils se lassent –  ce qui peut arriver.
Vous tâchez d’avoir ainsi 2 ou 3 textes préparés d’avance pour votre éventuel premier cours ou pour tout autre moment de l’année. 

En 2nde vous en choisissez un texte d’un genre que vous étudierez  au premier trimestre du 19 ème au 21 è siècle  quitte à revenir au besoin au début de votre chronologie. Ce texte doit apparaître comme « facile » d’accès pour la langue par rapport aux élèves. 
 
En 1ère vous  en choisirez un du 16 è au 18 ème siècle : vous choisissez un texte qu’ils trouveront dans leurs livres de classe plus tard et s’ils risquent de ne pas l’avoir le premier jour ou les suivants,  vous tirerez le nombre d’exemplaires de la page dont vous avez besoin avec le N° de la page.  Vous continuerez par la suite dans le manuel scolaire. 
 
Le premier texte du premier cours doit être plaisant et bien passer.
Ne prenez pas un texte que vous ne savez pas traiter ou que les élèves ne comprendront pas. Mettez-vous à une portée facile.
Là vous aurez répété plusieurs fois chez vous votre analyse comme un acteur devant un miroir. Vous aurez écrit votre texte en entier pour bien le connaître et l’avoir sous les yeux en surlignant s’il le faut.
 
Inspirez-vous d’un bon cours d’étudiant ou de lycéen . Souvenez-vous d’un bon professeur de français et adaptez votre cours.
 
Faites un mélange entre vos cours que vous aviez élève et votre cours que vous voulez donner clair et précis : sans « blancs » : il faut avoir l’horreur du vide au début du moins.
Vous aurez des astuces pour ne pas avoir ces « blancs » avec des types de phrases pour vous rattraper. Vous relisez le passage où vous êtes, puis le suivant que vous expliquez sans doute mieux celui-ci.
 
Et surtout vous aurez toujours bien le n° des pages des livres ou vous aurez bien prévu le nombre de photocopies du texte à expliquer . Vous devez avoir absolument un support qu’ils doivent suivre.
Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Le Prix Nobel en 2014 de Modiano, les Nouveautés, les émissions tv et radio , le Salon du Livre

Les Nouveautés, il faut s’y intéresser et voir l’outil pédagogique que cela constitue. Donc le passage dans la maison d’édition est intéressant car il y a toujours un centre pédagogique et quelqu’un pour répondre à vos questions dans la matière que vous enseignez. Prenez des notes sur un carnet d’adresse de travail.

Ecoutez les émissions à la télévision :

La grande Librairie la 5 à  ,20 h 40 le jeudi  présenté par François Busnel. 

 sur la 2 Télématin, 

Public Sénat : chroniques. On résume un livre.

Prenez exemple en écoutant.

Vous nous direz encore lesquelles avec précision et leurs heures : qu’on puisse en profiter.

Des émissions à la radio. Vous nous les ferez découvrir. Il y en a.

Social Club de 20 h à 22h sur Europe N° 1 avec Frédéric Taddei.

Qu’il y ait une trace écrite ou sur votre tablette de vos visites chez les libraires ou chez les éditeurs ou de vos lectures, ou de celles entendues à la radio ou à la télévision. 

Il faut toujours que vos démarches soient mentionnées. Vous ressortez alors un jour cette lecture et vous faites des rapprochements. Vous apprendrez alors à converser.

La France a été le pays de l’art de la conversation. Si vous avez des conteurs autour de vous,  vous pouvez nous en parler. 

Sachez le retrouver cet art de la conversation.

Souvenez-vous de Madame de Sévigné, des Caractères de La Bruyère avec les descriptions de causeurs célèbres ou de Molière dans les Précieuses Ridicules 

Sachez faire parler ceux qui savent bien. Faites raconter vos élèves.

Allez aussi chez vos libraires de quartier en revenant de votre Lycée : je ne vous dis pas tous les jours mais souvent. Etre au courant des livres, des nouveautés, des genres d’auteurs, participe à votre ouverture d’esprit et c’est un plaisir.

Regardez les livres, les ventes des livres, des sections de livres peu lus. Tout est important. Vous apparaîtrez cultivé et dans la mouvance du moment. Toutes vos parenthèses sur des livres seront très importantes pour vos élèves. C’est de celles-ci  dont ils se souviendront le plus souvent.

 Le livre se porte bien. Il existe le livre numérique, le livre audio.  Ils coexistent. Le numérique ne tue pas le livre papier. Développement de la B.D. et des Mangas.

A cette rentrée 2015-2016 regardez les premiers romans : présentés par François Busnel à la Grande Librairie LGL.

Les littératures étrangères ne seront pas à négliger. 

Le salon du livre à la Porte de Versailles a eu lieu avec pour invité le Brésil,

Jean d’Ormesson,  académicien français a reçu son ami Antonio Torres. j’y suis allée. J’y ai vu Jean d’Ormesson, à l’esprit extrêmement vif quoique âgé. Il est notre digne représentant d’un écrivain français admirable. Il a écrit des romans sur des histoires familiales de l’aristocratie française, des essais sur la Vie qui se lisent comme un roman,   des histoires littéraires à lire.

Le fait qu’il ait  vécu au Brésil il y a fort longtemps lui a permis une grande ouverture sur les choses et les êtres . Son père était ambassadeur. Il sait écouter les autres écrivains et lui même est d’une culture immense ayant été à l’Ecole de la rue d’Ulm. (littéraire, histoire) dont on ne brigue pas assez les places. Quelqu’un qui a fait la rue d’Ulm à Paris aurait toutes grandes les portes. Il a une culture énorme. On ne parle pas assez des grandes écoles littéraires. On a misé trop sur les mathématiques. c’est bien dommage. Il faut remettre des littéraires dans les Etudes. Ils peuvent être de grands Personnages de l’Etat. Il a une façon de parler très posée et très distinguée comme il l’est lui-même et en même temps sa pensée est d’une grande simplicité et d’une grande clarté. 

Autre invité  : La Pologne.

Des pays du Moyen Orient étaient présents.  Après les événements de Janvier à Paris, nous étions émus de les recevoir.  Ils se sentaient libres dans ce Salon du Livre.  Après de tels événements, et les tueries de Charlie Hebdo et des clients de l’épicerie casher de Vincennes,  là le Salon du Livre était en deuil mais était le symbole de la Liberté et de Paix avec quelques représentants des maisons d’éditions des Pays opprimés . C’était extrêmement émouvant.

Nos Maisons d’Edition, nos librairies de nos pays,  les Maisons d’Edition et les librairies de ces pays du  Proche-Orient, Moyen Orient ou d’Afrique avaient donc un rôle symbolique depuis les événements de Janvier. Tant qu’on peut éditer des Livres on peut se dire Libres.

Constatez qu’il n’y a qu’une lettre différente entre le mot Livre et l’adjectif Libre.

 Voilà la remarque que je me suis faite grâce à la participation de ces pays. 

Il faut qu’elles perdurent grâce à vous Jeunes Lecteurs avec vos Parents. Ce sont des lieux magiques. Chaque libraire ou chaque Librairie ayant ses livres spécifiques à chacune parfois.

A Paris, nous avons de grandes librairies dont on se parlera.

En province vous en avez aussi de très agréables ou même d’importantes que vous nous ferez connaître.

Dans les Dom Tom, dans les Lycées Français à l’étranger : Parlez-nous, dites-nous le nom de vos grandes Librairies et nous apprendrons à vous connaître. Merci à l’avance. 

Parlez-en à vos lycéens de ces Librairies. D’ailleurs ils aiment y aller car c’est un lieu de vie.

De même, vous allez dans les bibliothèques ou dans les médiathèques. Vous ferez aller vos lycéens. C’est indispensable.  Les familles et leurs enfants écoliers se retrouvent déjà dans ces lieux  souvent ouverts le dimanche.

  Que ces démarches aboutissent à une réflexion sur votre pédagogie future et actuelle. Pas ou Peu de Photocopies : Servez-vous absolument des Livres afin de faire le moins de photocopies sauf pour les sujets de devoir sur table : appelés DST ou composition.

 L’outil Livre est essentiel. C’est leur bien,  Il faut qu’ils s’en servent.  Prévoyez les cours d’histoire littéraire : ils remplissent vos deux heures et qu’ils soient bien faits. Vous leur ferez revoir les  vies d’auteurs dans un siècle historique que vous rappelez lors de l’étude de textes. 

On pourra se documenter auprès de son collègue d’histoire ainsi entre professeurs de disciplines complémentaires, vous ferez comprendre l’intérêt de respecter toutes les disciplines à vos élèves. 

 

 

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+