Le travail de préparation écrite avant de passer l’oral du bac.

La préparation avant l’oral du bac : durée 30 minutes.

Temps de la première épreuve de 10 minutes.

L’élève devra mettre le plan vide du texte choisi par le professeur dans sa liste de textes validée par le Lycée de l’élève ou par le nom des cours à distance en cas de candidat-libre.

Le plan sera à remplir avec les champs lexicaux dans chaque partie :

L’introduction doit être bien rédigée . Elle doit présenter le texte, poser la question. Il ne doit pas lire ce qu’il a écrit  mais apprendra sur plusieurs séances de préparation à l’oral à  reformuler ses phrases . On passe donc de l’écrit à l’oral. On n’écrit pas tout et si on écrit tout on peut surligner en jaune pour que la formulation soit parlée, aisée . Vous vous exercerez à reformuler votre introduction.

La première partie peut être une partie de la question ou tout simplement la lecture au niveau 1 de compréhension : c’est-à-dire : de quoi parle le texte ? (et si vous ne vous souvenez pas des propos du professeur, vous recréez de façon personnelle votre analyse du texte. ex : description ou sens général du texte. Faire les relevés lexicaux de façon choisie, en  nombre restreint car éviter les catalogues :  c’est lassant. Ne pas être trop méticuleux pour cet aspect. On lit distinctement ces relevés avec le N° de ligne et on les insère dans des phrases. On fait une phrase d’introduction pour un type de relevés lexicaux de même qu’on termine sa pensé en faisant une petite conclusion.

La deuxième partie : c’est la façon dont nous percevons nos jugements à travers les jugements de l’auteur, sa façon de l’exprimer. On analysera la portée de la pensée de l’auteur dans le contexte et là aussi il faut faire des relevés lexicaux choisis sur un ton de voix et à l’aide de phrases qui ne fassent pas « catalogue ». Modulez votre voix pour ne pas être monotone. 

Conclusion : à bien rédiger. Elle doit résumer ce qu’on a dit et avoir répondu à la question. Eviter de lire aussi votre conclusion. Regardez votre texte, levez le regard et ayez l’air de converser, votre voix devra être audible, agréable et pas précipitée (sachez ralentir), avec une bonne prononciation. (vous vous serez exercé sur tous ces aspects toute l’année).

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Le Déroulement du cours

2ème cours :  véritable premier cours.
Mise au calme de la classe s’il faut .
 
Chez vous, vous aurez prévu vos phrases, votre attitude, votre ton de voix : sérieux, enjoué…
A chaque fois vous regardez l’ensemble des élèves. Trouvez votre style. Vous leur dites à l’entrée : Bonjour sur le ton que vous souhaitez. Vous  aurez noté vos phrases en assez gros sur une feuille ou sur votre cahier de préparation de cours. Vous allez travailler ensemble, il faut que votre entrée à vous comme à eux se passe normalement .
 
La première partie consiste à montrer la façon dont on va organiser le cours  et où on apprend aux élèves à organiser leur classeur. On favorisera des moments d’attention et d’expressions orales  et  la partie principale consistera à  dérouler votre cours sur la séquence à étudier. Vous vous arrangerez pour que le cours se passe toujours de la même façon afin que vos élèves aient leurs marques en arrêtant toujours 5 minutes au moins avant la fin.
Vous direz : « nous allons arrêter  notre cours à ce point-là » afin de donner le travail. 
 
1) La partie organisation du cours 
 On sera assez directif avec une phrase du type :  « Ouvrez vos classeurs  à la section « roman »  ou à la section « méthodologie »  :  les types de sujets . Ils auront dû  chez eux relire leurs classeurs, leurs prises de notes en classe . Vous leur apprendrez à chaque cours à prendre en notes de mieux en mieux . On devra faire corriger l’ écrit du jour pour l’orthographe, développer des phrases et savoir s’ils ont bien compris le texte et faire rédiger encore et toujours. 
 
 Vous allez les trouver très « enfants » en Seconde. Ils sortent de Troisième. Nous sommes dans un nouveau cycle.  Ils ont besoin de vous, de vos explications, de la façon dont vous envisagez les sections du classeur. Ils ont besoin de temps. Soyez patients.  
 
Il faut qu’ils sentent l’organisation de votre travail grâce à l’organisation de leur classeur. Vous reprenez régulièrement par la suite ce travail d’organisation par trimestre au moins pour laisser chez soi les cours dont on n’a plus besoin dans un autre classeur de réserve.
 
Vous expliquez en prenant le  temps les sections que vous avez décidées .Vous  prévoyez dans le classeur des  feuilles de classeur qui serviront de brouillons . Qu’ils aient aussi un cahier de brouillon de maison et de classe   pour le français  afin d’écrire et se corriger : correction de la phrase, orthographe : il faut l’exiger et les y aider. Nommez les sujets : Sujet d’invention, dissertation,  analyse ou commentaire de texte.
 
Ils aiment bien que leur travail soit propre et c’est tout à leur honneur  car plus tard dans  le travail  une bonne présentation d’un travail écrit ou tapé sur ordinateur sera exigée.
 Faites leur plaisir après tout .
« Je vous ai parlé de telle chose le cours d’avant » : Vous faites toujours le rappel du cours précédent et vous annoncez le texte ou ce que vous allez faire . A chaque fin de vos cours, vous notez où vous en êtes de votre cours pour le reprendre au cours suivant.
 
Améliorez-vous  en analysant chacun de vos cours. L’organisation de la répartition des devoirs  peut se faire en concertation avec les délégués de classe plus tard et avec un autre professeur de Lettres du lycée plus ancien.
Vous notez aussi les noms d’élèves à interroger pour interroger le plus grand nombre de façon régulière. Il vous faudra apprendre à bien faire répondre en classe. Vous noterez aussi les progrès sur votre carnet des élèves avec leur nom.
 
 2) Le cours lui-même
 Il faut toujours introduire et répéter cette introduction à chaque cours,  le temps aux élèves de s’installer et d’écouter  :
« Nous allons choisir pour notre premier cours un auteur de tel siècle, qui décrit et imagine telle situation afin de parler de tel sujet et de pouvoir le juger dans l’époque en question  et de le faire évoluer « . Vous rappelez des aspects historiques ou d’évolutions de la société, des liens des sociétés entre pays européens, de la France avec L’Italie ou l’Espagne et les influences arabes et musulmanes pour cette dernière : « Le Cid », « la Chanson de Roland » .
Ayez eu le soin de noter sur votre cahier de cours des dates, des moments historiques, de la mythologie (pour La Fontaine  et le 17 ème siècle ou pour le 20 ou 21 ème siècle qui aiment la mythologie ).
Il vous faudra connaître à nouveau des dynasties pour la France (Mérovingiens, Capétiens,Valois, Orléans, Bourbon),  des références bibliques, (pour Racine), des références  gréco-romaines et chrétiennes, arabes et musulmanes (liens de la France et de l’Espagne), des liens avec l’Italie (la Renaissance) , avec l’Angleterre( connaître les dynastie des Tudor, des Stuarts), avec les Pays   nordiques, germaniques pour les Contes, la musique, l’art.
 On s’efforcera de bien citer  les noms.  Il faudra  faire connaître les 3 grandes religions monothéistes qui sont des sources des  littératures européennes.
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         Ayez des petits dictionnaires sur les chronologies des rois et autres   mythologies, art, peinture.   Vous leur ferez connaître aussi les mouvements de pensée philosophique pour faire de bons cours.  
 
  Vous avez fait prendre le livre s’ils ont été bien prévenus (repérez les élèves qui ne l’ont pas) ou vous avez  fait distribuer  la photocopie alors tranquillement et les élèves sont attentifs : là, vous êtes dans de bonnes conditions.
 
 Laissez leur prendre des notes tranquillement quitte à répéter : ne montrez jamais d’impatience ou d’énervement . Vous travaillez votre attitude : apprenez à ne jamais crier, à ne jamais forcer la voix , à poser votre voix, à faire des silences, cependant pas trop longs. Soyez très vigilants au » temps » de silence crée par vous : ni trop, ni pas assez. Le silence s’étudie aussi dans un cours! Il faudra ménager votre voix ni trop haute ni trop faible et ne pas parler sans arrêt. C’est un conseil très important. Trop de professeurs ont des maux de gorge ou de cordes vocales . Soyez très vigilants. Faites vous suivre.
 
Dans votre introduction,   vous les intéresserez grâce à  l’histoire littéraire , à  l’auteur , à son œuvre pour bien commencer le cours. Vous rappelez  les oeuvres avec les noms des personnages . Vous les questionnez un peu et  s’ils se trompent  essayez de leur faire confiance : ils se rectifieront d’eux-mêmes, ne les humiliez jamais. Ils auront l’impression alors de connaître ce que vous racontez  et ils se diront que le français n’est pas ennuyeux.
 
En principe,au premier cours, votre cours se passe bien.Ils sont prêts à vous recevoir. Vous suivrez toujours le minutage de temps que vous vous vous êtes fixé :  2 ou 3 étapes dans votre cours . Vous notez bien  le temps que vous décidez.   Au moins au début : il faut se minuter : tant de minutes par activité à adapte
 
Le ton de voix sera toujours agréable . Que vos élèves se persuadent que la lecture doit être bien faite . Si vous avez omis quelque chose, ne tardez pas et passez à autre chose comme si de rien n’était et n’insistez pas lourdement sur ce que vous avez oublié. Vous dites  :  » je vous en parlerai la prochaine fois « ( et vous notez sur votre cahier de bureau). 
 
Le temps. La précision de vos propos. Tenir son classeur. Redonner des règles de comportement calmement. Besoin de silence, d’écouter les autres. Remise au calme en intéressant et en soutenant un certain rythme sont des aspects du cours qu’il faut rappeler.  
 
Que vos élèves soient occupés et parlez à ceux qui vous gêneraient avant un cours.  
 
Vos consignes : la patience mais savoir poursuivre ce qu’on disait. Par contre ne pas faire durer un moment ennuyeux.   Répétez chez vous comme un comédien  .
Mais à un moment vous dites que vous passez à autre chose car il ne faut pas non plus  faire traîner une situation ou une réponse.  
Vous n’aurez répondu qu’à un petit nombre de questions des élèves pour le premier cours vous efforçant de les limiter pour continuer votre cours car vous risqueriez de ne pas savoir trop les gérer au début. 
 
 
Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Le brouillon à l’oral du bac. L’épreuve de l’oral. La liste des textes.

Conseils de dernier moment par le professeur particulier que j’ai été aussi.  Comment organiser son brouillon le jour même? Faire noter ce qui est en gras à vos lycéens. Car le jour de l’oral, l’élève est troublé et doit voir très vite  les mots, les pages concernées. C’est la même chose pour vous  pour vos premiers cours. Vous devez avoir un support visuel très lisible.

Il faut que les candidats mettent sur la feuille le plan vide  avant même de faire leur lecture du texte choisi par le professeur dans leur liste et de répondre à la  question inscrite sur un papier donné par le professeur. L’élève peut faire reformuler la question pour savoir s’il l’a bien comprise.

A l’oral : le temps est de 30 minutes de préparation : de telle heure à telle heure : l’inscrire. L’élève travaillera de façon intense. Il  regardera 2 ou 3 fois sa montre.

 Inscrire aussi les mots : plan vide  + certains mots et le texte que vous prévoyez en laissant  les espaces à l’introduction, à chaque partie du développement, à la conclusion  pour écrire le contenu : phrases entières, ou mots avec N° des lignes très précises. Placez bien le post-it à la page du livre dans chacun des exemplaires de l’oeuvre si le texte à étudier est dans un livre et non sur une feuille photocopiée toujours tirée en double exemplaire fourni au  professeur .

La première partie de l’épreuve se compose de ce qui suit:

Introduction : durée 1minute et demie .

Ma Lecture du texte ( attention : ne pas l’oublier).
 » Je vais lire le texte » ou « Nous allons lire le texte ».
 La lecture : durée 1minute ou 1 minute et demie

La lecture doit être faite le mieux possible, tonalité, voix, ponctuation… pas monotone, pas hachée, fluide.  Que l’on voie à travers elle que l’élève a mis en valeur le sens et/ou  la beauté du texte. 

 L’élève devra arrêter sa lecture à la demande du professeur.
 Prendre le temps de faire une bonne lecture.

 S’il doit arrêter la lecture, il va poursuivre alors son analyse.

Il annonce  la question.

– « Nous nous efforcerons de répondre à la question ».

– La première partie : 3 minutes et demie .

– la deuxième partie : 3 minutes et demie (ou 4minutes).

Conclusion : 1 minute ( ou 1 minute et demie). 

 

La préparation pratique de l’oral :

L’importance de la liste de textes : vous aurez fait faire un joli livret de vos textes de l’année,  au fur et à mesure à des fins de trimestres  ou à la fin et prête mi mai  et vous aurez aussi noté  la mention de lectures complémentaires avec les séquences en tête ,  format A 4 avec des feuilles transparentes dans lesquelles on aura  glissé en tête la liste des textes avec le tampon de votre Lycée et ensuite chaque texte photocopié en double exemplaire.

En outre, l’élève devra fournir un double exemplaire au professeur des oeuvres du livre  ou du classique d’une oeuvre intégrale .  Il aura pu s’organiser avec un autre élève de sa classe, ou acheter l’oeuvre en double. 

L’élève apportera donc dans un  cartable  ordonné  le jour de l’oral ce livret de textes et les oeuvres intégrales en double exemplaire  avec la liste de ces textes  datée : mois et année et tamponnée à la fin par le Lycée  avec sa convocation. Il n’oubliera pas sa carte d’identité .

Tout cela est à préparer la veille de son épreuve avec la tenue qu’il compte mettre. Il envisagera sa présentation agréable  le mettant en valeur : pas trop d’excentricité ou d’aspect négligeant.

Il aura prévu le temps de déplacement pour aller à son lycée s’il ne le connaît pas avec le temps d’avance exigé pour être dans des bonnes conditions.

 Si l’élève est en candidat libre non présenté par un Lycée il suit les directives pour présenter sa liste de textes : caution d’un organisme d’éducation à distance ou signature d’un professeur qui l’a suivi. 

En attendant de passer, il ne se laissera pas distraire par d’autres candidats . Qu’il se concentre seul,  sur lui pendant l’attente à l’épreuve et qu’il reformule son plan dans la tête, les phrases de transition, les compositions d’une introduction et d’une conclusion. Il peut se remémorer des dates, des auteurs pour l’entretien qui suivra sa prestation de commentaire de 10 minutes où il aura seul parlé, le professeur pouvant cependant l’aider en cas de trouble mais c’est à éviter. Normalement le professeur n’intervient pas sauf pour arrêter la lecture. l’élève doit lui s’arrêter à temps à la fin de sa première partie. Si le professeur l’arrête c’est qu’il aura été trop long. Ce n’est pas souhaité. .

En arrivant dans la salle :  au moment où on l’appelle, il aura sorti sa convocation, sa carte d’identité, sa liste de texte. Il émargera dans son nom. Il aura dit bonjour, se présentera poliment au professeur auquel il donnera le livret de ses textes. Il attendra que celui-ci lui dise le texte à étudier et  lui donne une question écrite. Il prendra 2 feuilles de brouillon. Il ira dans le fond de la salle et se concentrera 30 minutes à son travail sans plus écouter l’autre élève qui passe avant lui. Il notera l’heure de départ et de fin par écrit, lira , prendra des notes, rédigera plus ou moins et mettra en évidence son plan pour parler par la suite.

La première partie de l’oral  consiste en une explication de l’élève avec une question donnée par le professeur sur un papier dans la préparation de l’élève à laquelle répondre pour orienter le texte  pendant 10 minutes suivi d’un entretien. Que l’élève refasse formuler la question s’il a un doute.

la deuxième partie : l’entretien qui suit  dans lequel l’élève doit répondre de façon à montrer au professeur sa compréhension à la question posée à partir de sa liste,  sa culture de l’histoire littéraire ou même de domaines artistiques : cinéma, art ,  son adaptation à un dialogue sur ses goûts. Il doit se mettre en valeur et montrer ainsi son travail de l’année en littérature. Il doit ni être trop timide ni trop à l’aise. Il doit avoir une attitude mesurée.

Qu’il regarde poliment le professeur et surtout organise sa réponse dans sa tête. Son propos doit être bien exprimé et mesuré.  Il doit parfois continuer son idée pour affirmer sa pensée et ne doit pas être forcément influencé par le professeur.

L’élève doit parler le plus possible, s’il laisse parler trop le professeur il ne sera pas bien noté même si le professeur est content. Il est bon qu’il s’affirme dans l’entretien.  Il est bon de s’adapter mais surtout d’être convaincu de son propre propos. Il doit montrer ses connaissances et un certain plaisir à décrire des oeuvres, à montrer qu’il a apprécié ses cours de littérature toute cette année s’il le peut et à la limite apprendre au professeur des oeuvres intéressantes.

 L’élève ne doit pas se laisser distraire par l’élève qui le précède .  Surtout ne pas l’écouter du tout ou quelques secondes mais pas plus. J’ai connu un élève qui mettait des boules quies dans ses oreilles! pourquoi pas? 

Notre élève qui se prépare doit travailler les 30 minutes.  Quand il a rédigé des phrases claires ou des bribes de phrases, il reformule dans sa tête pour que sa formulation soit claire à l’oral . Il  répétera une formulation écrite pour qu’elle devienne « orale ». Vous faites un travail de répétition de formulation pour être à l’aise et qu’il n’y ait pas d’hésitation dans la parole. Apprenez à prendre une tonalité à votre voix, modulez-la, n’allez pas trop vite ni trop lentement, surtout pas trop vite : n’avalez pas les mots : prononcez. Soyez naturel mais intéressant et surtout pas superficiel. 

L’élève devra mettre le plan vide qui sera à remplir avec les champs lexicaux dans chaque partie :

L’introduction : à bien rédiger. Elle doit présenter le texte, poser la question. A ne pas lire mais à reformuler toujours pour être à l’aise à l’oral. On passe de l’écrit à l’oral. On n’écrit pas tout et si on écrit tout on peut surligner en jaune pour que la formulation soit parlée et que vous ne lisiez pas votre texte. Vous vous exercerez à reformuler votre introduction.

La première partie peut être une partie de la question ou tout simplement la lecture au niveau 1 de compréhension : c’est-à-dire : de quoi parle le texte ? Et si vous ne vous souvenez pas des propos du professeur, vous recréez votre analyse du texte, vous recréez  : ex : description ou sens général du texte. Faire les relevés lexicaux de façon choisie, pas en trop grand nombre car c’est lassant. Ne pas être trop méticuleux pour cet aspect.  On lit distinctement ces relevés avec le N° de ligne et on les insère dans des phrases. On fait une phrase d’introduction et de conclusion des relevés lexicaux .

La deuxième partie : c’est la façon dont nous percevons nos jugements à travers les jugements de l’auteur, sa façon de l’exprimer. On analysera la portée de la pensée de l’auteur dans le contexte et là aussi il faut faire des relevés lexicaux choisis sur un ton de voix et à l’aide de phrases qui ne fassent pas « catalogue ».

Conclusion : à bien rédiger. Elle doit résumer ce qu’on a dit et avoir répondu à la question. Eviter de lire aussi votre conclusion. Regardez votre texte, levez le regard et ayez l’air de converser.

Comment apprendre à minuter l’épreuve de l’élève?

la première partie de l’oral est minutée par l’élève. Surtout ne pas dépasser les 10 minutes.

Ne pas faire moins que 7 minutes. Là, il n’aurait pas sa moyenne.

Il apprendra à minuter son oral en 3 ou 4 séances. de 6 minutes à 10 minutes et à apprendre à parler en continu tout comme nous les professeurs sans des » blancs ».

L’entretien dure 10 minutes et selon le professeur.

L’élève s’exercera à avoir une voix moyenne mais audible et à bien prononcer puisqu’ il est face au professeur comme pour une conversation. Il lui aura dit bonjour en prenant le texte . Pendant l’épreuve, il le regardera avec franchise et respect en lui rappelant le texte et la question dans l’introduction quand il sentira que le professeur est disponible. Que l’élève laisse le temps au professeur de noter l’élève précédent en étant lui-même très discret.

Quand il lira, les avant-bras  levés sur le bureau afin de tenir le texte pas trop droit  penché en biais pour qu’il puisse de temps en temps lever les yeux au-dessus du texte vers le professeur et sembler à l’aise.

 

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+