De la rédaction de l’introduction à l’écrit et à l’oral.

Rousseau

Jean-Jacques Rousseau (1712-1778)

Une introduction d’ un texte sur L’ EDUCATION

On imagine un texte de Jean-Jacques Rousseau  à analyser dans : de L’Emile ou de L’Education (1762) au  milieu d’autres textes dans un corpus : un de Rabelais, un de Montaigne, un de Fénelon, un d’une auteur contemporain Françoise Dolto.

(Préalable : On dira aux élèves que l’Ecole publique et son obligation n’existe que depuis la fin du 19 ème siècle avec Jules Ferry en 1881).

On peut imaginer la question suivante : En quoi les méthodes pédagogiques de Jean-Jacques Rousseau sont–elles innovantes ? Dans quelles mesures peuvent-elles être appliquées ?

Comment faire une introduction ?

Elle sera composée de 5 phrases qu’on détaille ci-dessous. On demande aux élèves de noter les étapes au brouillon surtout  le jour de l’examen. Vous dictez les principes. 

 2 premières phrases :

 1ère phrase : Vous résumez le texte à étudier par un mot, ou par une notion : ici, L’Education.

 2ème phrase : Ce mot ou cette notion devient le sujet de la phrase suivie de la situation dans laquelle la notion est développée.

Il faut bannir : « de tous temps » sauf si elle aide l’élève. Il l’enlèvera après et précisera l’époque. On pourra écrire :   »  Au 18ème siècle, il semble que dans certains milieux aisés, l’enfant disposait d’un enseignant pour lui seul « . On rappelle que l’enfant ne va pas à l’école et qu’il existe des précepteurs chez les familles les plus aisées.

Les élèves s’exercent à ce type de phrase et continuent ma phrase avec leur style pour chaque étape de l’introduction. On peut faire une parenthèse nécessaire assez courte pour bien faire comprendre la société de l’époque. On ne doit pas faire un cours mais suggérer ce que l’on sait pour bien répondre à une question.  Ainsi verra-t-on ce que connait l’élève dont c’est l’intérêt de se mettre en valeur.

3ème phrase : dans laquelle on présente le texte et comment on traite la notion ou le mot en question. Ex : « dans l’extrait que nous étudions, nous assistons à une scène entre…  où il se passe tel événement »

 4ème phrase : l’auteur. On parle un peu de lui, de son siècle, de son œuvre, et du passage à lire dans son œuvre. Jean-Jacques Rousseau, né a Genève, jeune homme cultivé et élevé par Madame de Warens à Chambéry,  étant devenu orphelin, est amené à devenir précepteur. ( c’est-à-dire enseignant particulier). Dans ce texte, ou dans cet extrait, l’auteur (« l ‘écrivain Jean-Jacques Rousseau), de tel siècle (du 18 ème siècle) analyse telle notion (l’apprentissage) et c’est de manière très originale qu’il pose le problème suivant dans ce texte, très joli et émouvant (qualifiez le texte) où nous voyons les deux jeunes l’un apprenant à l’autre, dans un profond respect l ‘un de l’autre ».

 5ème phrase : on pose la problématique :  « nous devenons spectateurs de la scène ».

Dans la première partie,  nous analyserons la scène.

Dans la deuxième partie,  nous nous efforcerons ou nous essaierons de répondre à la question du devoir que l’on formule telle quelle ou un peu plus précisément et nous montrerons comment le précepteur , tout jeune, choisit une méthode qui puisse intéresser son élève et le rendre curieux. 

 l’adjectif « curieux » sera important à faire trouver aux élèves ou le nom « curiosité.  

Vous leur poserez des questions sur le texte et saurez donc faire utiliser des mots ou faire mentionner les notions  à vos élèves.

Il n’y aura pas d’espaces comme je le fais pour la pédagogie de l’introduction  dans le paragraphe de l’introduction.  

sur rechercher sur le site à : écrivez «  copie à rendre en Seconde, Première« 

 

Merci de vous inscrire et de laisser un commentaire à la suite d’un article. 

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+