Les Prix littéraires. Lire nos auteurs actuels selon nos goûts

Vous pouvez relire nos grands  poèmes et pourquoi pas les citer à vos élèves .  Notez sur rechercher sur le site : textes à apprendre –  vous cliquez 2 fois. Vous choisissez votre série de 3 textes. Cliquez dans le titre choisi. Vous retrouverez Le Lac de Lamartine, des poèmes de  Verlaine, de Ronsard …

Ils sont dans la vitrine de vos librairies les livres qui ont obtenu les Prix littéraires prestigieux et ceux dont on a parlé pour la rentrée littéraire. Notez-les chaque année. Ce sont des auteurs du 21ème siècle attachants et de talent que vous allez pouvoir lire si ce n’est déjà fait . Vous regarderez aussi les nombreux auteurs de livres que votre libraire vous suggérera selon vos goûts. Aménagez-vous toujours un temps de lecture dans la semaine ou en congé scolaire d’un livre actuel que vous avez choisi de façon agréable en dehors des livres du programme dont vous relisez des passages pour vos cours. En tant que professeur de Lettres,  Il faut que vous soyez un peu au courant des nouveautés et des auteurs ou au moins pouvoir en parler. Notez le mot Libraires sur « rechercher sur le site  » correspondant à mon article sur  » Vous et vos libraires : vos adresses indispensables ».

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Le salon Educatec-Educatice 2015 de la Porte de Versailles n’a pas lieu.

Avis important sur les reports des Salons  après les attentats meurtriers du 13 novembre 2015 à Paris par mesure de sécurité . 

Après les graves évènements du 13 novembre dernier, le salon Educatec-Educatice 2015 est reporté aux 9,10 et 11 mars 2016 à Paris, Porte de Versailles – Hall 2.1

Le Salon Educatec-Educatice dont je vous ai fait un article détaillé auquel vous pouvez vous reporter et  qui  devait se tenir  au Parc des Expositions de la  Porte de Versailles à Paris 15ème du 18 novembre au 20 novembre  2015  (avec ceux de l’Education  du 19 au 22 novembre 2015)  est reporté à une date ultérieure. 

Se reporter sur internet pour chaque Salon qui  dans d’autres secteurs que l’éducation ont bien lieu . Se renseigner directement ou sur internet au cas par cas. 

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Les temps des réunions : comment les préparer ?

Un préalable : parlons de vos heures qui se surajoutent à vos heures de cours et de transports et qui sont à noter sur votre agenda professionnel  à rendre compatible avec votre agenda personnel avec les temps de trajet : j’insiste sur ce point   . Sachez partir de chez vous ou d’un lieu à l’heure décidée par vous. Vous trouvez une phrase rapide et polie et vous êtes prête à partir ayant préparé votre cartable ou votre travail. Tout se prépare pour ne pas être toujours en état de précipitation.

En plus de vos cours à assurer, vous aurez des réunions de parents d’élèves .

Vous pourrez aussi faire des sorties d’élèves mais si vous le souhaitez et que vous vous en sentiez capables . Vous n’êtes jamais obligés d’en faire, ni de participer à des fêtes d’écoles. Vous pouvez y passer ainsi vous verrez les élèves et leurs parents sous un autre angle  mais vous n’êtes pas du tout obligés d’y participer. Ce sont pour les familles d’abord. 

 Vous pouvez informer des spectacles et que vos élèves aillent de leur côté si vous ne tenez pas à accompagner vos élèves.  Vous proposez alors des spectacles de façon très précise : date, heure, lieux  dans vos villes  sur les cahiers de texte bien à l’avance.  

Les premières années ne faites pas trop d’activités et limitez-vous à  vos préparations de cours. Donnez aussi des titres de livres facultatifs  à lire et naturellement précisez les textes obligatoires à lire pendant les vacances : les parents vous remercieront. 

Parlons des réunions de parents d’élèves qui ont un caractère obligatoire. Si vous ne pouviez venir à l’une d’elles vous vous excusez auprès de la Direction avant.

Vous allez donc y participer  et la première fois vous ne savez pas trop quel rôle tenir mais sachez qu’il est important pour les parents de connaître l’enseignant qui est face à leur enfant  :  Vous arrivez  à l’heure. Soyez à votre avantage le jour de la réunion. Vous serez en « représentation ».

Vous aurez sans doute déjà utilisé en temps utile pour l’élève le carnet de correspondance même avec ses parents en  seconde, ou au niveau bac de français . Vous leur avez signalé sans doute le plus tôt possible au bout de moins d’ un mois …  les difficultés que vous avez constatées chez leur enfant au plan de l’écrit en français. Vous avez pu leur fournir des solutions  : proposition de soutien par l’école et horaires ou travail à l’école  ou cours particuliers extérieurs car le jeune ne doit pas continuer d’avoir du mal à rédiger. Il faut l’aider sur quelques semaines au moins et qu’il écrive régulièrement, qu’il se serve du brouillon, qu’il ne recopie pas mais crée ses phrases. On pourra commencer par des exercices de simples rédactions pour aller vers des réponses à des questions de textes puis au devoir à préparer.

Soyez vigilants et réactifs pour ces élèves. Que vous ne perdiez pas de temps surtout. Que les parents vous répondent bien et puissent communiquer sur une difficulté ou sur la façon de travailler de leur enfant et que vous continuiiez le travail sur de bonnes bases. 

Revenons à la réunion de façon normale  quand elle aura lieu  : vous devez connaître  bien toute votre classe. Vous leur montrez comment vous avez démarré l’année , quel va être votre programme dans ses grandes lignes et votre progression (vous êtes précis mais pas lent ) , vous dites  ce que vous attendez de leur enfant à l’écrit et à l’oral et comment il doit travailler le français.  Préparez un petit discours de 5 à 10 minutes pour votre matière si la direction vous le demande. Répétez-le chez vous. 

S’il y a beaucoup de parents , vous leur parlerez à chacun de 3 à 5 minutes pas plus .  Si vous les rencontrez individuellement sur rendez-vous,  vous ne restez pas plus de 10 minutes avec des références précises sur votre élève et c’est vous qui leur dites au revoir. Votre lycée pourra vous aider dans vos temps de rencontres. 

Vous partirez à l’heure aussi pour que les parents n’aient pas des réunions trop longues le soir. Dites-vous que les parents sont réservés et que c’est à vous de diriger leur venue et leur départ pour voir un autre enseignant. 

Regardez votre montre discrètement et ne parlez pas trop. Ecoutez.  Il faut qu’ils obtiennent grâce à vous des réponses à leurs questions par rapport à leur enfant : Vous expliquez vos objectifs. Vous parlez de la lecture des oeuvres. Constituez chaque année une liste de livres du programme plus une liste de livres à lire avant des vacances que liront plus les parents mais ils seront rassurés et il faut faire plaisir aux parents : indiquez date et édition du livre .  Sachez qu’indirectement vous apprendrez beaucoup de choses aux parents! mais c’est l’élève, leur enfant qu’il faudra faire réussir! 

Vous  leur demandez si votre élève parvient à lire et s’il lit bien d’avance et pas au dernier moment  les oeuvres que vous donnez à la classe 3 semaines au moins avant pour qu’ils étalent  leur lecture de façon régulière . Voyez avec ses parents s’il répartit bien son temps de lecture et qu’au cas le parent aide à commencer une lecture assez tôt (il faudra voir avec les parents le temps que le jeune passe à des jeux ordinateurs quitte à faire comprendre qu’il faut donner des temps de jeux limités (il faut rendre vigilants les parents à cette difficulté des jeux sur tablette ou à interdire à certains moments )   et qu’il  établisse un agenda afin de réserver tel temps à la lecture, comme on peut le faire pour un temps de télévision s’il y a une émission proposée ou un film tiré d’un roman par un professeur car la télévision doit être aussi un outil pédagogique. Ils pourront en discuter ensemble. Le parent doit discuter avec son enfant de son temps de loisirs. Il doit rendre autonome son enfant et le  responsabilisé dans son travail mais ne pas sans cesse dire à son enfant : tu travailles? l’enfant rentre comme le parent d’un lieu de travail. Il faut se détendre avant. Donc encore de la gestion du temps repos, repas constitué  ou goûter léger et travail.

Photocopiez encore une fois comme pour les corrections la liste de noms de vos élèves. Notez bien les noms ( nom différent de l’enfant et nom du parent, faites épeler le nom).  Sachez qui a la garde parentale  : c’est très important pour votre responsabilité : à voir avec le professeur principal . Rien d’indiscret ne doit transparaître sachez-le. 

 Le professeur principal peut vous être utile avant la réunion  si vous avez un souci avec un élève. Il a accès à des dossiers, doit rester discret mais peut vous aider à comprendre une situation familiale  ou un état de santé qui pourrait perturber l’élève. Mais ne tombez jamais ni  dans la pitié ni dans la compassion et sachez que vous devez l’aider scolairement  : vous vous occupez de l’élève. Il faut l’aider lui et mettre à l’aise la famille.  Ne pensez pas pour les autres : soyez à votre place.

Soyez psychologue et diplomate vous êtes peut-être parent vous- même.

Apprenez à ne pas tout dire de son enfant à un parent si  vos propos risquent de se retourner contre l’élève à la maison. Si un élève a deux lieux de vie, rappelez le rôle du parent  pour que son enfant n’oublie pas ses cahiers, ses devoirs, ses livres en fin de séjour .  Ce sont des choses qui arrivent et vous ne devez pas  punir. Ne mettez jamais un zéro dans cette situation difficile.  Elle est à envisager. Dites ce qui est positif. Si un parent perdait son calme,  gardez votre calme  ou faîtes vous aider s’il y avait un problème. Ne vous mettez pas en danger. Cela peut arriver. Soyez prudent et faites-vous aider. Parlez. Ne restez pas dans le silence d’une situation grave ou pour vous ou pour un élève. Vous pouvez être dans un contexte difficile. Il faut vous protéger. De façon habituelle,  vous êtes dans de bonnes conditions pédagogiques et tant mieux.

 Mettez quelques appréciations au crayon devant les notes de vos élèves et ainsi quand le parent viendra vous saurez parler de l’élève .Vous préparez bien votre réunion de votre classe. Vous notez les progressions des élèves ou les baisses avec un + ou un –

Si un parent ou des parents ne venaient pas à la réunion de parents : prenez rendez-vous sur le carnet de correspondance de l’élève un jour. Proposez 2 moments différents. Si un parent vous envahit même par gentillesse, vous lui dites que vous êtes pris.     Adaptez-vous parfois  au  parent pour le bien de l’élève . Certains ne parlent pas notre langue. Notez-le sur votre carnet. Soyez très respectueux envers eux. L’élève aura d’autant plus de mérite à bien travailler. Vous notez les erreurs qu’il pourrait faire dues à son bilinguisme si cela arrive ce qui n’est pas forcé .

C’est de l’élève dont il s’agit dans votre métier. Ne parlez pas de ses parents à un collègue. Vous n’aimeriez pas en tant que parent que l’on vous juge.  Vous devez vous créer une déontologie de discrétion et de distance par rapport à ce que vous savez d’un élève. Voyez la bonne volonté de l’élève.  Vous leur donnez une solution pour que l’élève fasse des progrès : un meilleur emploi du temps, supprimer des activités , lui demander qu’il suive des soutiens en français pendant un certain temps , l’inciter à lire et  qu’il ait des endroits calmes dans la maison ou l’appartement pour le travail (sans télévision ouverte toute la journée : savoir l’éteindre, sans musique tout le temps aux oreilles, savoir ne faire qu’une activité : ça va plus vite et savoir limiter naturellement les jeux ordinateurs et surtout savoir faire arrêter un jeu à n’importe quel moment pour travailler ). 

Vous devez élever au meilleur niveau l’élève  dans le respect de celui-ci et de sa famille. Ne comparez pas non plus des frères et soeurs dans leur travail que vous avez pu avoir d’une fratrie.  Ici c’est le côté éducatif de l’enfant en question  dont on s’occupe.  

Vous relevez donc les notes, les progrès dans votre matière.

Vous notez les baisses de note et de travail sans doute insuffisant mais à faire justifier. 

astuce : pour que la réunion vous soit utile après : prenez des notes courtes sur votre petit carnet avec le prénom et le nom de l’élève et  vous notez quelque chose d’important pour vous que vous avez appris de lui qui puisse vous faire comprendre sa situation, son mode de vie  après un entretien afin de ne pas oublier .  Vous accueillerez aimablement ensuite le parent suivant. Vous regardez toujours à deux moments discrètement votre montre et soyez attentif à ces parents intimidés ou quelque fois à l’aise et pouvant aider au niveau des associations de l’école. 

Notez d’avance ce que vous allez dire à un parent pour tel élève. Si vous avez les deux parents vous vous adresserez tantôt à l’un tantôt à l’autre et aux deux. Soyez donc à même de vous adapter à toute situation et cela vous intéressera et plaira aux parents soucieux de l’avenir de leur enfant pensez-y. 

Dites une fois seulement un aspect du comportement de l’élève aux parents . Ecoutez : cela peut faire du bien aux parents d’un enfant en difficulté de s’exprimer et d’avoir des solutions  . Quand un élève ne pose pas de problèmes faites-leur  compliments ,  ils seront très contents et que ça continue.

Notez l’élève ou les élèves qui mettent en difficulté votre cours et là vous demandez la fermeté des parents pour que la tenue de leur enfant change après la visite qu’ils vous auront faite.Vous verrez s’il ne faut pas séparer dans la classe un élève d’un autre qui l’incite à parler sans les agresser. Ils sont peut être très amis. Expliquez-leur pourquoi vous les séparez.  Vous aurez demandé le soutien des conseillers d’éducation pour que tel élève ne perturbe pas votre cours si vous êtes débutant. Trouvez des modes de tenue de classe avec le surveillant général ou  même avec le Directeur. Vous pouvez demander la visite impromptue d’un surveillant  pour vous aider.  Les élèves verront que vous êtes soutenus. Mais c’est vous qui demandez. Demandez bien ce que vous souhaitez concernant l’élève difficile et s’il y a un véritable problème de comportement demandez des explications ou demandez à ce qu’ils voient avec une psychologue . Que la réunion vous serve. Mais n’accablez jamais trop les parents!

Trouvez des méthodes pour un élève moyen ou médiocre. Vous essaierez de mettre de appréciations après le conseil de classe avec des phrases claires de façon à orienter le travail de l »élève de façon précise. Ne mettez pas :  peut mieux faire!   mais « du travail plus intense  » ou une « méthode à mieux maîtriser » . Préparez et faites évoluer vos appréciations : vous travaillerez l’aspect synthétique de vos appréciations. Demandez à des collègues. Utilisez celles qui vous correspondent . Vous gagnerez du temps.

Donc le premier contact avec les parents est important. Vous orienterez un peu différemment vos cours peut-être après une réunion. A un deuxième moment de l’année ainsi vous ferez le point avec eux à nouveau .  Vous même tâcherez ou d’insister sur des points de votre cours si vous avez tendance à aller trop vite ou à essayer d’être plus intéressant en ne vous attardant pas trop sur certains points du cours inutilement. 

Vous apprendrez à gérer vos rencontres et vos réunions de parents. N’angoissez pas les parents, ils le sont bien assez  la plupart du temps. Ils souhaitent tant que leur enfant réussisse! Dites vous qu’ils viennent souvent intimidés et qu’ils espèrent entendre du bien de leur enfant . Donnez d’abord les aspects positifs de l’élève puis ensuite ce qui ne va pas et les remédiations possibles. Procédez toujours ainsi entre vous entre adultes. Vous dites le positif et ensuite ce qui ne va pas et vous demandez un changement . Les rapports humains s’en trouvent  améliorer. Croyez-moi.  Félicitez quand l’élève est bon et dites du bien des élèves : ça leur fera plaisir et que cela continue. Complimentez et sachez trouver les solutions et surtout que les parents rendent autonomes leurs enfants dans leur travail : c’est le meilleur service à rendre à leurs enfants mais qu’ils discutent avec leur enfant sur ce point. Qu’ils s’arrangent pour qu’ils travaillent, préparent seuls en les mettant dans des conditions optimales de calme et de répartitions des activités comme pour vous : activités et loisirs mais pas tout à la fois. 

il faut apprendre aux parents à laisser autonome leurs enfants en les soumettant à un travail de gestion du temps de l’élève : travail, loisirs.

Par contre si vous voyez que les parents font le travail pour leurs enfants dites leur de ne plus le faire . S’ils veulent réfléchir sur des aspects de votre cours c’est très bien mais c’est pour eux : ils peuvent  discuter avec leurs enfants sur un livre mais que ce soit l’élève qui rédige, qu’ils les aident à bien clarifier leur penser mais qu’ils n’écrivent pas à leur place : qu’ils les aident à trouver les documents, à rédiger, à lancer des premières phrases, à les aider à faire un plan ou à préparer leurs fiches de lectures.  Qu’ils leur montrent qu’écrire demande de l’exercice, de la répétition, de savoir se servir du brouillon, qu’il faut changer une phrase, un mot qui corresponde bien à la pensée d’un auteur que l’on rappelle.

Montrez comment limiter internet, dites-leur que leurs enfants ne doivent pas  recopier des devoirs sur internet, qu’ils peuvent lire des façons d’écrire mais que surtout ils relisent le texte et qu’ils s’expriment même maladroitement au début mais que ce soit leurs phrases qui doivent être écrites et reformulées  : qu’ils soient conscients que de la recopie n’est pas fructueuse ,  qu’ils partent de leur propre style et le travaillent . Il vaut mieux que l’élève lise des parties du livre s’ils ont trop de travail mais qu’ils les lisent eux-mêmes en lisant bien le passage qui précède  pour introduire avec leurs phrases le devoir à faire. Ils font un résumé du passage et ils écrivent.  Il faut qu’ils apprennent à trouver des idées et à les rédiger même mal.  C’est le plus gros du travail. C’est par l’exercice répété et maladroit qu’ils écriront de mieux en mieux. Qu’ils tiennent un cahier d’écriture quotidienne comme un journal. Qu’ils sachent utiliser le brouillon pour refaire leurs phrase, corriger pour l’orthographe.  Sur tous nouveaux supports, sur ordinateur, même par courriel et par messages écrits, par facebook   qu’ils fassent l’effort dorénavant de  relire aussi pour la correction de l’orthographe et pour la correction de la phrase dès qu’il s’agit d’un écrit que d’autres peuvent lire et ils sont nombreux par les réseaux sociaux . Pensez que les fautes d’orthographe et de grammaire se lisent par des milliers de personnes. Soyez stricts au moins pour vous et pour chacun de vos élèves. Qu’ils prennent le temps de corriger je vous l’assure. De même oralement, faites corriger les fautes de grammaire . Vous, Professeurs,  êtes détenteurs de la langue française comme vos élèves. S’ils font une remarque sur une façon de vous exprimer, il faut que vous vous corrigiez ou que vous vous rectifiiez au besoin. De même pour leurs propres expressions toujours à améliorer. Ne laissez pas des façons de dire erronées. 

Vous pourrez lire à la suite de cet article :  comment faire faire des progrès à vos élèves : vous notez le mot  :  » progrès  »  sur rechercher sur le site. 

 

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Les Salons Educatec-Educatice et de l’Education 2015 : de leur préparation

Avis Important

Le salon Educatec-Educatice ne se tiendra pas du 18 au 20 novembre 2015 ainsi que les autres salons sur l’Education. : se reporter aux informations sur chacun sur internet. 

Ils sont reportés à une date ultérieure vus les attentats meurtriers du 13 novembre à Paris dans divers lieux  faisant 129 morts et 382 blessés essentiellement des jeunes hommes et femmes qui se distrayaient ce soir-là à Paris au Bataclan et sur d’autres terrasses et lieux de Paris. Le stade de France à St Denis était une cible pour un match : France Allemagne avec la présence du Président de la République François Hollande.

Comme l’an passé le salon Educatec-Educatice se tiendra au parc des Expositions de la Porte de  Versailles. (métro Porte de Versailles)   les mercredi 18, jeudi 19,vendredi  20 novembre 2015.

C’est le salon professionnel pour les Professeurs ou  les Directeurs d’école. Voyez ce moment comme un moment professionnel et privilégié de mise à votre portée d’outils numériques pédagogiques et de découvertes. Vous pouvez même participer par la suite à la préparation d’outils pédagogiques  : livres numériques ou autres supports pédagogiques. Suivez des conférences. Vous trouverez bien un jour sur les 3. Tâchez d’y aller absolument avec d’autres professeurs. Prenez le temps ou si cela se trouve c’est prévu dans votre lycée. Allez au devant. Allez à des conférences, inscrivez-vous au besoin. 

Vous pouvez aller sur le site Educatec-Educatice et demander un badge d’entrée.

J’y serai de façon individuelle étant créatrice d’un site de formation de professeur de Lettres seconde, première, bac de français. j’ ai 23 000 vues à ce jour  pour  le site astucesdeprof.com étant  vraiment ouvert depuis avril 2015 même s’il existait depuis 2014 sous une forme plus sobre . Reportez-vous à A propos, et à Mode d’emploi.   Il contient 86 articles à ce jour . Je vous ferai un résumé de ce salon.

Vous trouverez  au Salon Educatec-Educatice  tous les logiciels de pédagogie numérique et les livres numériques des grands éditeurs scolaires : Bordas, Hachette, Hatier entre autres. Allez à la découverte. Prenez des documentations même si vous n’appliquez pas encore les méthodes ou que vous ne vous serviez pas encore des moyens vraiment adaptés à notre époque. Nous sommes au siècle du développement numérique, véritable révolution depuis  l’Imprimerie.  C’est pourquoi moi-même j’ai crée ce site de formation par internet.

Voyez les cahiers de textes numériques, voyez les carnets de notes (pour les moyennes)  cela va vous gagner un temps fou. A défaut de vous rendre sur le salon ces jours-ci,  documentez-vous sur Google en entrant les mots : numérique ou les noms des éditeurs ci-dessus. Votre pédagogie peut s’en trouver transformée. 

Préparez votre visite avec les informations que vous avez sur les exposants. Allez précisément chez des éditeurs et préparez vos demandes suivant vos classes.

Prenez de la documentation mais juste ce qu’il faut et sachez la proposer à d’autres enseignants de votre lycée au besoin.

Allez sur certains stands : ceux des éditeurs scolaires, ceux des dictionnaires, ceux d’outils pédagogiques adaptés à vos niveaux de classes. 

Je vous conseille s’il existe cette année encore   d’aller à  : » une réalisation de rue des écoles «  « réviser son bac avec le Monde ». C’est un cahier que l’on peut acheter en kiosque vers le mois de mai, recueil  qui couvre le programme de Français 1re, toutes séries. Il est très complet et peut vous aider en vous donnant des textes précis rédigés. C’est vraiment bien. Vous aurez vos objets d’études ou des objets d’études pour une autre année.

Vous aurez des documentations sur la pédagogie et le numérique, sur les livres numériques, sur des applications selon les niveaux de classe. Tout existe mais il faut que vous soyez à l’aise avec ces applications. Utilisez peu à peu les moyens numériques. On peut faire un journal de classe : regardez c’est passionnant, on peut savoir faire s’informer des élèves sur des sites

En même temps se tiendra le Salon Européen de l’Etudiant et le Salon de l’Education là côté élèves du 19 au 22 novembre couvrant la fin de la semaine, démarrant un jour plus tard que Educatec-Educatice  . Prenez le temps d’y passer aussi pour voir les orientations de vos lycéens. Voir les sites internet. 

Si vous emmenez des élèves aux salons qui leur sont destinés, préparez ce salon sur un carnet avec des N° de stands regroupés et précis et utiles. La 1ère année, on ne sait trop faire visiter un salon : cela s’apprend.

Demandez à l’accueil et demandez les sujets qui sont les vôtres .   Faites une liste de quelques exposants très précis  tâchez de prendre rendez-vous : dirigez-vous vers leur stand en regroupant ceux qui sont dans les mêmes espaces. Ayez une vue d’ensemble, prenez le catalogue et avant le salon expliquez aux élèves les emplacements des stands où vous les ferez aller avec lettres et chiffres ex: un stand peut être à C33, un autre à E 15   un autre en coin d’allée avec 2 références  comme dans une course au trésor! Initiez-les à repérer et à regrouper leurs visites. On peut faire des kilomètres, évitez cela, regroupez vos stands : limitez-vous aux sujets qui peuvent être les vôtres : orientation . 

Faites leur préparer les questions qu’ils poseront sur tel stand. Trop d’élèves sont à traîner lamentablement et à s’asseoir et ils n’en ont tiré aucun bénéfice. Limitez les stands et adressez-vous la veille à des intervenants pour que certains élèves posent de bonnes questions pour avoir de bonnes réponses. Ayez donc un moment bien à vous sur chacun des stands. Cela sera mieux aussi pour ceux qui vous recevront. Ils s’occuperont alors bien de votre groupe d’élèves ou de lycéens ou d’étudiants. 

Il faut cibler les stands. Rassemblez à tel moment les jeunes dans tel espace (Lettre et Chiffre pour la situation du stand ce n’est pas compliqué!  ils sauront très bien faire les regroupements et voir les sujets qui sont les leurs). Vous leur ferez réserver à l’accueil un espace où ils peuvent aller, un autre où ils peuvent se retrouver si vous les perdez… à des heures précises . Un salon se prépare au moins sur un cours ou deux cours pendant 20 minutes d’un cours ou de 2 cours sur leurs carnets qu’ils prendront et sur lequel ils prendront des notes lors du  salon.   On vous reçoit, suivez les directives,  ménagez un moment pour le repas si vous y restez à ce moment ce qui  peut être sympathique. Repérez les espaces de petites restaurations. Motivez vos élèves en connaissant, en ayant repéré sur le catalogue ce qui les intéresse, et préparez plus avec 2 élèves délégués  Ne vous perdez pas, regroupez-vous quand même et arrangez-vous pour que vous et 2 élèves soient bien au courant des endroits où vous allez et réunissent les autres au besoin. Ayez 2 heures possibles ponctuelles de rendez-vous à ces endroits bien ciblés qu’ils auront noté avec l’heure de rendez-vous ou de sortie définitive.   Il y a des zones d’accueil, il y a le service Presse. Servez-vous de tout cela en anticipant par mail ou par une visite avant celle avec vos élèves.

 

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Bérénice et le Prix Médicis de Nathalie Azoulai

Texte de Bérénice à vous refaire apprécier alors que Nathalie Azoulai a écrit un livre «  Titus n’aimait pas Bérénice » qui vient d’obtenir le Prix Médicis.

Or dans la pièce de Racine, je vous jure que Titus aime Bérénice mais c’est vrai que c’était « avant la mort de son père » et dans celle de Corneille « Titus et Bérénice » aussi. Donc Nathalie Azoulai est vraiment osée de nous dire le contraire. Je vais devoir lui répondre à sa question moi qui étais persuadée qu’ils s’aimaient mais qui commence à avoir des doutes…Je ne serai pas la seule.  En tout cas j’ai commencé à le lire . Le début est surprenant. Je vous le conseille vivement. Elle prend en somme la voix de Racine, elle l’analyse au présent de façon intime et faisant comprendre la versification de l’auteur, nous rendant sa musique, sa tendresse. Son approche de l’auteur nous le rend proche. Nous comprenons sa vie d’orphelin en somme à Port Royal mais il y avait des cousins. Il est chez lui. Il n’a rien vu d’autre et il faut qu’il aille à la Cour par un cousin pour réaliser sa vocation car à Port Royal il a étudié, a été un excellent élève, a commencé d’écrire, de versifier de façon unique et l’auteur nous fait comprendre cette vocation de tragédien exceptionnelle maniant la poésie de façon exceptionnelle. La façon d’approcher Racine est étonnante par Nathalie Azoulai. C’est une confession, un murmure. Grâce à son étude sur Racine nous nous disons véritablement qu’il ne faut pas abandonner l’apprentissage du latin et même du grec pour ceux qui le souhaitent et qu’il faut continuer de pourvoir en professeurs de lettres classiques sinon nous n’aurons plus de relais.

Bérénice dans la tragédie de Racine est reine de Judée et à la mort de Vespasien son père, Titus doit s’interdire d’épouser une reine d’un pays autre que Romain ou opposé à Rome. A l’époque, il fallait épouser une femme dont le pays  soit compatible avec votre royaume et à votre façon de régner. Vous ne pouviez épouser une femme d’un pays qui ne plaisait pas à votre propre pays.

Avant Georges VI, Edouard VIII a abdiqué le 11 décembre 1936 (après un règne d’un an) par amour pour Wallis Simpson. Dans l’Histoire, il y a des cas de mariages d’amour impossibles royaux ou princiers d’où le nombre de tragédies sur ce thème de l’amour impossible. 

Voici la tristesse de Bérénice alors qu’ils se sont aimés tout le temps que Vespasien vivait. Elle trouve faible et lâche surtout Titus qui dit : » il ne s’agit plus de vivre il faut régner ». Aucun amour n’est presque interdit dans nos républiques et nos royaumes. On ne comprend plus ces amours impossibles mais ils ont pu être le sujet de grandes tragédies tant les obstacles étaient insurmontables et il n’était pas question de les outrepasser. Là on est chez Racine, Titus ne se pose pas le problème il doit régner au détriment de son amour pour Bérénice. Quand elle partira elle ne pourra plus jamais le revoir. Les distances les séparant. Les retours en bateau étaient impossibles. Quand on allait dans un pays il fallait y rester. Les moyens de communication rapides ont changé ce rapport aux amours sans retour, qui ont fait le fond de nos tragédies antiques et classiques. Les amours interdits, impossibles ont donc été des sujets de tragédie extraordinaires et qu’on ne comprend presque plus au 21 ème siècle même si des distances peuvent quand même nous séparer de celui ou de celle que l’on aime. Presque rien n’est impossible avec l’avion  mais il faut toujours sacrifier l’un à certains moments pour pouvoir s’aimer quand on aime quelqu’un qui vous est étranger ou lointain .

Et bien ! régnez, cruel : contentez votre gloire :

Je ne dispute plus. J’attendais, pour vous croire,

Que cette même bouche, après mille serments

D’un amour qui devait unir tous nos moments.

Cette bouche à mes yeux s’avouant infidèle,

M’ordonnât elle-même une absence éternelle.

Moi-même j’ai voulu vous entendre en ce lieu.

Je n’écoute plus rien, et pour jamais : adieu.

Pour jamais ! Ah ! Seigneur, songez-vous en vous-même

Combien ce mot cruel est affreux quand on aime ?

Dans un mois, dans un an, comment souffrirons-nous

Seigneur, que tant de mers me séparent de vous ?

Que le jour recommence, et que le jour finisse,

Sans que jamais Titus puisse voir Bérénice,

Sans que de tout le jour je puisse voir Titus ?

L’ingrat , de mon départ consolé par avance,

Daignera-t-il compter les jours de mon absence ?

Ces jours si longs pour moi lui sembleront trop courts.

 

Proposez toujours au moment de donner le travail, donnez bien les possibilités de voir des pièces classiques.  Vous donnez les références, les dates de façon précise. Il est bon pour vos élèves de voir les pièces. Pensez-y. A Paris, mon site est parisien : je donne ce que je connais.  Vous regardez dans Pariscope  ou autre journal les différents petits théâtres qui donnent les classiques régulièrement et de très bonne façon ainsi que dans des théâtres plus grands. N’oubliez pas de leur fournir ces informations liées à votre cours. Regardez au moins le programme de la Comédie Française, du Lucernaire 53 rue Notre-Dame-des-Champs (6è)métro Vavin ou Notre-Dame-des-Champs : on joue le médecin malgré lui et le neveu de Rameau jusqu’au 10 novembre,  puis suivez les programmes  ,

du TNO théâtre du Nord-Ouest, 13 rue du Fg Montmartre (9ème) métro Grands Boulevards: www.theatredunordouest.com   on peut voir Mithridate de Racine la semaine du 11 novembre et suivante , Athalie, le 8 novembre, Les Plaideurs, Esther, la Thébaïde . Dans chaque théâtre on fait un très bon accueil aux écoles sinon à vos élèves individuellement à condition qu’ils réservent bien à temps. Qu’ils n’arrivent pas au dernier moment sauf exception. Ils peuvent aller à ces spectacles grâce aux sites internet : prix réduits. Bien prévoir les jours, les heures. Là réservez vite : ce sont les semaines où on joue les classiques. 

au théo théâtre , 20 rue théodore Deck  (niveau du 206 de la rue Croix Nivert métro Convention) on joue Musset  Feydeau. Molière : le misanthrope. 

au théâtre 14Jean- Marie Serreau : l’école des femmes de Molière 

les programmes changent beaucoup. Ne pas manquer un spectacle . Les spectacles « tournent ». et changent. 

 de l’espace Marais, 22 rue Beautrillis (4è) Métro St Paul, www.espacemarais.com qui joue DomJuan, l’avare, les fourberies de Scapin, le bourgeois gentilhomme de Molière, le Cid de Corneille

Le joli théâtre du Ranelagh 5 rue des Vignes (16è)métro La Muette, Passy ou RER C1-3 : Boulainvilliers  : Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand  et d’autres sur Paris et en province ou en banlieue. 

Parfois aussi au théâtre du Lucernaire et dans de petits théâtres du 15 ème arrondissement avec de jeunes comédiens de talents. Notez ces petits théâtres et entraînez vos amis. Relevez les dans l’officiel du spectacle.

En Province, profitez de toutes les opportunités et voyez avec les théâtres. Vous pourrez noter sur facebook du site vos spectacles dans les villes de France et dans des théâtres francophones concernant les pièces classiques françaises.

Vous regarderez sur facebook du site astucesdeprof.com  au besoin. Le théâtre de Pézenas propose des classiques, d’autres théâtres aussi. Que vos élèves voient au moins une pièce par an sinon plus ou alors à la télévision : vous donnez les programmes. 

En 2017 vous regarderez les théâtres où on a pu donner Bérénice et d’autres pièces dites du répertoire classique. A Paris des théâtres que je vous ai nommés en donnent régulièrement de ces pièces naturellement avec la Comédie Française qui se doit de les diffuser ainsi que des pièces actuelles.

Actuellement vous avez des pièces à Versailles grâce au Mois Molière.

 

 

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Le titre de mes astuces p. 8

Lisez l’article de votre choix de chaque page de l’index : le titre de mes astuces en notant son titre sur rechercher sur le site. Cliquez dans le titre. 

1) Des idées de regroupements de textes pour vos objets d’étude.

2) la notation : le barème

3) le poids des mots chez Beaumarchais : Le Barbier de Séville, Le Mariage de Figaro

4) Vos temps de correction

5) Vos 2 agendas personnel et de professeur

6) Vos lieux de travail

les articles  2, 4, 5, 6,  sont les 4 parties retenues d’une astuce « utile », version longue, dans laquelle vous cliquez directement : » le temps de corrections des copies : la notation « 

7) Bérénice et le Prix Médicis de Nathalie Azoulai

8) Les Salons Educatec-Educatice et de l’Education 2015 : de leur préparation

9) Le temps des Réunions : comment les préparer ?

10) Verlaine, Victor Hugo, Musset : des textes à lire et à apprendre 

 

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Vos lieux de travail

Vos lieux de travail 

Il y aura chez vous qui sera votre lieu de travail à condition de n’être pas dérangé et de pouvoir travailler au moins 2 heures de suite, vous rangez avant pour ne pas être dans le fouillis et vous vous habillez toujours pour être au travail. Sortez si c’est le matin au moins 1/4 d’heure pour vous aérer et marcher un peu. Vous travaillerez mieux après.  Arrêtez toute activité de maison. Cependant, respectez des heures de repas.

Ayez une bonne hygiène alimentaire : votre intelligence a besoin de « nourriture ». Ne sautez pas de repas.  Vos repas devront être équilibrés,  à heure fixée par vous selon vos horaires de travail et là vous pouvez déjeuner avec des collègues ou entre amis ou seul, pas en famille chez vous car là vous perdez du temps pour votre travail. Vous réserverez d’autres moments que les jours de travail plein pour les avoir à déjeuner. Vous devez avoir vraiment vos heures de travail et ne pas être trop diversifié. Soyez ferme sur vos heures de travail : qu’on ne se dise  pas que vous êtes disponible sous prétexte que vous êtes à la maison. Attention à ces dérapages fréquents et au regard des autres qui vont se dire que vous êtes chez vous donc disponible et qu’à la limite vous ne travaillez pas! Il faut savoir rendre aussi sa maison un lieu de travail « sérieux » et fermez votre porte aux autres. Tant pis.

Faites vous une pièce bureau à vous très fonctionnelle ou au moins un coin bureau bien à vous. C’est un art de travailler chez soi. Sachez vite prendre le pli d’avoir des heures strictes (à mettre sur votre agenda). Ayez bien des gardes d’enfants à des heures fixes surtout si vous avez de jeunes enfants et travaillez vraiment quand vos enfants plus grands sont absents. Il y a des facilités à être chez soi, mais attention à ne pas s’éparpiller. 

Vous répèterez des cours dans vos lieux de transports, vous vous occuperez des appréciations pour un conseil de classe dans la salle de professeur, vous irez dans des lieux pour vous documenter tels que la médiathèque ou la bibliothèque.

tumblr_ks6uzjmOWy1qa6h1co1_500-1

Vous pourrez aller dans les cafés (brasseries) dans les grandes villes pour corriger ou lire ou préparer un cours afin de sortir de chez vous : beaucoup d’écrivains allaient au café travailler. Jean Paul Sartre et Simone de Beauvoir en sont un exemple dans les années 50 au Café de Flore à St Germain des Près dans le 6 ème arrondissement. La place du café des 2 Magots s’appelle Place Sartre-Beauvoir (Philosophes et écrivains). Ce quartier à Paris est axé sur les grands écrivains qui ont hanté Paris au  19 ème siècle et qui montaient à Paris et ceux du  20 ème siècle :  rue St-Benoit un Hôtel de luxe s’appelle : Bel-Ami, un collège se nomme : Jacques Prévert .

Vous pouvez lire sur facebook F :  astucesdeprof l’article sur les cafés de st Germain des Près que j’ai publié le 2 novembre 2015. Vous pouvez lire sur facebook du site des articles sur des auteurs, sur la ville de Paris, sur mes parutions d’articles, sur vos parutions, textes, poèmes, sur des annonces de films issus de romans,  sur des annonces de pièces de théâtre classiques ou modernes. Ce facebook du site devient de plus en plus le vôtre : que ce soit vous professeurs, vous auteurs, ou maisons d’éditions ou publications de personnes dont nous « partageons » les publications  telles que celles de Raphaël Lahlou (journaliste à Corsica Porto Vecchio) ou des annonces d’Eric Emmanuel Schmitt. Nous sommes heureux de faire partager des publications de Charles Aznavour, de chanteurs de grande qualité, de radios : telles que france culture, d’émissions de TV telle LGL la grande Librairie ou d’autres émissions sur les livres.

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Vos deux agendas : personnel et de professeur

Ayez deux agendas :

professionnel et personnel.

Vos temps de travail :

Notez sur vos 2 agendas les dates de corrections pour organiser votre vie personnelle et éviter d’être surchargé. Vous avez un travail libéral et vous gérez votre temps . Donnez- vous des horaires de bureau inscrits sur votre agenda. Vous n’accepterez pas d’être dérangé par le téléphone pour travailler au moins 2 heures à la suite.

Notez à part vos rendez-vous téléphoniques limités en temps indispensables avec votre famille (sachez les gérer), vos lectures de mails ou d’échanges sur facebook seront limités en temps et répondez-y vite . Sachez téléphoner de façon utile et courte. Prévoyez vos phrases d’arrêt de communication : tu m’excuseras, je dois sortir, au revoir, tu peux me rappeler à telle heure. Ayez un cahier de rendez-vous téléphonique avec des jours précis et des heures possibles à noter et n’oubliez pas de rappeler dans ces heures admis par l’autre.

Travaillez à des heures de bureau fixées par vous et auxquelles vous vous tenez et le moins possible après dîner sauf pour lire ou voir un film ou voir une pièce qui peuvent avoir un rapport avec un cours à faire. Ayez la possibilité de vous détendre. Vous corrigerez lors d’une de vos demi-journées libres ou dans vos transports si vous êtes assis ou à votre lycée si vous êtes en avance.

Votre temps de préparation de cours suppose un temps de documentation sur des livres, sur de bons sites internet que vous savez choisir. Comptez toujours le temps de trajet c’est indispensable pour n’être pas à courir sans arrêt. N’arrivez pas essoufflé.

Sachez prendre une distance avec votre enseignement . Quand vous êtes avec vos enfants soyez bien parent et pas professeur, de même entre amis …. Changez de « casquette » et ne réagissez pas en professeur chez vous ,même si vous pouvez bien aider c’est évident vos enfants. Essayez d’être détendu.

Ayez vos temps de lecture personnelle la semaine où vous avez peu de corrections, et en vacances. C’est pourquoi il faut bien connaître vos obligations familiales et les alterner avec vos obligations professionnelles. Prenez un temps complet pour vous chaque semaine les fois où vous avez moins de corrections . Cela s’apprend. Sachez être au moment présent à ce que vous faites tant sur le plan travail que sur le plan familial ou amical . Trouvez un équilibre et vous serez alors un bon professeur. Si l’organisation du travail et l’organisation des loisirs constitue votre art de vivre il faut aussi faire en sorte que vos élèves s’organisent aussi bien que vous et que les parents leur fassent confiance.

Mettez sur l’agenda la date prévue pour rendre les devoirs.
Il faut donner des devoirs plus ou moins longs à corriger facilement, des questions de texte auxquels répondre en donnant un barème simple admis par vos élèves . On donnera une note orale. Il ne faudra pas brader les notes orales : soyez ferme et justifiez toujours votre barème. Faites bien votre liste d’élèves à interroger. Ne leur mettez pas « zéro » mais interrogez-les la prochaine fois et vous les maintiendrez ainsi. Car la note zéro fausse vos moyennes. Trouvez un autre type de punition.

vous pourrez relire une astuce sur rechercher sur le site :  vos outils de travail

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Vos temps de correction uniquement

Temps de Correction et notation en seconde et première de Lycée en Français.

Pour information concernant les autres niveaux en Lettres, en collège, le temps de correction sera moindre de 10 minutes, en Faculté , il pourra aller jusqu’à 30 ou plus . Mon site cible les élèves du lycée en Lettres seconde, première, et non les terminales qui ont un programme très spécifique avec une correction plus longue.

temps de la correction uniquement

 

Il faudra compter 20 minutes par copie à corriger.

Vous prenez un cahier de correction avec des lignes .

Vous utilisez toujours une photocopie de la liste des classes à corriger le jour en question. Vous notez le nom de l’élève, vous donnez à la fin de la première lecture un avis et vous reprendrez plus tard la lecture en détail, vous pouvez mettre une note provisoire au début.

Vous indiquez le nombre de copies : devoir : sujet , la date, l’année, le temps, note au crayon avec un + ou un – ou un ? à revoir et une courte appréciation au crayon à recopier au stylo rouge plus tard à la fin sur la copie.. Vous reverrez à un moment les notes entre 8 et 12 pour améliorer ou pas une copie surtout celles qui ont 10 et là vous faites des réflexions pour savoir comment améliorer l’élève. Au bout de 5 ou 6 copies votre travail ira à un rythme normal. Au début il est lent.

Vos copies doivent être corrigées entre 10 jours et 15 jours maximum (vous avez d’autres classes à gérer : rajoutez les autres temps obligés). Vous calculez votre temps en multipliant le nombre de copies par le temps à corriger pour chacune : x copies x 20 = Nombre de minutes puis en divisant par 60 minutes vous obtiendrez le nombre d’heures. Ainsi pour 35 copies à 20 minutes chacune vous passerez 700 minutes soit 11 heures de correction. Au moins vous êtes prévenus.

Certes vous irez plus vite avec le temps et certaines copies tantôt les très bonnes tantôt les mauvaises vous gagneront du temps et vous mettrez beaucoup moins de temps. Vous nous expliquerez vos techniques de répartition.

Les notes sont un aspect de votre profession très important.   Vous regarderez le site de l’Education Nationale. 

 Les notes doivent être justes, justifiées avec des possibilités de réajustement individuel (exceptionnel cependant) avec ou sans l’élève. Ne sous-estimez pas cet aspect ,il est essentiel. Il ne doit en aucun cas devenir fastidieux car il fait partie de votre métier.

Répartissez vos copies dans le temps en 3 à 6 séances de 2 heures par exemple . Une bonne notation comprise par les élèves est indispensable à leur progression. La notation demande une réflexion que vous aurez certainement dans l’année soit en formation soit en réflexion par groupes d’enseignants. A chaque note de devoir important, vous rédigez à la suite de votre correction un jugement de valeur (ou appréciation) sur le travail fait ou à faire de chaque élève sur le carnet de notes personnel ou sur un autre support qui vous permettra de répondre de l’élève le jour du conseil de classe trimestriel . La notation correspond dans l’esprit des élèves à un salaire. Il évalue son niveau par rapport à un autre. Il faut donc être « juste ». Cette notion relève d’une prise de conscience morale de votre profession. Vous êtes là pour enseigner mais aussi pour faire progresser chacun de vos élèves.

Vous prévenez les élèves de la date du rendu de leurs copies. Vous prévenez si vous êtes en retard.  Vous donnerez un travail complet tous les 15 jours et quelques fois toutes les 3 semaines à votre choix sauf la semaine où il y a un DST : vous ferez en sorte que les corrections ne s’accumulent pas. Faites faire des préparations non notées surtout et les devoirs de « punition » sont vues à part avec une correction superficielle. Vous mettez : vu. Respectez le travail de l’élève puni.

Vous commencez donc votre travail :

Travaillez au moins 2 heures par jour pour la correction sur vos temps libres en notant la date, le nom de la copie. Vous laissez au crayon la note en mettant un ? s’il y a un doute (un+ ou un -) pour plus tard. Vous reverrez après une dizaine de copies corrigées les copies corrigées au début car on est plus sévère et on n’a pas toujours bien établi ses critères. Prévoyez le type d’appréciation générale que vous pouvez mettre. Faites vous des formules préparées pour les en-tête de copies.

Reprenons par le début : vous comptez une heure avant la correction pour regarder les copies et vous faire une idée en lisant 2 ou 3 copies. Vous commencez de corriger au crayon.

Vous pouvez  au stylo rouge souligner les fautes (je corrigeais la faute dans la marge) et vous soulignez les phrases incorrectes (en dessinant un trait en forme de vagues) . Au fur et à mesure vous relevez les erreurs à propos du sujet et des erreurs d’expressions ou d’orthographe. Vous faites des relevés qui participeront à créer une partie du corrigé de rendu de copies du jour. (lire l’astuce : le cours de corrigé).  L’élève aura à corriger ces erreurs à chaque rendu de copies.  Vous allez vous créer un barème pour ce sujet en fonction des objectifs et aussi des copies que vous avez lues. Ne perdez pas de temps, les notes seront inscrites au crayon jusqu’au bout (car il ne faut pas raturer ou effacer sans cesse).

A la fin, vous retracerez votre note après avoir gommé proprement votre note sur 20. Notez le 0 avant pour les notes en-dessous de la moyenne ex : 08/20 afin que l’élève ne rajoute pas un 1 car il faut penser à tout même à la falsification d’une note. Vous comptez 1h et demie à la fin pour gommer vos notes au crayon, recopier et remettre au rouge la note proprement. Vous pourrez recompter vos notes ou les changer un peu selon le travail de l’élève : vous aurez mis des ? lors de vos corrections avec une note avec un + ou un – . demi-point ou point en plus ou en moins. 

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+